Magazine Internet

Article de fond: La porte hantée (T)

Publié le 30 mai 2008 par Wtf

Tout allait bien pour Jeremy. Il venait de changer de job avec une équipe sympa dans un bureau tout récemment remis à neuf. Son cube était à la parfaite distance entre l'ascenseur, les toilettes et le distributeur. Son chef le respectait, ses collègues n'hésitaient pas à l'aider, et son travail était véritablement plaisant.

En fait, les seules choses sur lesquelles Jeremy pouvait se plaindre étaient minimes : le café était atroce, le distributeur n'avait pas de M&M's et les portes contrôlées par carte d'accès étaient lentes à ouvrir. Il n'avait pas remarqué ce problème de porte jusqu'au jour où, en courant dans le hall pour rejoindre une salle de réunion, il dut attendre pendant 10 ; 20 ; 30 secondes pour que la porte s'ouvre après qu'il ait passé sa carte devant le lecteur. L'embarras fut bref car un autre collègue arriva encore plus en retard que Jeremy, se plaignant que "la satané porte a pris une minute pour s'ouvrir !".

Ce qu'il ne parvenait pas à comprendre cependant, c'était le délai variable du temps d'ouverture de la porte. Parfois, il passait sa carte et la porte s'ouvrait en moins de cinq secondes. D'autres fois, - plus souvent quand il était en retard (Murphy)- ça pouvait prendre 30 secondes ou plus. Des rumeurs circulaient sur la technique pour ouvrir la porte plus rapidement. Certains employés passaient la carte rapidement, d'autres très doucement. Quelques un passaient juste une fois la carte quand d'autres l'agitaient furieusement devant le lecteur encore et encore, en attendant que la porte se déverrouille. Parfois par pure chance, la porte s'ouvrait instantanément, renforçant le trouble dans les esprits des employés.

Quand Jeremy travailla tard cette nuit là, il entendit un clic distant. Probablement quelqu'un d'autre dans le bureau travaillant tard ou peut être quelqu'un du service de nettoyage. Puis, quelques secondes plus tard, un nouveau clic. C'était probablement la femme de ménage partie chercher un nouveau rouleau de papier toilette ou autre chose. Jeremy était trop absorbé par son travail pour s'en soucier, même si cela commençait à le distraire. Après quelques heures, c'était devenu la principale obsession de Jeremy, le rendant de plus en plus fou, clic après clic après clic. Jeremy *clic* pouvait difficilement *clic* suivre une pensée cohérente *clic* avec toutes ces distractions *clic*.

C'en était trop. Jeremy verrouilla son poste de travail et se leva pour aller chercher une boisson au distributeur. Alors qu'il revenait à son bureau, la porte cliqua de nouveau. Ok, je vais avoir une petite discussion avec celui qui s'amuse à faire ça pensa t-il. Le bureau était presque entièrement noir; seules les parties avec des lampes ou des éclairages de bureau étaient encore visibles - Les ascenseurs, la salle de pause, et le bureau de Jeremy. Il ouvrit la porte qu'il venait juste de déverrouiller, regarda dans le hall et ne vit personne.

Dès que Jeremy tourna le dos pour retourner à son poste, la porte cliqua de nouveau. Il se retourna immédiatement. Personne. Est ce que ce truc s'ouvre tout seul? Il examina le lecteur de carte et passa son badge devant. Avec le typique délai de 15 secondes, la porte s'ouvrit. Il retraça le parcours d'un câble partant du lecteur jusqu'à la réception de l'autre coté de la porte, il suivit la piste jusque dans une petite salle obstruée par une poubelle et des piles de papiers et autres dossiers.

Balayant le tout d'un revers de la main, il ouvrit la porte de la petite salle et vit un ordinateur et un moniteur recouvert d'une fine couche de poussière. Jeremy alluma le moniteur qui afficha ce qui semblait être un fichier de log. Chaque ligne contenait un nombre à huit chiffres et une heure. En bas de la liste, il vit une heure remontant aux dernières secondes écoulées. En regardant le numéro inscrit sur sa carte d'accès, cela correspondait avec celui de la ligne. Avant cela, la dernière ouverture datant de trois heures. L'entrée la plus vieille remontait à 8h00 la veille.

Après avoir observé le système pendant quelques secondes, il comprit le problème. Techniquement, la porte fonctionnait correctement - le lecteur de carte reconnaissant les badges et les enregistrant correctement. Chaque passage de la carte devant le lecteur correspondait à un déverrouillage. Le vrai problème c'était que les cartes étaient passées à une fréquence plus rapide que celle que pouvait gérer le système, ainsi les passages les plus récents étaient mis en attente. La file d'attente était tellement grande qu'elle datait de la veille à 8h00, la situation étant aggravée par les employés impatients qui passaient nerveusement leurs cartes devant le lecteur. Les portes se verrouillaient et déverrouillaient jusque tard dans la nuit.

Jeremy était sur le point de repartir en ignorant le pc, après tout ce n'était pas son job de réparer les portes. Cela étant, le cliquetis des portes aurait continué de perturber son travail, aussi, il décida de regarder ce qu'il pouvait faire. L'interface du logiciel était presque inutilisable, Jeremy arrivait à peine à comprendre comment elle marchait. La longue file d'attente semblait être une pièce clé du problème, il décida donc de renommer le fichier de log et de voir si cela améliorait les choses.

Jeremy prit une longue et profonde respiration et renomma accesslog.txt en accesslog2.txt. Immédiatement, l'écho de cliquetis de porte se tut sur tout l'étage. Jeremy se pinça les lèvres et marcha jusqu'au premier lecteur de carte, il passa sa carte et immédiatement la porte s'ouvrit. Il essaya de nouveau, ouverture immédiate. Sa solution avait marché !

Le matin suivant, la rumeur qu'un héros anonyme avait réparé les portes enfla auprès de ceux qui avaient remarqué l'amélioration. Les autres n'arrivaient pas à comprendre pourquoi mais ils avaient l'impression que quelque chose allait mieux dans le monde ce matin là.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Wtf 169 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine