Magazine Conso

Perrelet fête les 20 ans de ses modèles Double Rotor

Publié le 07 avril 2015 par Jsbg @JSBGblog

Double Rotor Skeleton 20 years_env_2

Il est parfois difficile de suivre le vocabulaire horloger: les noms à rallonge, les pignons, les tachymètres, les barillets… Non je ne parlerai pas de technique, ou très peu, même si les prouesses réalisées par la manufacture Perrelet méritent que les grands connaisseurs s’y attardent. Je veux parler d’émotions.

Créateur de la maison en 1777, Abraham Louis Perrelet est considéré comme le premier inventeur des montres à remontage automatique. Pour les non-initiés, un mouvement automatique se recharge grâce à une masse oscillante mue par le mouvement naturel du poignet, ce qui permet de tendre le ressort sans avoir à remonter la montre. Plus de 200 ans plus tard, porter une Perrelet, c’est aussi porter les trois 7 porte-bonheur à la marque et à son propriétaire (émotionnel je vous dis !).

La manufacture a ré-affirmée son savoir-faire le mois dernier au salon de l’horlogerie de Bâle par la présentation d’un nouveau modèle Turbine portant cette particularité chère à la manufacture: une masse oscillante visible sur le devant du cadran.

First Class Double Rotor Skeleton 20 Years

IMG_6807

Vouée à la célébration des 20 ans du calibre double rotor, cette montre sans cadran, ou montre squelette, est dotée d’un design en or rose 18 carats. Les yeux rivés dans les profondeurs du mécanisme, vous perdrez la notion du temps. Un comble.

Diamond Flower Amytis

Diamond Flower Amytis_env_2

La Diamond Flower Amytis porte un nom évoquant les jardins suspendus de Babylone, l’une des 7 merveilles du monde… Pour l’occasion la maison Perrelet a fait appel à des designers femmes pour apporter un nouveau souffle de féminité à la Diamond Flower.

Avec un rotor représentant des pétales de fleurs partiellement serties de diamants, cette montre se pare de romantisme et de légèreté. Un raffinement qui se décline en 3 modèles, en nacre blanche ou anthracite sur un bracelet en alligator.

La marque a aussi présenté de nouveaux habillages de ses modèles devenus emblématiques, les montres de la collection Turbine. Elles reflètent un look dynamique et sportif avec une masse oscillante ronde dotée de pales en titane. Vérifiez son effet hypnotique qui attire le regard en vidéo ci-dessous… Qui se souvient de Kaa, le serpent hypnotiseur du « Livre de la jungle »?

Christine Rambaud

Watch this video on YouTube.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jsbg 208570 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine