Magazine Politique

Les forces irakiennes ont suspendu leur offensive contre l’État Islamique à Tikrit

Publié le 17 mars 2015 par Plusnet
Les forces irakiennes ont suspendu leur offensive contre l’État Islamique à Tikrit Deux semaines après son lancement, l’opération visant à reprendre la ville de Tikrit aux mains des jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh) est actuellement suspendue. Cette offensive mobilise plus de 30.000 combattants appartenant aux forces armées irakiennes et aux milices chiites soutenues par Téhéran ainsi que des conseillers militaires iraniens, dont le général Quassem Souleymani, le chef de la force Qods des gardiens de la Révolution (pasdarans).

« Nous avons décidé de stopper les opérations militaires dans la province de Salaheddine afin de réduire les pertes dans les rangs de nos forces héroïques (…) et de préserver les infrastructures qui n’ont pas été détruites » a ainsi déclaré, le 16 mars, Mohammed al-Ghaban, le ministre irakien de l’Intérieur. « Nous contrôlons la situation et nous choisirons le moment opportun pour attaquer l’ennemi et libérer le secteur », a-t-il ajouté.

Auparavant, le vice-ministre de la Défense, Ibrahim al-Ilami, ainsi que le général général Abdelwahab Al-Saadi, un des responsables de l’opération, ont demandé un appui aérien pour aider les forces irakiennes, dont la progression dans Tikrit est freinée par des tireurs embusqués et des engins explosifs.

Seulement, la coalition internationale emmenée par les États-Unis est réticente à effectuer des frappes aériennes en milieu urbain. Et cela afin d’éviter les dommages collatéraux qui ne manqueraient pas d’être exploités médiatiquement par l’EI. Un autre raison tient à l’implication des milices chiites et de Téhéran dans cette opération : il n’est pas question de coordonner les actions avec des officiers iraniens.

Quoi qu’il en soit, « la bataille pour reprendre Tikrit sera difficile », a avancé Jawad al-Etlebawi, porte-parole de la milice chiite Asaïb Ahl al-Haq (la Ligue des vertueux), laquelle prend part aux combats. Les jihadistes ont « ont posé des bombes dans toutes les rues, bâtiments, ponts, partout. C’est à cause de ces préparatifs défensifs que nos forces ont été stoppées », a-t-il expliqué. « Nous avons besoin de forces formées à la guerre en zone urbaine pour mener l’assaut », a-t-il aussi estimé.
Source : AlterInfo


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Plusnet 12554 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines