Magazine Science & vie

Le Pouvoir de l 'Imaginaire ( 385) :

Publié le 02 avril 2015 par 000111aaa

C’est avec prudence que je commence a rédiger un premier Avril  la suite de mes rubriques sur « LE POUVOIR DE L’IMAGINAIRE » ,les commentaires  des uns ou des autres  pouvant apparaitre  ce jour-là  soit  comme  des facéties de science –fiction  ou des remarques  franches du collier ! C’est le cas je pense de celle de  Jean jack Micalef   sur l’ »espace-substance »  et   sur laquelle je reviendrai plus loin ….CET ARTICLE VA PARAITRE ARDU AUX NON PHYSICIENS …..

-----------------------------------------------------------------------

Depuis la proposition  de DOMINIQUE MAREAU  d’un lien subquantique  expliquant   les expériences de non localité d’ALAIN ASPECT   , j’ai reçu une communication intéressante de  BERNARD CHAVERONDIER   qui me semble s’en rapprocher ….

Il se trouve que mes lecteurs  ne suivant pas obligatoirement les commentaires que l’on me fait  , peuvent peut être les ignorer  . C’est pourquoi je vous  en  présente le copier-coller de ce qu il m a laissé  : « ……Depuis, ( dit-il)j'ai retourné ma veste.

Depuis environ un an, suite à une discussion sur futura-science (qui m'a amené a étudier la mesure faible et l'interprétation time-symmetric à deux vecteurs d'état de la physique quantique), je me suis finalement laissé convaincre par les articles de Aharonov, Bergmann, Lebowitz, Albert, Vaidman, Steinberg, Lundeen, Tollaksen, Elitzur, Bamber, Kwait, Popescu et pas mal d'autres (dont C. Rovelli, A. Connes et P. Martinetti avec leur hypothèse du temps thermique) :

  *  que l'écoulement du temps était une émergence de nature thermodynamique statistique macroscopique et rien d'autre

  *  que l'interprétation la plus simple du fait que la mesure faible respecte aussi bien le résultat d'une mesure forte passée que celui d'une mesure forte future était d'admettre (comme finalement le suggèrent fortement les équations) que cet effet témoigne d'interactions rétrocausales.

  *  que la formulation time symmetric à deux vecteurs d'état proposée par ces auteurs (l'un évoluant du passé vers le futur et l'autre évoluant à rebrousse-temps) était mieux adaptée (notamment à l'interprétation de la mesure faible) que la présentation standard masquant cette symétrie T (certes, sans la trahir au plan mathématique mais en ne la faisant pas apparaître explicitement) : cf. A time-symmetric formulation of quantum mechanics Yakir Aharonov, Sandu Popescu, and Jeff Tollaksen http://www.tau.ac.il/~yakir/yahp/yh171.pdf.

En effet, la formulation standard de la physique quantique omet de prendre en considération ce deuxième vecteur d'état et son évolution rétrochrone parce que cette évolution rétrochrone et la rétrocausalité qui s'y attache ne se remarque pas à notre échelle d'observation.

Notre échelle d'observation est gouvernée par le second principe de la thermo interdisant toute violation de causalité macroscopiquement utilisable »……..

-----------------------------------------------------------------------------

 Pour commence à répondre partiellement à  CHAVERONDIER ?.......Il se trouve qu’en fin d’année 2012   j’ai très largement parlé ICI  des  gens signalés ci-dessus  et notamment de  Popescu- Rohrlich  / GISEN   et tout ceux qui ont traité de l’intrication quantique .Il se trouve aussi que  sans vous en parler j ai suivi les travaux de POPESCU et collègues  .Voici donc le dernier état de ce qu’ il nous propose sur son site  pour évaluer les degré de non –localité : « (copier-coller) The quantitative theory of non-locality. Entanglement concentration and purification. Measures of non-locality

 

« After establishing that non-locality is a generic qualitative feature of quantum states, the natural question was to ask whether there is also a quantitative aspect: Are some states more non-local than others?  In collaboration with Bennett et al., I established the quantitative description of nonlocality and entanglement. We defined measure of non-locality as the quantity that cannot be generated or increased by local operations and classical communication LOCC. In particular we introduced the procedures of entanglement concentration and dilution [24] and entanglement purification [23]. We showed that different non-local states can be inter-converted from one to another by means of purely local actions and classical communication; states which can be converted into each other by such procedures must contain the same amount of non-locality [23,24,33]. This allowed us to introduce a natural quantitative measure of non-locality. (The unit of quantum non-locality derived in these papers is now customarily called the e-bit, i.e. a bit-of-entanglement, and it is the non-local counterpart of the well-known unit of information, the bit.) These papers constitute the basis of the modern view of non-locality and entanglement, namely non-locality (entanglement) as a resource which, very much like energy, can be stored, transformed from one form into another, and consumed for performing useful tasks.”

Mon commentaire va vous paraitre virulent , chers amis lecteurs  : je me fiche pas mal   de la direction utilitariste des  recherches  de   POPESCU   , de ses brevets (« useful tasks ») , de  ses télé-transportations  avec  GISIN   ETC   et tant mieux pour lui s’il en tire médailles , honneurs et propositions de postes ……J’ai expliqué dans  mes blogs de decembre 2012-janvier 2013   que je ne croyais pas   A LA REMISE EN CAUSE DE LA CAUSALITE  ,aux vitesses supraluminiques  pour la transmission  des causes et que je ne voyais par contre aucun inconvénient  à ce  que  l’échelle  subquantique y soit impliquée …..Et c’est en cela que je rejoins  CHAVERONDIER  SI J AI VRAIMENT COMPRIS  CE QU IL M ADRESSE   ….

 A SUIVRE


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine