Magazine Santé

SANTÉ CELLULAIRE: Q10, un antioxydant populaire mais inefficace? – Nature Communications

Publié le 13 mars 2015 par Santelog @santelog

SANTÉ CELLULAIRE: Q10, un antioxydant populaire mais inefficace? – Nature CommunicationsCette étude contredit l’idée largement répandue et communiquée selon laquelle l’ubiquinone ou coenzyme Q10 protège les cellules contre les dommages causés par les radicaux libres. Les résultats publiés dans la revue Nature Communications suggèrent que l’utilisation de produits à base de  » Q10  » n’offre probablement aucun bénéfice, ni contre certains affections, ni comme supplément anti-âge.

Le Professeur Siegfried Hekimi, du Département de biologie de l’Université McGill, est bien conscient des effets de ses conclusions. Dans un communiqué de l’Université chiffrent les ventes de ces produits à base de Q10, pour le traitement de diverses affections et comme supplément anti-âge,  à des centaines de millions de dollars par an.

Selon la croyance, l’ubiquinone, connue sous le nom de coenzyme Q10, agirait comme un antioxydant et protégerait les cellules contre les dommages causés par les radicaux libres.

Selon l’étude, l’ubiquinone n’est pas un antioxydant essentiel et sa consommation n’offre probablement aucun avantage. L’ubiquinone est une substance semblable aux lipides que l’on trouve à l’état naturel dans toutes les cellules du corps. Les cellules ont besoin d’ubiquinone pour produire de l’énergie à partir des nutriments et de l’oxygène, une fonction assumée par les mitochondries, ces minuscules  » centrales énergétiques « .

Afin d’étudier la façon dont le métabolisme énergétique influe sur le vieillissement, l’équipe de McGill ont créé la première souche de souris pouvant être privée progressivement d’ubiquinone, puis voir ses niveaux rétablis aux taux normaux.

Chez la souris, la perte d’ubiquinone se traduit

·   par de graves maladies et le décès prématuré.

·   En revanche, les chercheurs constatent l’absence de signes d’augmentation des dommages oxydatifs touchant les membranes cellulaires ou l’ADN, causés par les radicaux libres.

·   Cette absence inattendue de dommages ne résulte pas de la mise en œuvre d’autres processus antioxydants.

Ces résultats suggèrent 2 conclusions, selon les auteurs :

·   Ce supplément  » antioxydant  » et anti-âge très utilisé n’exerce pas les bienfaits qu’on lui attribue,

·   l’ubiquinone joue un rôle clé dans la production d’énergie par les mitochondries. C’est donc une cible pour de nouveaux médicaments, permettant d’augmenter les taux d’ubiquinone ou d’aider l’ubiquinone à travailler efficacement dans les mitochondries défectueuses, en particulier chez les personnes atteintes de maladies mitochondriales.

Source: Nature Communications 6 mars 2015 DOI : 10.1038/ncomms7393Mitochondrial function and lifespan of mice with controlled ubiquinone biosynthesis


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine