Magazine Europe

Mon top 10 Bruges: N°1: Le beffroi de Bruges

Publié le 01 avril 2015 par Romain Delannoy

Sonnent les cloches, sonnent-elles tous les quarts d'heure pour animer la ville de Bruges. Construit au Moyen Age, époque véritablement sonore, le beffroi de Bruges rythmait la vie de ses habitants. Inscrit dans un réseau plus vaste de beffrois flamands dans le cadre de l'Unesco rassemblant ceux de Belgique et du nord de la France, il est le plus beau représentant de cette file. Et c'est aussi d'ici que vous aurez la plus belle vue sur la ville.

P2140004

Puissance des Brugeois, puissance des bourgeois

Pourquoi n°1? Bruges dans toute sa puissance

Certes, on ne peut le louper car cette longue tour s'allonge et domine la Grand Place de son charisme. Et c'est bien ce qu'il souhaitait montrer de Bruges comme dans toutes les villes où il y en a un. Typique de cette partie de l'Europe qu'on nomme la Flandre et même s'il lorgne sur la Wallonie, il est le symbole du pouvoir des grands bourgeois qui ont obtenu des libertés civiques grâce à une charte concédée par le seigneur. On aurait pu s'en arrêter aux simples hôtels de ville comme dans toutes les autres ville d'Europe qui s'étaient affranchies mais c'était sans compter sans l'originalité flamande où ses habitants voulaient faire montre de leur prospérité. A Bruges, ce sont d'ailleurs les Brugeois qui construisent eux-mêmes le beffroi. Si celui-ci prend la forme d'une tour massive, c'est tout simplement pour faire écho aux donjons seigneuriaux qui constituaient en fait le lieu de résidence des nobles. Le balcon que vous voyez au dessus de la porte d'entrée avait une vocation importante car c'est de là que les nouvelles lois étaient proclamées. C'était dans ce bâtiment aussi qu'étaient conservées les archives de la ville ainsi que le sceau.

P2140013

C'est secret

Dès lors que vous entrerez dans le beffroi, après une attente assez longue (comptez bien une bonne heure), vous serez irrésistiblement attiré par le son des cloches qui se jouent tous les quarts d'heure. Vous pourrez même, arrivés au sommet, les voir jouer devant vous, frappées par les marteaux électriques. On a le droit de trouver les sons lourds mais ce serait oublié deux choses essentielles. La première, c'est qu'aucune cloche ne sonne de la même manière et nous avons donc un foisonnement de sons. La deuxième, c'est qu'elles ont un rôle primordial au Moyen Age. Le rôle principal était d'annoncer les heures régulières de la journée: le début et la fin du travail, le repas et la fermeture des portes de la ville à chaque fois d'une manière différente afin que les habitants identifient ce qu'elles sont en train de sonner. La cloche à ban était surement celle qui était la plus redoutée, annonçant une guerre et obligeant les habitants à combattre pour la défense de la ville. Cette même cloche sonnait les exécutions publiques, l'ouverture et la fin du marché ou encore signalait les incendies. Les cloches pouvaient également se montrer joyeuses et tinter collectivement, ce qui évoquait la fête en particulier en cas de victoire sur un ennemi ou tout autre heureux événement. A Bruges, la cloche à ban était surnommée la cloche du triomphe, certainement parce que les succès devaient être nombreux. C'est bien pour cela que le beffroi faisait partie intégrante de la vie quotidienne et pas seulement pour prendre des décisions politiques. Il manifeste le pouvoir des plus riches mais parle à tout le monde. Je vous ai dit que le Moyen Age était un monde sonore et celui-ci est loin de s'arrêter à la cloche. Si haute, cette tour faisait office de guet et un veilleur y était posté. C'est ainsi  que le clairon ou le cor retentissaient pour signaler qu'il n'y avait aucun souci à se faire. On a aussi noté la présence de trompette pour alerter les incendies. 

P2140017

Le monde sonore de Bruges

Enfin, le carillon, ce fameux instrument de musique à cloches qui change sa mélodie une fois tous les deux ans. Cela peut paraître facile à jouer mais ce n'est pas aussi simple que ça car chaque cloche a une résonnance différente et la cacophonie peut vite s'installer si on ne les maîtrise pas. Le mot carillon vient du fait que les cloches fonctionnent tous les quarts d'heure. Bruges était résolument bruyante et vivante. D'ailleurs, elle n'a pas beaucoup changé pour notre plus grand plaisir.

Horaires et tarifs:

- Ouvert tous les jours de 9h30 à 17h00, dernière entrée à 16h00. Fermé le 1er janvier, 14 mai et 25 décembre.

- Entrée: 8 euros/ 6 euros pour les moins de 25 ans et les plus de 65 ans/ Gratuit pour les enfants de moins de 5 ans.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Romain Delannoy 358 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte