Magazine Culture

Critiques Séries : The Walking Dead. Saison 5. Episode 14.

Publié le 16 mars 2015 par Delromainzika @cabreakingnews

The Walking Dead // Saison 5. Episode 14. Spend.


Je trouve que de parler du groupe de Rick comme des enfants du Diable est assez drôle mais aussi presque logique. Après tout, cet épisode marque le début d’une nouvelle ère pour The Walking Dead. La série a pris son temps pour installer petit à petit un nouveau lieu, un nouveau décor et de l’espoir pour notre groupe sauf que quand on a survécu à autant de choses comme le groupe de Rick et que l’on est vu comme un danger par d’autres, il faut se protéger et quelle est la meilleure façon de le faire : tuer l’ennemi. La scène finale de cet épisode où Carol dit à Rick « You’re donna have to kill », est une scène qui laisse entendre que la suite de la saison (et donc les deux derniers épisodes) vont se concentrer sur le grand combat des uns et des autres afin de garder sa place dans cet eldorado. Quand on vous donne le paradis, on a forcément envie de l’avoir pour soi, rien que pour soi. C’est la question que pose « Spend » et que l’épisode parvient à mettre en avant de façon assez logique. Nous allons par ailleurs perdre deux personnages au travers de cet épisode dont un lors d’une scène ultra graphique, montrant comment un homme peut se faire dévorer par des zombies. La façon dont son corps est déchiqueté, sa joue arrangée et le sang gicle sur la fenêtre, c’était un grand moment, aussi horrible qu’excellent.

Car c’est la preuve que The Walking Dead n’a peur de rien. La preuve, on l’a déjà eu par le passé, mais cet épisode ne fait qu’appuyer ce que je pensais déjà de la série. Cet épisode se concentre sur plusieurs intrigues à la fois afin de donner de la profondeur au récit. C’est en tout cas comme ça que j’ai ressenti cet épisode et que j’ai aussi envie de le ressentir. J’apprécie la place du Père Gabriel qui pense qu’au fond Rick et les autres sont des ennemis que l’on doit éliminer le plus rapidement possible au risque de perdre complètement tout ce qui a été construit jusqu’à présent. Ils ont bien raison d’avoir peur car c’est ce qui va se passer, ils vont perdre. Tout ce qui se passe avec Gabriel permet surtout de décrire les personnages que l’on suit pour la plupart depuis la saison 1, comme des démons. La façon dont The Walking Dead a toujours mis en scène la religion est passionnant car la religion est souvent un symbole d’espoir. C’est comme ça que la religion est vu dans le groupe de prière du père Gabriel. Cela se comprend. La religion permet également de garder une notion du bien et du mal. J’avais déjà fait un rapport à la religion avec un épisode de la saison, qui avait été mal perçu et/ou mal compris. Je m’en étais d’ailleurs réexpliqué par la suite, la semaine suivante.  

Avec deux membres d’Alexandria, Glenn, Eugene, Tara et Noah se retrouvent donc à la recherche de technologie. Ils ont besoin de faire évoluer leur petit confort après tout et tout ce qui leur faut c’est un peu de technologie. La petite virée à l’extérieur va très mal se dérouler pour beaucoup de gens. Le côté ultra graphique de certaines scènes permet aussi de rappeler que The Walking Dead est une série qui aime le gore et le montrer. Rick et notre groupe préféré sont en train de prendre de plus en plus de place à Alexandria, ce qui n’est pas une mauvaise chose, sauf qu’ils sont en train de bouffer littéralement les autres. La série le fait une fois de plus à sa façon. Sincèrement, je trouve que ce n’est pas une mauvaise idée, bien au contraire une façon comme une autre de renouveler aussi un peu The Walking Dead et de nous dire qu’au fond le but est de se manger les uns les autres, qu’il n’y a pas d’autres façons de s’en sortir. Cet épisode nous permet également de rencontrer de plus en plus de personnages d’Alexandria. Mais quand on voit qu’ils se débrouillent de cette façon, je me demande bien comment ils ont réussi à survivre aussi longtemps.

C’est peut-être pour ça qu’ils avaient besoin de Rick et son groupe, pour survivre plus longtemps, car ils ont survécus et qu’ils savent donc comment faire pour s’en sortir. Tout n’est pas forcément bien utilisé dans cet épisode (je pense par exemple à l’histoire de Carol et de ses cookies que l’on ne cerne pas tout de suite et qui manque cruellement de vigueur), mais globalement The Walking Dead nous prépare surtout à la suite et aux deux derniers épisodes de la saison.

Note : 7/10. En bref, petit à petit Rick et le groupe prennent de plus en plus de place à Alexandria, pour le meilleur.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 17856 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog