Magazine Société

L’Allemagne pointée du doigt par l’AESA

Publié le 07 avril 2015 par Enjeux.info @enjeuxinfo

Par Talia Stiegler - 07/04/2015 | 12:00

L’Allemagne pointée du doigt par l’AESA

L’Allemagne pointée du doigt par l’AESA
Le porte-parole de l'Agence européenne de sécurité aérienne (AESA), Dominique Fouda, a confirmé que cette organisation avait constaté, en Allemagne, des cas de non-conformité aux dispositions européennes relatives à la sécurité aérienne et, particulièrement, en ce qui concerne le suivi médical. Des informations qui avaient déjà été diffusées par le Wall Street Journal dans son édition du samedi dernier.

Dominique Fouda n'a pas mâché ses mots : " L'AESA a bien constaté plusieurs cas de non-conformité dans l'application par l'Allemagne des règlements européens en matière de sécurité aérienne, en particulier dans le domaine du suivi médical ", a-t-il déclaré. Et d'ajouter que " c'est sur les recommandations de l'AESA que la Commission européenne a engagée fin 2014 une procédure visant à demander des comptes à l'Allemagne ".

Des propos qui viennent confirmer les révélations faites par le Wall Street Journal, selon lesquelles " les officiels de l'Union Européenne (UE) ont estimé que le régulateur allemand en charge de la sécurité aérienne souffrait de pénuries chroniques de personnel pouvant nuire à sa capacité de contrôle des appareils et des équipages, y compris au niveau médical ". De son côté, un porte-parole de la Commission de l'UE a affirmé à l'AFP que " Bruxelles avait, sur la base des recommandations de l'AESA, partagé les difficultés constatées à l'Allemagne tout en demandant des actions correctrices ". Et d'indiquer que " les réponses de l'Allemagne sont actuellement en cours d'évaluation ".

L'enquête menée en France et en Allemagne sur le crash de l'A320 de Germawings survenu le 24 mars dernier a montré que le copilote, Andreas Lubitz, qui avait été atteint de dépression sévère et affichait des tendances suicidaires, a volontairement causé cet accident, tuant 150 personnes sur le coup. De son côté, la Luftfahrtbundesamt (Agence allemande de sécurité aérienne) a précisé dimanche ne pas avoir été saisie des antécédents médicaux d'Andreas Lubitz avant ce terrible crash dans les Alpes françaises.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Enjeux.info 361 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine