Magazine Beauté

Effluves de printemps et d'été ... 1/2

Publié le 01 mai 2014 par Papillondessenteurs @Papillondessent

Je continue hélas à me faire rare et je m'en excuse auprès de vous, mes lecteurs, car je vous délaisse. Contre mon gré, certes, mais c'est un fait.

Du coup dans le présent article en 2 volumes, vous trouverez un condensé des derniers lancements "féminins" mainstream en date pour la belle saison, et donc mon avis sur ce qu'il faut fuir, ou ce qu'il faut suivre (même si ce n'est que le temps d'une saison) !

Commençons donc sur une note optimiste, c'est le printemps après tout, la renaissance de la nature, les oiseaux qui chantent et batifolent ... (ooooops désolée pour l'envolée lyrique incontrôlée)

    Parfums à sentir ou à porter selon l'appréciation :

1/ La Panthère de Cartier :

Oui je suis une ambassadrice de Cartier, on peut le dire dans le sens où j'ai presque tous leur jus dans ma bibliothèque à parfums, et puis je passe mon temps à vanter les mérites de cette belle maison donc ...

Cela dit, quand je l'ai senti pour la première fois, j'ai essayé de garder la tête froide. Après tout Cartier de Lune n'avait pas réussi à me faire rêver. Mais après avoir harcelé ma parfumerie de quartier pour qu'elle le commande, j'ai pu aller à la rencontre de cette jolie panthère, tout en élégance, en majesté et en souplesse. Elle met en avant une note florale, ce qui déjà vient en contrepied de ce que l'on peut s'imaginer. En outre, elle traite le gardenia (une de mes fleurs favorites) sous ses divers jours (fleur blanche innocente aux facettes vertes, fleur narcotique proche de la tubéreuse, côté fruité aux vrais airs de rhubarbe) et ose la traiter dans un accord chypré étonnant, à la fois authentique (mousse de chêne <3) et moderne. Les muscs blancs viennent renforcer l'animalité de la fragrance mais de manière douce et pure. Un vrai délice qui en plus, ne se révèle pas trop envahissant par temps chaud : il est juste une présence, tel un beau félin qui vous observe, puis se mue en parfum de peau intime et ronronnant ... Une merveille et mention spéciale à son flacon splendide !

2/ 1881 Bella Notte de Cerruti :

Cerruti est une maison assez discrète et qui, comme Azzaro, a toujours été plus à l'aise pour toucher les hommes que les femmes avec ses jus. Et encore, pendant de nombreuses années peu de parfums ont vu le jour, ou alors des flankers de 1881, le duo à succès de la marque qui continue à se vendre pas si mal. 1881 pour homme est un archétype de la parfumerie masculine de la fin du XXème siècle, 1881 pour femme a connu des années de grâce mais reste en retrait par rapport à son collègue masculin avec son floral boisé-musc de bonne facture pourtant. Je ne m'appesantirai pas plus sur ces parfums, je pense leur dédier un article, mais je préfère évoquer quand même ce nouveau duo qui fait plaisir à sentir ! Le masculin est à tomber, addictif, mais je garde le suspens pour plus tard. Le féminin met du baume au coeur car s'il est subtilement fruité en tête (mûre), cela reste léger, allégé en sucre, frais et pétillant et surtout racé grâce à la bergamote ma bien-aimée. Puis le coeur se fait doux et sensuel avec une jolie fleur d'oranger intrigante qui résonne avec la sensualité de l'ambre, de la vanille et des muscs. Le rendu sur peau est fin, délicat, mystérieux. Un mélange intelligent de chaleur et de fraîcheur, de pureté. Le bleu du flacon lui va à ravir, et la tenue est très très bonne (sur ma peau en tout cas).

3/ Jour Absolu d'Hermès :

4/ Alien Eau Extraordinaire de Mugler :

Je vous l'accorde, le nom est too much. Et oui, je confirme, l'original et l'Essence Absolue était tellement signés que ce nouvel opus paraît un peu en deça, un peu déjà vu.

Oui mais, personnellement je le convoite fortement car il revient aux sources de ce jus où le cashmeran flirtait avec des notes florales opulentes de manière renversante, troublante et inoubliable. L'Eau Extraordinaire va plus loin que les diverses Sunessences qui ont pu sortir les années précédentes en misant sur un accord encore plus solaire travaillé autour de la fleur de tiaré, crémeuse à souhait. Cette fleur emblématique de l'été s'accompagne d'une tête désaltérante et plus originale que d'ordinaire avec des notes de thé earl grey, et d'un fond ambré classique rendu plus caressant avec l'héliotropine. En bref je recommande aux fanatiques de notes de vahiné chic.

5/ Elie Saab Le Parfum - Eau Couture d'Elie Saab :

Même si on peut regretter le fait que cela soit une nouvelle déclinaison de leur parfum initial, ce jus passé un peu inaperçu a le mérite de proposer une note estivale qui reste qualitative et ne cherche pas forcément à copier les concurrents. Francis Kurkdjian a encore une fois bien travaillé, et proposé une note amandée qui ne joue pas la carte de l'amande amère mais retranscrit plutôt une note croquante qui n'est pas sans me rappeler les amandes fraîches voire celles d'abricot (que j'aimais goûter malgré les consignes de ma mère quand j'étais enfant). Légèrement plus fleuri que les versions précédentes, nous retrouvons toutefois la fleur d'oranger et une vanille très douce, très "mousseline vaporeuse" en fond. Le départ est quant à lui assez fusant avec un côté presque Cologne.

La fraîcheur et le côté velouté sont vraiment les caractéristiques principales de ce nouveau jus qui sans être révolutionnaire est très plaisant, comme toutes les créations de la maison. Un parfum parfait pour la belle saison, avec une tenue plus qu'honorable.

6/ Aqua Allegoria Limon Verde de Guerlain :

La nouvelle eau fraîche de Guerlain n'est pas la plus réussie pour moi mais elle fera l'affaire cet été (et même très bien). La marque a voulu, comme d'autres marques de cosmétiques, jouer sur la coupe du monde au Brésil et propose cette eau Limon Verde telle une Caïpirinha pétillante à souhait. Pour avoir goûté de vraies Caïpi, je dirai que c'est une interprêtation très sympathique (bien que fort heureusement complexifiée). Les agrumes ont la part belle et particulièrement le citron vert comme son nom l'indique. En coeur nous découvrons des notes vertes revendiquées "tropicales" par la marque mais leur présence est très désaltérante et fusante, ce qui évite l'écueil de tomber sur un côté trop alimentaire ou trop linéaire. La tenue est correcte et le fini sur peau est chaleureux, comme une bonne cachaça. Bref je crois que je vais le tenter !

7/ Roses de Chloé :

Comme tous, Chloé cède à la 'folie' des flankers mais il faut avouer qu'ils sont pour le moment assez réussis. L'an dernier je m'étais laissée séduire par l'Eau Florale Love, Chloé avec ses notes de thé. Cette année, le Roses me plait avec son côté cosmétique et boisé crémeux en fond, même s'il faut avouer qu'il n'est pas d'une audace particulière. Cela dit l'expérience peut être tentée car il a le mérite de rester dans le style des derniers Chloé et de ne pas tomber dans la tendance "pégueuse". Et point tout à fait crucial, il met de bonne humeur le matin comme ses accolytes grâce à cette rose pimpante et modernisée.

Voilà comme dirait mon ami Jean Louis Aubert, "c'est fini" pour la partie positive (je ne pense pas avoir oublié de sortie majeure), je vous donne rendez vous dans quelques jours pour ceux que je n'ai pas du tout retenu et n'hésitez pas à rebondir sur cet article !

Bonne fin de week end à tous ...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Papillondessenteurs 140 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte