Magazine Environnement

Leonardo DiCaprio se lance dans l'hôtellerie bio et écologique

Publié le 07 avril 2015 par Bioaddict @bioaddict
L'acteur américain Leonardo DiCa­prio, très engagé pour l'écologie et "bio addict" depuis plusieurs années, va créer un complexe hôte­lier 100% éco-respon­sable sur l'île de Blacka­dore Caye, située au large de Belize, dans les Caraïbes.

Leonardo DiCaprio a annoncé le 3 avril 2015 l'ouverture en 2018 de "Blackadore Caye, une île réparatrice". Le concept de ce complexe hôtelier ? il sera luxueux bien-sûr, mais surtout 100% écologique pour allier plaisir et respect de l'environnement.

Leonardo DiCaprio a acheté, pour 1,75 millions de dollars (1,6 millions d'euros), 104 hectares de cette île para­di­siaque déserte pour y construire un palace de 68 villas priva­tives.

Les clients ne pourront rappor­ter sur l'île que des produits écologiques (les bouteilles en plastiques seront par exemple interdites) et devront suivre à leur arrivée une forma­tion à l'écolo­gie. Des confé­rences sur le réchauf­fe­ment clima­tique et ses dangers seront également proposées. Par ailleurs, l'acteur veut y imposer le déve­lop­pe­ment durable et le bio dans la restau­ra­tion.

Le projet consiste également à restaurer l'écosystème de l'île, qui a beaucoup souffert de l'érosion et de la déforestation. La surface construite du complexe hôte­lier sera limitée à 65% de la surface totale du complexe hôtelier. Les travaux prévoient la construc­tion de zones de conser­va­tion (à 45%) avec l'installation d'une longue plateforme sur l'eau, comprenant des abris pour les poissons et coraux, des panneaux solaires et une pépinière afin de faire pousser de l'herbier marin. Les plans du futur complexe ont été confiés à l'architecte Jason F. McLennan, connu pour son engagement écologique. L'île devrait être capable de produire son eau potable et son énergie.

Ainsi, l'acteur veut "créer quelque chose qui ne soit pas uniquement écologique, mais aussi réparateur". Il a assuré qu'une équipe de scientifiques, d'ingénieurs et de paysagistes s'occuperaient d'étudier les bienfaits du projet sur l'écosystème.

"Belize est vrai­ment unique. Elle a la deuxième plus grande barrière de corail au monde, une immense biodi­ver­sité sous-marine. Ici, il y a aussi un héri­tage cultu­rel et des temples construits par les Mayas. (...) La prio­rité est de faire quelque chose qui chan­gera le monde.(...) Je n'au­rais pas pu le faire si ce projet n'était pas une inno­va­tion en terme d'éco­lo­gie", a expliqué Leonardo DiCaprio.

Il faut dire que l'acteur s'investit depuis longtemps pour la protection de la planète. Il a en effet créé sa "Leonardo Fondation" en 1997, et a également produit un documentaire, "The 11th Hour", qui présente la lutte contre le réchauffement climatique comme le challenge numéro un dans la défense de l'environnement. Et dans sa vie privée, Léonardo a notamment choisi de rouler en vélo et voiture hybride, d'équiper le toit de sa maison de panneaux solaires et de remplir son frigo avec des produits bio. Son implication écologique est aujourd'hui reconnue de tous, il a ainsi été nommé messager de la paix pour le climat par Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations Unies, en 2014.

Romy Heisenberg


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bioaddict 1760784 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte