Magazine Finances

Quand le monde de l'assurance fait l'autruche

Publié le 17 mars 2015 par Patriceb @cestpasmonidee
Pôle Finance Innovation En arrivant, ce matin, au lancement de le troisième édition du livre blanc du Pôle Finance Innovation consacré à « l'Innovation et la Transformation Numérique de l'Assurance », je pensais naïvement que l'accent serait mis sur l'urgence d'agir qui devrait s'imposer aux acteurs d'un secteur encore trop contemplatif.
Que nenni ! Au fil des principales interventions (avant la description du contenu de l'opus), c'est plutôt une version revisitée de la fameuse rengaine « tout va très bien, madame le marquise » qu'il nous était donné d'entendre… Ainsi, Bernard Spitz, président de la Fédération Française des Sociétés d'Assurances, n'hésitait pas à clamer que l'« assurance a intégré la transformation numérique » tandis que la Secrétaire d'État chargée du numérique, Axelle Lemaire, renchérissait en affirmant que « le monde de l'assurance n'est pas en retard ».
Certes, Bernard Spitz aborde son sujet par un discours offensif, appelant la profession à se placer en position d'attaque, et non en défense, face à la révolution numérique. Mais lorsque, un peu plus loin, il cite, comme exemple d'initiatives innovantes, le Pack de Conformité établi avec la CNIL et la mise en place de « certificats digitaux » dans le domaine de la formation, ou même quand il évoque le besoin de soutenir le tissu de startups, la dite attaque se fait singulièrement molle…
De son côté, Axelle Lemaire n'est guère plus convaincante. Bien sûr, les 3 thématiques qu'elle positionne au cœur des enjeux du secteur sont incontestables : l'exigence de centrer l'entreprise sur le client et ses attentes, les opportunités des « big data », le nécessaire développement d'un écosystème enrichi. Mais pourquoi continuer à prétendre que les assureurs sont déjà, par nature, spécialistes de l'analyse des données, laissant ainsi entendre qu'ils n'ont rien de nouveau à apprendre ? Je ne vois pourtant pas tant d'innovation dans le domaine qui justifierait de se reposer sur ses lauriers !
Innovation et Transformation Numérique de l'Assurance
Et cette idée d'écosystème, qui semblerait, à écouter plusieurs intervenants, être la panacée pour répondre à la menace des « GAFA », odieux géants de l'Internet qui ne respectent rien ? Mettre au pinacle l'innovation ouverte – en la réduisant au passage à la seule collaboration entre grands groupes et startups – est oublier qu'il ne s'agit que d'un outil parmi d'autres. Enfin, suggérer que le prochain défi sera de convaincre et acculturer les consommateurs est une aberration. Non, mesdames et messieurs les assureurs, si les citoyens refusent vos solutions, ce sera à vous d'évoluer, certainement pas à eux !
Heureusement, le livre blanc du Pôle Finance Innovation, qui devrait être disponible dans le courant du mois d'avril, ne paraît pas se contenter de ces discours lénifiants. Pour autant que je puisse en juger (n''ayant, pour l'instant, parcouru que la table des matières), les vraies questions y sont abordées, entre menaces pesant sur les modèles historiques et disruptions en cours d'émergence. Alors, mon conseil à tous ceux qui sont concernés, et surtout ceux qui ont assisté à sa présentation, est le suivant : oubliez ce que vous avez entendu, réalisez que votre métier, tel que vous le connaissez aujourd'hui, est sur le point de disparaître et lisez cet ouvrage pour créer votre avenir !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patriceb 8188 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossier Paperblog

Magazine