Magazine

Le lait se met en grève !

Publié le 29 mai 2008 par Pitoune

Tout augmente !!! Ils ont bien raison de faire grève. Mais ou va t-on ? «Ma citerne sera vide demain (ndlr: ce matin)», avertit Michel Bonjean. Comme tous les membres d'Uniterre réunis hier à Palézieux, l'éleveur de Vouvry (VS) appliquera les consignes du syndicat agricole romand. Celui-ci en appelle à une grève de la production de lait. Certains des quelque 400 membres d'Uniterre s'y sont mis hier. Les autres leur emboîteront le pas ce matin, et durant quarante-huit heures au moins. Soit l'espace de quatre traites.

Une façon, pour l'organisation, d'exprimer sa solidarité avec les pays européens engagés sur la voie de la rébellion depuis mardi, sous l'impulsion des paysans allemands. L'association alémanique Big-M s'est elle aussi ralliée au mouvement. En Suisse, cette opération coup-de-poing intervient quelques jours après le refus des principaux acheteurs au rang desquels Emmi, Nutritec, Cremo et Estavayer Lait SA d'entrer en matière sur une hausse du prix du lait industriel. En septembre, il avait connu une légère augmentation, à environ 70 centimes le kilo. Une simple «correction», selon le syndicat, qui réclame une valorisation minimale de 10 centimes. Et qui bataille pour le litre à 1 franc à terme.

Valeur d'«avertissement»

«Nous voulons prouver aux distributeurs que nous sommes capables de faire la grève», témoigne Michel Bonjean, qui préside le cercle laitier du Bas-Valais. L'action, concède-t-il, n'aura pas de répercussions significatives en cette période de pleine production. Du moins pas sur les consommateurs. Mais elle a valeur d'«avertissement» pour les prochaines négociations prévues en juin: «Cet été, les volumes seront très bas...» Il évoque la difficulté croissante d'équilibrer charges et recettes: «Tout augmente. Le prix des engrais, des fourrages, des sels minéraux et des céréales. Cela s'explique par la hausse de la demande mondiale, mais aussi par la flambée du prix du carburant.»

Durant la grève, Michel Bonjean a prévu, comme bon nombre de producteurs, de distribuer gratuitement le contenu de ses boilles à ceux qui se présenteront à sa ferme. Une manière d'entretenir des rapports de bonne intelligence avec le consommateur.

Source et date de l'article 24 heures 29 mai 2008


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pitoune 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog