Magazine Humeur

Il paraîtrait...

Publié le 16 mars 2015 par Ericguillotte
lundi 16 mars 2015

- que d'après une étude de l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale, 1424 euros est la somme nécessaire à une personne seule pour vivre en logement social dans une ville moyenne. Ça, c’est de la drôlerie facétieuse et humoristique ! Ça, c’est de la galéjade de professionnel de la blague subtile et de la vanne exquise ! Reprenons chaque point. Il y a en France un Observatoire de la pauvreté et de l’exclusion sociale. Hihihou, non ? Comment les dirigeants passés et présents de notre pays ne sont pas morts de honte à l'idée qu'il existe un tel observatoire ? 1424 euros pour une personne seule. Il faut les trouver. Pour l’INSEE, les 10% de salariés les moins bien rémunérés perçoivent un salaire net mensuel inférieur à 1.184 euros. En équivalent temps plein, précise-t-on. Ah, ah, ah, non ? Et si la personne n’est pas seule, je dis : ouhalala. Tout ceci, pour vivre en logement social de surcroit ! Dans une ville moyenne, c’est aussi précisé ! A force de se bidonner, on va se gondoler, ce sera le moment parfait pour twister, ou perdre une rotule.
- que dans un arrêt rendu le 10 février dernier, la Cour de cassation a admis le principe selon lequel les SMS envoyés ou reçus par un téléphone portable professionnel sont présumés avoir un caractère professionnel. Hum. Voyons voir. Relisons. Réfléchissons. Et concluons. Oui, en effet, on peut dire que ça se tient. Mais relisons pour être sûr de chez certain. Pour qu’on comprenne bien, un téléphone portable professionnel serait un outil de travail ? C’est bien ça ? Eh beh dis donc ! C’est fou ça. Conséquence de l’arrêt, l'employeur est en droit de consulter les sms de l’employé en dehors de la présence de l'intéressé, sauf s'ils sont identifiés comme étant personnels. Il est donc conseillé d'intégrer au début des messages, qui seraient privés, une mention indiquant le caractère privé de la conversation avec une mention perso. Dans ce cas, l’employeur cessera immédiatement sa lecture. Evident ! A force de se bidonner, on va se gondoler, ce sera le moment parfait pour twister, ou perdre une rotule.
- que lorsqu’on commence à se marrer, autant continuer à rire. Autrement dit, puisque la gorge est déployée, rien ne sert de la resserrer, et encore moins de la serrer. En ce début de joli mois de mars, le cardinal Giovanni Battista Re, préfet de la congrégation pour les évêques au Vatican, a justifié l'excommunication de la mère d'une petite brésilienne de 9 ans par l'archevêque de Recife. Essayons de comprendre. Qu’avait donc fait l’odieuse enfant ? La petite, 9 ans rappelons-le une fois encore, avait avorté après avoir été violée par son beau-père ! Quelle vilénie, abomination, malignité ! Est-ce ça qu’il faudrait dire ? L'excommunication a été étendue à toute l'équipe médicale qui a pratiqué l'opération. Oui, ça semble la moindre des choses ? Est-ce ça qu’il faudrait crier ? Écoutons les justifications : les jumeaux qu'elle portait avaient le droit de vivre ; et puis, le viol est moins grave que l'avortement, a expliqué Giovanni Battista Re. Là, je n’en peux plus, je vomis, je n’ai même plus la force d’une quelconque ironie, j’en perds mes rotules. A force de se bidonner, on va se gondoler, ce sera le moment parfait pour twister, ou perdre une rotule.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ericguillotte 741 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines