Magazine

De quoi s’indigner !

Publié le 30 mai 2008 par Goure

Nous sommes en France , en 2008 , et nous pouvons lire ceci : “La mariée n’était pas vierge. Le mariage a été annulé. Et c’est arrivé près de chez vous. La décision a été rendue au mois d’avril par le tribunal de grande instance de Lille. Elle vient d’être commentée dans une revue juridique. Les juges ont pensé que le mari plaignant avait été trompé sur la virginité de sa femme, considérée en l’occurrence comme «une qualité essentielle.»[…]Lui est ingénieur, la trentaine. Elle était étudiante quand ils se sont rencontrés. «Elle lui a été présentée comme célibataire et chaste», note le jugement lillois. Y, elle aussi, assure à X qu’elle est pure comme il le souhaite et n’a jamais eu de relations sexuelles. C’est ce que croit toute sa famille. Le mariage se fait en grande pompe, comme il se doit. La nuit de noces, le marié découvre que son épouse a menti. Au bout de quelques heures, il débarque au milieu des invités qui sirotent un dernier jus. Il n’a pas de drap taché de sang à exhiber. Son père ramène immédiatement Y, sa belle-fille, chez ses parents. Tout le monde se sent déshonoré.” (source : Libération)

Est-ce qu’on a demandé au mari s’il était vierge , puceau ? Où est l’égalité entre l’homme et la femme ? En donnant une telle importance à la virginité de la femme , on se comporte comme un Fourniret, violeur et tueur en série , à la recherche de la “membrane” sans laquelle il ne peut jouir ! C’est répugnant de lire qu’en France on puisse rendre pareil jugement.Qu’est-ce que vous en pensez ?

Plusieurs organisations et des personnalités françaises ont vivement protesté contre une décision de justice annulant un mariage parce que l’épousée, de confession musulmane comme son mari, n’était pas vierge.Saisi à la demande du mari, le tribunal de grande instance de Lille a annulé l’union le mois dernier, estimant qu’il y avait “erreur sur les qualités essentielles” du conjoint, une disposition de l’article 180 du code civil.” Il s’est senti trompé. Il a dit : “je ne peux pas faire confiance à quelqu’un qui, dès le départ, ment”. “Je le comprends et le tribunal l’a compris”, a déclaré sur RTL l’avocat du plaignant, Me Xavier Labbée. Il ne faut pas faire de cette affaire une résurrection d’un retour à la religion et à l’obscurantisme. C’est tout simplement une application des règles de la nullité du mariage”, a-t-il estimé.

Interrogée sur France Inter, la philosophe Elisabeth Badinter s’est déclarée “ulcérée” par cette décision. L’épouse de l’ancien garde des Sceaux Robert Badinter a dit avoir “honte” pour la justice française.” Ça aboutit tout simplement à faire courir nombre de jeunes filles musulmanes dans les hôpitaux pour se faire refaire l’hymen”, a-t-elle considéré. La présidente de “Ni putes ni soumises”, Sahem Habchi, s’est dite “catastrophée”. “Nous sommes trahies par notre propre justice”, écrit-elle dans un communiqué, dénonçant “un glissement vers l’institutionnalisation du relativisme culturel et donc vers une condamnation sans précédent des femmes”.Le Parti communiste a lui aussi fustigé une “décision scandaleuse” allant “à l’encontre du droit des femmes à leur intimité et à la libre disposition de leur corps”.(source : Le Point).

Le débat est ouvert ; à vous de réagir.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Goure 7020 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog