Magazine Côté Femmes

L'histoire du quartier des Chartrons à Bordeaux

Publié le 31 mars 2015 par Carlota @Carlotitta33
Babette revient aujourd'hui pour nous faire part d'une nouvelle chronique sur l'histoire de notre région. Après être allé du côté des origines du Cap Ferret, cette fois-ci nous revenons dans la capitale girondine pour partir à la découverte de l'histoire d'un des quartiers les plus courtisés du moment à Bordeaux : les Chartrons.

Quelle est l'histoire des Chartrons ?

Le nom des Chartrons est intimement lié à celui de la ville de Bordeaux.  Qui étaient alors ces chartrons qui ont joué un rôle si essentiel dans l'histoire de notre ville, dans sa renommée internationale ?
Globalement, nous savons en général qu'ils étaient des négociants en vin et qu'ils habitaient le quartier qui porte leur nom. Les Bordelais de souche avaient semble-t-il peu de goût pour le commerce et ont toujours fait appel à des étrangers.  Au XIVe siècle, des religieux chartreux, chassés du Périgord viennent s'installer à Bordeaux dans des quartiers insalubres qu'ils amendent : c'est l'origine du quartier des Chartrons.

Le développement des Chartrons par des négociants de diverses nationalités

Au XVIIe siècle, des négociants flamands, hollandais, anglais puis allemands s'y installèrent. Ils forment des dynasties qui achèteront, des domaines viticoles. Ils tiennent le haut du Pavé, d'où le nom donné au "Pavé des Chartrons" - actuel cours Xavier Arnozan.
L'histoire du quartier des Chartrons à Bordeaux
Source : flickr.com Profil filtran
Les Hollandais sont prédominants jusqu'au début du XVIIIe siècle, les négociants de la Hanse - ports allemands de la mer Baltique - les ont progressivement remplacés. A partir du XVIIIe siècle seuls les vins sont débarqués aux Chartrons. Le commerce des vins devient alors routine. De 1713 à environ 1793 le négoce de Bordeaux connaît une splendeur inouïe. A partir des années 1720, une forêt de mâts couvre la Garonne et témoigne de l'activité fébrile du Port de la Lune (nom donné à cause de sa forme de croissant).  En 1789, Bordeaux compte environ 111 000 habitants (45 000 en 1700), c'est la 3ème ville de France, le 1er port français; son accroissement est supérieur à celui de toute autre ville française.
L'histoire du quartier des Chartrons à Bordeaux
Source : france.jeditoo.com  Litho 1776 par Le Gouaz, d'après N.-M. Ozanne, Bordeaux, Archives municipales
En 1785, la romancière allemande, amie de la famille de Chartrons Bethmann, en visite à Bordeaux, mentionne environ 400 navires au Port de la Lune. La liberté absolue du commerce est à l'origine de cette prospérité - le sont les immigrants du négoce, étrangers d'Europe du Nord, protestants venus du Sud-Ouest et du Midi de la France qui ont donné à Bordeaux ses meilleurs chances. En 1705, à la fin du règne de Louis XIV, une chambre de commerce est créée à Bordeaux. Les réseaux tissés par l'Internationale protestante ont eu un rôle primordial à l'époque. Les chartrons investissaient une partie de leurs bénéfices dans l'achat de grands domaines.

Bordeaux, capitale du vin

Bordeaux devient ainsi petit à petit la capitale du vin, surtout à partir du XIXe siècle. Le vin est alors un produit dans une large mesure fabriqué par le négociant. Les vins des grands châteaux ( d'Yquem,  Margaux, Latour ...) sont commercialisés par l'élite des négociants des Chartrons.
Dans la seconde moitié du XIXe siècle, sous le règne de Napoléon III, il commence à y avoir des conflits entre les négociants et les propriétaires. La Chambre de commerce est le porte-parole des négociants. En 1855 le négoce bordelais publie à l'occasion de l'Exposition Universelle la "classification officielle" des vins de Bordeaux : le prix de vente du vin est alors subordonné à cette classification.
Auparavant seul le nom du négociant faisait vendre le produit. Pour ne pas être à la merci des propriétaires, les négociants achetaient d'avance les récoltes de plusieurs années. Les négociants exerçaient en effet une véritable dictature sur le commerce des vins. Lors de l'exposition de 1867, les producteurs peuvent indiquer leur nom sur leurs bouteilles. Désormais on achètera un "château" et non une marque. La prépondérance du négociant se justifiait par la complexité du marché du vin. Au XIXe siècle, Bordeaux exporte dans le monde entier, plus de la moitié des vins de Gironde sont vendus à l'étranger. Le négoce est à la merci des goûts et des réglementations douanières. Le vin devient un produit de luxe lié aux spéculations.

Toute l'importance des chartrons dans la vie et le développement de Bordeaux

Les chartrons ont joué un rôle important dans la vie de Bordeaux; Au XVIIIe siècle des chartrons font partie de la société où se trouve l'élite de la culture, l'Académie, relayée par la société du Musée où on trouve des futurs girondins, qui renaîtra au XIXe siècle sous la forme d'une société philomatique. Au XIXe siècle deux négociants allemands sont devenus députés. Aux XVIIIe et XIXe siècles, même s'ils ne sont pas très nombreux, les chartrons allemands contrôlent une partie importante des activités économiques. Ils vont donner un caractère spécifique à la classe supérieure de la société bordelaise. Au XIXe siècle deux maires de Bordeaux sont issus de familles de chartrons allemands, Alexandre de Bethmann et Albert Brandenburg.

Le quartier des  Chartrons, caractérisé par son architecture

Le quartier des Chartrons est célèbre pour son architecture particulière. Strictement, il s'agit du quartier compris entre le quai des Chartrons et la rue Notre-Dame. Dès le XVIe siècle, la demeure se subordonne à l'entrepôt. Les immigrants étrangers s'installent dans le faubourg des Chartrons. C'est alors un comptoir entrecroisant des rues à damiers. Les chais sont les magasins, entrepôts où sont logés les vins, farines, denrées coloniales.  Au XVIIIe siècle l'intendant Tourny voulut faire participer entièrement le quartier des Chartrons (alors un peu à l'écart du reste de la ville) à la vie de Bordeaux. Suivant la Garonne, Tourny établit un plan d'alignement pour les façades selon lequel les négociants construisirent leur maison. Au rez-de-chaussée il y a une large porte cochère qui permet de s'enfoncer dans un édifice très profond avec le bureau, la cuisine, le chai. Au premier étage se trouvent le salon et la salle à manger, les chambres sont à l'étage supérieur. De leurs maisons les chartrons voyaient tout ce qui se passait sur les quais et la Garonne.
L'histoire du quartier des Chartrons à Bordeaux
Source : site du musées des beaux arts de Bordeaux
Au Pavé des Chartrons (cours Xavier Arnozan), les propriétaires se sont accordés à construire des demeures semblables, maisons à balcons sur trompes construites au XVIIIe siècle.
De nos jours le nom des Chartrons est toujours associé au vin de Bordeaux.  La vie de ce vin, de renommée mondiale, est toujours dans ce même quartier.

Lectures consultées & pour aller + loin 

- le musée des Chartrons, du vin et du négoce : 41 rue Borie - consacré au négoce du vin aux XVIIe et XVIIIe siècles. - "Histoire de Bordeaux", sous la direction de Ch. Migounet (T. IV - Bordeaux de 1453 à 1715 ; T.V - Bordeaux au XVIIIe siècle ; Bordeaux au XIXe siècle) - Paul Butel "Vivre à Bordeaux sous l'Ancien Régime", Perrin 1999 - Michel Espagne, "Bordeaux Baltique", la présence culturelle allemande aux XVIIIe et XIXe siècles. Editions du CNRS 1991
Et vous que connaissez-vous des Chartrons ? Que pensez-vous de ce quartier ?
J'espère que cette nouvelle chronique de Babette vous a plu :) Pour ma part je reviens au plus vite avec un article sur une ville italienne que j'ai eu la chance de visiter il y a presque 2 ans : Bologne ! A très bientôt. Carlota

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Carlota 164 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte