Magazine Poésie

Coquelicot

Par Pandora

Coquelicot    Photo de coquelicot par
Je suis une femme libre, je suis une femme indépendante, je suis une femme sensuelle…

Je suis une femme célibataire (attention, ceci n’est pas une annonce matrimoniale…)

Je suis une femme de seconde main.

Expérimentée, libérée, ouverte aux nouvelles expériences, curieuse et gourmande...

Salie, d’occasion, impure, déniaisée, déflorée…

J’ai essayé et approuvé même si je n’ai pas été particulièrement précoce. Quand je me suis sentie prête, je me suis donnée pour la première fois à quelqu’un qui m’a aimée et que j’ai aimé, qui a été délicat et attentionné. Une première fois tout en douceur. Une première fois tout en bonheur. Un coquelicot s’est posé cette nuit là sur le drap comme témoin de ce don de moi, un cadeau qui l'a ému mais qu'il ne m'aurait pas réclamé.

J’ai donné ma virginité à un homme qui a passé dans ma vie sans y rester. Mais un homme que j’ai aimé et auquel je suis heureuse d’avoir donné ma fleur d’hymen.

Cela n’a pas empêché que d’autres hommes passent dans ma vie, s’attardent pour certains, et que je me donne toute à eux, amoureuse et passionnée. Le coquelicot en moins, mais je ne crois pas les avoir moins aimés.

Je ne suis plus vierge mais je ne me sens pas salie. Je suis expérimentée mais je ne me sens pas impure. Je suis déflorée mais ne me sens pas moins femme. Je suis toujours la femme que j’étais avant ma première fois, les années et l’expérience en plus, plus femme, plus sensuelle, plus sûre de moi. Mais la même.

Je ne comprends pas pourquoi je ne serai désormais plus épousable. Je ne comprends pas pourquoi mon mari se sentirait deshonoré que je ne l’aie pas attendu et aurais fait l’amour avec un autre quand je ne le connaissais pas encore. Je ne comprends pas en quoi tout d’un coup je deviendrai défectueuse et impropre à la consommation, à sa consommation. Je ne comprends pas en quoi l’intégrité de mon hymen serait un motif ou non de mariage.

Je ne comprends pas pourquoi la justice de mon pays de liberté, la France, me rabaisse au stade de vulgaire trou quand elle accorde la nullité d’un mariage à un homme dont la jeune épousée n’était pas vierge (erreur sur les qualités essentielles de l’épouse)

Je ne comprends pas.

Je ne veux pas comprendre.

J’ai honte de cette justice.

Je ne me retrouve pas dans cette image de la femme.

Je vais brûler mon soutien gorge…


  

Pour un résumé de l'affaire, c'est
ici
Pour en savoir plus sur l'aspect juridique des choses, c'est ici


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pandora 57 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines