Magazine

Juan Carlos Mondragón, Bruxelles piano-bar, éd. du Seuil et Seix Barral

Publié le 01 avril 2015 par Slal
Paris, mars 2015
Juan Carlos Mondragón est né en 1951 à Montevideo. Son oeuvre s'inscrit dans la tradition littéraire du Rio de la Plata dont il est l'un des plus singuliers rénovateurs. Auteur de plusieurs romans, essais, nouvelles, il a reçu le Premio Nacional de la Crítica pour Le Principe de Van Helsing (Seuil, 2004). Il vit à Paris et enseigne à l'université de Lille III. Bruxelles piano-bar est son quatrième livre publié aux éditions du Seuil.

Juan Carlos Mondragón, Bruxelles piano-bar, éd. du Seuil et Seix Barral
À Montevideo, Leopoldo Cea vit un moment difficile : son père vient de mourir, sa compagne l'a quitté et son travail de journaliste culturel lui pèse. En cette année 1992, le climat de l'Uruguay est à la violence. La dictature a laissé derrière elle des résidus de fascisme, et le Mal s'étend à la manière d'une métastase sociale. Alors que beaucoup de ses compatriotes ont choisi l'exil, Leopoldo, lui, décide de fuir en restant sur place et en inventant deux stratégies de survie : s'installer mentalement à Bruxelles et boire du champagne en solitaire. Entre la capitale de l'Uruguay et celle de la Belgique naît alors une « zone libérée » par l'imagination, où tout devient possible : un chat qui parle tient compagnie à Leopoldo, lequel agrémente son quotidien de la musique d'Antonio Carlos Jobim, de films jamais tournés et de récitals de poésie. D'improbables histoires ouvrent alors les portes de mondes nouveaux et entraînent le lecteur de l'autre côté du miroir.
Réflexion sur la crise que traverse le monde d'aujourd'hui, Bruxelles piano-bar est aussi un superbe plaidoyer pour la puissance de l'imaginaire au service du roman.
Outre son travail remarqué sur quelques auteurs phares de la littérature espagnole et latino-américaine (Cervantès, Lorca, Rulfo, Unamuno), Gabriel Iaculli est surtout connu pour ses traductions des romans de Juan Manuel de Prada, de diverses oeuvres de Sergio Pitol et de Jorge Volpi. Il a récemment donné voix en français à Santiago Roncagliolo et à Martín Kohan.
Annie Morvan a traduit de nombreux auteurs latino-américains. À partir de 1981 elle s'est consacrée à la traduction des romans et nouvelles de Gabriel García Márquez.
Retrouvez Juan Carlos Mondragón sur notre site avec Passion et oubli d'Anastassia Lizavetta et Festival livres & musiques de Deauville

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Slal 3451 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte