Magazine France

lutte contre l’extrême maigreur dans la mode et apologie de l’anorexie : enfin une loi ?

Publié le 16 mars 2015 par Gédécé @lesechogaucho

lutte contre l'extrême maigreur dans la mode et apologie de l'anorexie : enfin une loi ?

Aujourd'hui, le député PS de l'Isère Olivier Véran a déposé à l'Assemblée nationale deux amendements au projet de loi santé, interdisant le recours aux mannequins dénutris et sanctionnant sévèrement l'apologie de l'anorexie.

Cette volonté politique de lutter contre l'extrême maigreur ne date pas d'hier. Je dirais même, si je ne risquais de subir les foudres des patriotes un peu bas du front (qui ont toutefois d'autres chats à fouetter en ce moment), que notre pays est plutôt en retard sur le sujet. Déjà, en 2006, je me souviens avoir été profondément choqué par l'attitude de Karl Lagerfeld qui s'opposait à la mise en place de normes en ce sens mises en place à l'occasion de la 55e édition de la Pasarela Cibeles, le grand rendez-vous de la mode espagnole, qui avait vu 5 mannequins interdites de défilé car jugées trop maigres. je m'étais alors félicité de l'initiative, que j'aurais voulu voir gagner la France, comme cela avait été le cas pour plusieurs autres pays. La mort d'une mannequin aurait du constituer un motif de célérité législative... Hélas, il a fallu attendre le 9 avril 2008 pour voir surgir une " charte d'engagement volontaire sur l'image du corps et contre l'anorexie " engageant les organisations professionnelles de la mode et de la publicité à " promouvoir dans l'ensemble de leurs activités une diversité dans la représentation du corps, en évitant toute forme de stéréotypie pouvant favoriser la constitution d'un archétype esthétique ". Autrement dit, pas une grande valeur contraignante... Le 15 avril suivant, une proposition de loi déposée par Valérie Boyer, députée UMP des Bouches du Rhône, dont l'issue fait partie des méandres kafkaïens de l'histoire de la politique française : " Renvoyée à la commission des affaires culturelles, familiales et sociales, à défaut de constitution d'une commission spéciale dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement. " je ne sais donc ce qu'il en est advenu, sinon qu'elle semble bien être passée à la trappe après quelques googlisations. On notera au passage la réaction intéressante d'une personnalité politique du PS dont il ne sera pas inintéressant d'observer la position actuelle....

lutte contre l’extrême maigreur dans la mode et apologie de l’anorexie : enfin une loi ?

Pour ceux qui se posent la question de la définition de l'extrême maigreur, inutile de tortiller du cul, elle ne souffre pas d'ambiguïté, puisque L'OMS retient un IMC ¹ en dessous de 18 pour commencer à parler de dénutrition. En dessous de 17, c'est une dénutrition sévère. En dessous de 16, c'est considéré comme un état de famine.

Aussi, je tiens à saluer l'initiative utile de Monsieur Véran, soutenue cette fois par la ministre de la santé, et qu'on espère donc voir ...Enfin, un peu de moralité, dans ce monde de brutes, ça ne ferait pas de mal... je rends grâce à Monsieur le député de l'Isère de s'être enfin préoccupé du sujet.

¹ IMC : Indice de Masse corporelle = poids (en Kgs) divisé par la taille (en cms) au carré.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte