Magazine Beauté

La palme du parfum le plus décevant

Publié le 30 mai 2008 par Véronique Bessard

Depuis quelque temps j’ai repéré un nouveau type de parfums que j’appelle « Les soufflés ». Ceux-ci, à l’instar des merveilles culinaires du même nom, possédent, lorsqu'on les regarde au travers de la porte du four, tout pour plaire.
D’abord le flacon est généralement cossu, lourd et évoque le sérieux et la qualité. L’attaque sur mouillette est dense et prometteuse.

Les yeux brillants, on l’essaie sur la peau ; et c’est comme si on sortait le soufflé du four trop vite, celui-ci s’écroule lamentablement en un magma informe. Deux exemples personnels : Gucci by Gucci et Black Orchid de Tom Ford, ce dernier m’a littéralement traumatisée; dans le genre belle promesse et amère déception il obtient la palme des soufflés.

Et vous, vous l'attribuerez à qui cette palme?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Véronique Bessard 9 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines