Magazine Société

Je vais bientôt soutenir l'Europe...

Publié le 29 mai 2008 par Edgar @edgarpoe
C'est inéluctable.

En effet, dans un billet finement intitulé "Antieuropéisme ordinaire
" (oui, comme dans "racisme ordinaire", ça s'appelle de la rhétorique) ; Maître Eolas a annoncé qu'il allait expliquer l'Europe : "pour vous expliquer ce qu'est VRAIMENT le droit européen, et ce qu'il dit réellement."

Pour le moment, la démonstration est filandreuse, mais je crains pour la suite.

En l'espèce, il s'agissait d'instruire un assistant parlementaire, égaré sur le chemin du nonisme, mais jugé néanmoins rédimable.

Selon notre assistant parlementaire, choqué, le gouvernement a expliqué au Parlement qu'un texte devait être pris tel quel parce que la Commission l'imposait.

Du long blabla de Maître Eolas il ressort que horreur ! Jamais ! C'est toujours la faute au méchant gouvernement français, jamais l'Europe ne faut.

Comme l'a rétorqué un excellent commentateur (Cimon) à Maître Eolas :

 "On se trouve toujours avec le même débat. Est-ce la méchante Commission qui impose à la France des mesures dont elle ne veut guère, ou alors la France se défausse-t'elle sur la Commission de décisions qu'elle souhaite prendre sans endosser la responsabilité politique ? [...]


Il me semble que la position du maître des lieux est un peu celle de la NRA : ce ne sont pas les armes qui tuent, ce sont ceux qui pressent la détente. Pour l'Europe, ce serait pareil : ce n'est pas la Commission qui détricote la France, c'est le gouvernement français...
Au final, on est quand même un peu dans la logique de la femme battue qui trouve toujours une excuse à la conduite de son tourmenteur. Si les directives ne vont pas dans la direction que l'on souhaiterait, c'est toujours de la faute de la France (on a mal négocié / on n'a pas mis assez de moyens pour défendre nos positions / on a trop tardé / ...).
"

Augustissime fait beaucoup plus court que le Maître pour résumer sa pensée : "La France ne transcrit pas assez vite les directives, donc les nonistes ont tort".


 Je constate que l'humour est dans le camp noniste, c'est un excellent signe.

Bon, pas aujourd'hui qu'il me fera changer d'avis. Mais le Maître annonce des billets sur les arrêts Ruffert, Laval et Viking, ça pourrait devenir inquiétant et ridiculiser définitivement le nonisme.

S'il me convainc de la justesse des positions européennes, promis, je lui offre un poulet javellisé, frit dans l'huile de vidange.







Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Edgar 4429 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine