Magazine France

De l'audace

Publié le 30 mai 2008 par Jlhuss

… et du libéralisme !

de-laudace.1212086454.jpg
Le bon Laurent Joffrin a été désigné comme plumitif de “l’audace”, celle de Bertrand Delanoë. Une audace vite corrigée, semble-t-il, mais quel courage ! Il va lui en falloir pour lutter contre la bonne Dame du Poitou, laquelle n’est pas à une “audace” prêt non plus. L’important étant que la différence se marque et c’est pas facile. Entre Ségolène et Bertrand, nous ne voyons guère où elle pourrait se réfugier; ils se situent tous les deux dans le camp du centre et centre droit .
Le livre de Delanoe était annoncé comme l’évenement le lançant face à Ségolene. Force est de constater qu’il n’apporte rien de neuf, pire dans son affirmation qu’il est “socialiste et libéral” et dans la filiation de Jospin, il vient de se tirer une balle dans le pied. Mais là n’est pas le propos, il s’agit après-tout d’un débat interne, sans doute de très haute qualité, mais interne.

tocqueville-b.1212086175.jpg
En revanche les thèmes et idées brassés méritent “l’arrêt sur image”. La “révolution” est en marche et nous ne pouvons que nous féliciter de constater qu’enfin, les protagonistes consultent le dictionnaire et vont chercher des références historiques, même si américaines. Je veux parler du fameux “mot” … Libéral. Après avoir rendu aux mânes des Pères, tout l’hommage mérité, ça ne mange pas de pain, Delanoë se risque sur la voie de ce qu’il croit la “différence”.

En fait on ne voit pas la queue d’une idée nouvelle. C’est le noir complet. Tout le monde sait qu’en Europe, les partis socialistes adhèrent à la social-démocratie et acceptent l’économie de marché et par conséquent le libéralisme économique. D’ailleurs Delanoë sait ce qu’il fait en parlant de libéralisme. Sa stratégie est parfaitement lisible. Sachant qu’il aura des problèmes avec l’extrême gauche, il espère grappiller des voix chez les électeurs du centre et centre droit. L’important c’est cette réhabilitation prudente d’un mot jusque là banni et tabou.

Je connais un brave garçon, longtemps rédacteur en chef d’un journal de province, inscrit à la CGT, possiblement membre du PC pendant bien longtemps (je n’ai jamais eu la preuve formelle), qui vit sa retraite en élu local d’une municipalité de gauche, à Avallon (89) pour être précis. La municipalité avalonnaise va recevoir dimanche prochain le fameux Delanoë, (il se donne du mal !) pour une “fête de la rose”. Le sacré vilipendeur du libéralisme vient de se fendre d’un joli papier dans lequel il explique toutes les vertus de l’adjectif “libéral”. Il a enfin consulter les dictionnaires et réviser son histoire. Pas de surprise d’ailleurs, il fait partie de cette catégorie d’hommes qui dans les années 50 affirmaient sans rire que Staline était le Père des peuples, le grand sauveur de l’humanité et le garant des libertés premières.

Voyez-vous chers amis … Il ne faut jamais désespérer ! “Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis” disait l’autre, certes, mais certains sont très lents à la détente et que de temps perdu. Enfin … Pour tout vous dire … le libéralisme … C’est pas “ma tasse de thé”. Je préfère un Etat fort, capable de corriger les excès, centralisateur et dirigiste … Décidément, on ne sera jamais dans le même camp avec le camarade rédacteur en chef !

Ainsi ce billet a de grandes chances de ne plaire à personne !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jlhuss 148 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte