Magazine Côté Femmes

Ni d'Eve, ni d'Adam...

Publié le 29 mai 2008 par La Fille Aux Chaussures
 Ni d'Eve, ni d'Adam... 
  J'ai toujours eu un problème avec Amélie Nothomb, ou plutôt avec ses livres. Le mode de la littérature francophone peut s'enorgueillir d'avoir trouvé une écrivaine des plus prolixe, un auteur de génie que je classerais parmi les dix meilleurs de ce vingt et unième siècle. Or, malgré cela, je ne sais que penser d'elle... J'ai l'habitude de dire qu'elle écrit de jolies phrases mais de mauvais romans. Mis à part "Biographie de la faim" que j'ai dévoré (mon Dieu, ce que je suis drôle...), à chaque fois que j'ai eu fini un de ses livres, j'ai eu l'impression d'avoir lu du "rien". J'avais certes passé un bon moment, mais c'est tout. Tout cela me gène, donc... Surtout que j'ai la chance de la rencontrer à maintes reprises et qu'elle a (pratiquement) toujours été très agréable avec moi même si son "personnage" surjoué m'irrite quelques fois.
Bon, tout ça pour dire que "Ni d'Eve, ni d'Adam" m'a réconciliée avec son écriture. C'est frais, drôle, burlesque et pour une fois, il y a une "vraie" histoire et une "vraie" fin.
J'ai particulièrement aimé les moments durant lesquels elle essayait d'expliquer de quel pays elle provenait, la Belgique apparaissant comme un pays aux contours flous, voire imaginaire pour ses amis étrangers. Quant à sa description de son ascension du Mont Fudji, tel Zarathoustra (non pas que Zarathoustra ait un jour gravi le Fudji Yama!), elle m'a donnée une force incroyable (le pouvoir des mots! ;)).
"Ni d'Eve, ni d'Adam" est en fait inspiré de la vie d'Amélie Nothomb et a pour cadre le Japon, pays où elle vécut durant son enfance.
Le livre narre l’histoire amoureuse qu’a connue l’auteur avec un jeune Japonais de bonne famille. Rencontré initialement dans le cadre de ses cours particuliers de français, Rinri va s’éprendre de la jeune Amélie, alors âgée de 21 ans, qu’avec maladresse il commence par nommer « ma maîtresse ».
De son propre aveu, Amélie Nothomb n’a jamais autant écrit sur le sentiment amoureux.
 "Le moyen le plus efficace d'apprendre le japonais me parut d'enseigner le français. Au supermarché, je laissai une petite annonce: « Cours particuliers de français, prix intéressant ».
   Le téléphone sonna le soir même. Rendez-vous fut pris pour le lendemain, dans un café d'Omote-Sando. Je ne compris rien à son nom, lui non plus au mien. En raccrochant, je me rendis compte que je ne savais pas à quoi je le reconnaîtrais, lui non plus. Et comme je n'avais pas eu la présence d'esprit de lui demander son numéro, cela n'allait pas s'arranger. « Il me rappellera peut-être pour ce motif », pensai-je.
   Il ne me rappela pas. La voix m'avait semblé jeune. Cela ne m'aiderait pas beaucoup. La jeunesse ne manquait pas à Tokyo, en 1989. A plus forte raison dans ce café d'Omote-Sando, le 26 janvier, vers quinze heures.
   Je n'étais pas la seule étrangère, loin s'en fallait. Pourtant, il marcha vers moi sans hésiter."
« Stupeur et tremblements pourrait donner l’impression qu’au Japon, à l’âge adulte, j’ai seulement été la plus désastreuse des employés. Ni d’Ève ni d’Adam révélera qu’à la même époque et dans le même lieu, j’ai aussi été la fiancée d’un Tokyoïte très singulier."
"Ni d'Eve, ni d'Adam" d'Amélie Nothomb - Ed. Albin Michel - 17,90 euros.
Prochaine lecture : "Harry Potter et les reliques de la mort" de J.K. Rowling
  ...Afin de commémorer la mort du grand réalisateur américain Sidney Pollack, disparu cette semaine, France 3 a décidé de diffuser ce soir "Out of Africa".
Pour les grands yeux bleus de Robert Redford, pour sa beauté à jamais inégalable, pour la scène où ce dernier lave les cheveux de Meryl Streep d'une sensualité incroyable...  Au Danemark, au début du XXe siècle. La jeune Karen Dinesen est abandonnée par son amant. Pour sauver la face, elle persuade le frère de celui-ci, le baron Bror von Blixen, de contracter avec elle un mariage de raison. Il est ruiné, elle est riche. Ils doivent s'installer au Kenya, où Karen veut élever des vaches et faire pousser des caféiers. Le baron précède son épouse à Nairobi. Karen arrive à son tour en 1914, après avoir fait la connaissance, en cours de route, de Denys Finch Hatton, un séduisant chasseur de fauves. Peu après, déçue par les infidélités de Bror, elle accepte de suivre Finch Hatton dans une expédition dans la brousse...
   "Out of Africa" - France 3- 20H55. 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


La Fille Aux Chaussures 4186 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine