Magazine Société

Le nouveau jeu : on dirait à un juge qu’on effacerait ce qu’on a fait et il dirait ok dac

Publié le 30 mai 2008 par Didier54 @Partages

J'en reviens pas de cette affaire de mariage annulé pour cause de non virginité de la dame. Je vais pas en faire des tonnes là-dessus, tout est sans doute dit et bien sur des sites et des blogs. Je veux apporter un regard. Mon regard. Sur le fond davantage que sur la forme. Quoi que c'est la forme, dans le fond, qui me en rogne.

En effet, ce qui me stupéfie dans cette histoire, c'est que des gens aient besoin d'aller en justice pour régler le problème. C'est qu'il faille faire ièche des “fonctionnaires” pour ça. C'est que des fonctionnaires payés pour rendre la justice trouvent qu'il y a là matière à “justicier”. C'est qu'un avocat puisse expliquer que la procédure s'imposait, selon lui, parce qu'il convenait de tout effacer.

Mais qu'est-ce qu'on efface-là ? J'ai mal à la vie sociale de mon pays. Vraiment. Parce que je me dis que les gens ne font plus de choix, et en plus, n'assument pas. Et un, et deux dans ta face. Et trois, coup : hop, direction les tribunaux. Pour quoi ? Ben pour tout effacer, pardi. On dirait à un juge que finalement on n'aurait pas fait ce qu'on a fait.

J'ai lu pas mal de choses aujourd'hui sur cette affaire. Je n'avais pas envie de penser idiot. Je comprends l'ex-mari. Je respecte ses croyances religieuses. Je comprends l'ex femme. Je comprends ceux qui dénoncent les atteintes à la femme. Oui, je comprends tout cela.

Mais je ne comprends pas qu'on en soit rendus à mettre nos vies quotidiennes et intimes entre les mains d'avocats, de juges, comme des gamins gâtés qui voudraient tout effacer d'un coup de baguette magique. Le type s'est marié. Il a été trompé. Il existe une solution qui s'appelle le divorce. Il en existe une autre, que je pratique : ne pas se marier. Pour ne pas avoir à divorcer.

C'est insupportable cette tentation, que dis-je, cette illusion qui consiste à croire qu'on peut non seulement faire des conneries mais en plus les effacer et siffler l'air de rien. Ces dénis de faits m'effraient.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Didier54 35 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine