Magazine Info Locale

la biennale officielle d'art contemporain de Lyon répond à l'artiste Lili-oto vivant dans le Languedoc Roussillon dans le magazine lyonnais Mag 2 Lyon

Publié le 10 novembre 2009 par Artoongstudio

J'ai mis en ligne en format PDF la double page de l'article de Mag 2 Lyon (ex Lyon mag) de novembre 2009 avec l'article de la journaliste Nadège Michaudet. L'article est composée de deux interview et il s'intitule : " Biennale IN et OUT" "La biennale ne fait pas l'humanité. face à face, deux points de vue. E Tugaud, une des responsables de cette manifestation et l'artiste lyonnais Lili-oto fondateur de la biennale Out en 1993, qui juge durement cette Bac."

L'artiste Lili-oto vit aujourd'hui dans le Languedoc Roussillon, après avoir vécu à Bordeaux où il avait son espace d'art contemporain Artoong Studio, mais aussi auparavant à Paris et Lyon, (artiste lyonnais). Le Languedoc Roussillon ne propose aucune ouverture pour les artistes plasticiens indépendants qui ne sont pas dans les petits souliers de l'institution culturelle et artistique en Languedoc Roussillon, comme au Frac Languedoc Roussillon ou à la Drac Languedoc Roussillon ou dans leur petit copinage immédiat. Il y a ici les mêmes problèmes que partout en France, une main mise par une petite minorité de bureaucrates culturels et d'élus sur la diffusion artistique en art contemporain qui ont verrouillé les accès aux expositions aidées ou subventionnées. Pas de possibilité de diffuser votre art ou votre création contemporaine en Languedoc Roussillon si vous n'êtes pas dans les petits souliers du Président, les vices présidents ou les des élus au Conseil Régional du Languedoc Roussillon ou dans les petits souliers des Présidents ou des élus des différents Conseils Généraux, Conseil Général de l'Hérault 34, Conseil Général de l'Aude 11, Conseil Général des Pyrénées-Orientales 66, Conseil Général du Gard 30 et Conseil Général de la Lozère 48. De plus, il y a de graves dérives sectaires et pétainistes voir fascistes dans les cli (commission locale d'insertion dans certains conseils généraux, des CLI soumis aux injonctions des élus) avec les artistes au RSA en raison des invectives à peine voilées des élus du parti socialiste ou de droite. On entend certains discours d'élus qui prônent haut et fort qu'un artiste qui ne vend pas n'est pas un artiste et qu'il faut envoyer ces fainéants à grand coup pieds dans le cul au turbin sur les chantiers ou dans les vignes. Ce qui est un scandale et des violations des conventions internationales et des lois françaises qui protègent les artistes. Lorsque vous voulez monter un espace de diffusion indépendant et associatif pour exposer des artistes, si vous n'êtes pas dans cette faune d'opportunistes mélangeant bureaucratie culturelle et politiciens, c'est impossible sauf si vous avez une fortune personnelle et de toute façon on vous mettra des bâtons dans les roues. La création contemporaine dans les arts visuels et les arts plastiques est soumise à une ringardise culturelle totale et surtout populiste, markéting, public ciblé, carriérisme bureaucratique, une politique culturelle ultra libérale globaliste à des fins uniquement spéculatives. Il n'y pas de démocratie culturelle dans la région Languedoc Roussillon et aucune voie possible pour une indépendance artistique et culturelle, les subventions de l'Europe passent systématiquement dans la main des élus sous l'influence du lobby institutionnel qu'ils ont créé eux-mêmes à la fin des années 70. Donc, les artistes créateurs auteurs plasticiens, sculpteur, artiste peintre, vidéaste performer, artiste numérique, installateur, etc, en dit "art contemporain" ou dans les arts visuels ne survivent plus mais crèvent dans notre région Languedoc Roussillon sans aucun débouché possible. Il serait bien que le public dans notre région s'intéresse de près à ce que l'on fait de leur argent (argent public) de leurs impôts, et à qui il profite et qu'est-ce que ce petit milieu culturel de margoulins sectaires ! Surtout qu'il y a de l'argent en Languedoc Roussillon, il n'en manque pas mais le mépris ou la méchanceté contre les artistes indépendants loin de toute cette foutaise culturelle a encore de beaux jours devant elle... Pourtant pour sortir de cette crise économique de l'ultralibéralisme, de la spéculation et de la course aux profits juteux, il faudra compter sur un seul facteur qui est le plus grand capital humain, c'est sa créativité. Un discours que vous n'entendrez pas aux prochaines élections régionales de 2010 car les 3/4 des élus sont des ringards qui ne pensent qu'à leur égo et leur carrière personnelle! et enchassés dans des réseaux d'influence mondialiste... On rencontre de plus en plus d'élus soi-disant de gauche qui on été élu sur des listes du parti socialiste alors qu'ils sont de droite voir même d'extrême droite mais qui n'avaient aucune chance d'être élu sous leur véritable bannière et leur véritable pensée politique qu'ils ont caché pendant des années et qui se dévoilent aujourd'hui avec les dérives autoritaires de Sarkozy et de son gouvernement, des dérives autoritaires dans lesquelles ils se retrouvent. On en croise de plus en plus qui vous montrent la rose comme une carotte à sucer mais qui pensent Sarkozy et qui bien souvent sont plus sarkozistes que Sarkozy lui-même. Pour tout ceux qui comme moi, on essayé d'entreprendre des initiatives en Languedoc Roussillon, ils ont été confrontés systématiquement à ce problème récurent; un discours de droite sous couvert d'une étiquette du parti socialiste. Maintenant que faut-il faire face à cette situation sociale et économique catastrophique qui nous envoie tout droit au suicide ? Que faire quand vous avez une création débordante qui ne trouve aucun espace de diffusion ou d'exposition pour rencontrer son public ? Que faire alors que l'on vous culpabilise car vous êtes réduit à la mendicité sociale, que l'on essaie de vous faire croire que vous êtes un boulet pour la société alors que l'on vous prive volontairement de toute forme de débouchés culturelles ? Que faire face à ce sadisme politique et ce sadisme social programmé qui essaie de vous rendre responsable de la crise des subprime et de cette crise financière mondiale alors que les donneurs d'ordre chez les élus politiques participent à souhait et sont complices de cette appauvrissement général et de cette précarité récurrente en France ? Que faire face à l'harcèlement au quotidien que nous subissons par ce consortium qui est composé d'élus, de technocrates, de bureaucrates aux ordres de cette mafia industrielle et financière internationale ? Comment faire tout simplement pour vivre ou survivre face à une caste d'élus PS - UMP divisés en clans qui ne pensent qu'à vous faire crever ? Moi je n'ai pas la réponse à part mon art qui s'entasse dans des placards et des strates de projets qui restent systématiquement lettres mortes ! Sommes-nous face à de nouveaux bourreaux du modernisme et du mondialisme ? Sommes-nous face à de nouveaux tortionnaires du 21eme siècle qui s'entredéchirent au quotidien dans des clans appelés partis politiques ? Le spectacle au quotidien en France et en Languedoc Roussillon ne ressemble-t-il pas de plus en plus, jour après jour, à un espace public qui gomme toute forme d'espoir et de liberté ? Le spectacle au quotidien en France et en Languedoc Roussillon ne ressemble-t-il pas de plus en plus, jour après jour, à l'écrasement de l'humanité et au laminage de la pensée ? Le spectacle au quotidien en France et en Languedoc Roussillon ne ressemble-t-il pas de plus en plus, jour après jour, à une formidable éclosion du mensonge politique démagogique et populiste qui envoie les ¾ d'entre nous tout droit dans la misère et le misérabilisme ? Le spectacle au quotidien en France et en Languedoc Roussillon ne ressemble-t-il pas de plus en plus, jour après jour, à l'avènement d'une société totalitaire et autoritaire d'où renait le servage humain et de nouvelles formes d'esclavages, où la personne est réduite à une chose et un bien soumise à l'arbitraire de ceux qui gèrent au quotidien les mécanismes de toutes ces institutions politiques, sociales et culturelles ? Le spectacle au quotidien en France et en Languedoc Roussillon ne ressemble-t-il pas de plus en plus, jour après jour, à une absence totale de toute forme d'équilibre, d'équité et d'espérance sociale pour nous et nos enfants ? Le spectacle au quotidien en France et en Languedoc Roussillon ne ressemble-t-il pas de plus en plus, jour après jour, à cette misère intellectuelle incapable de toute forme de progrès et de créativité habitée par ceux qui nous gouvernent localement, dans nos départements ou dans notre région ? Le spectacle au quotidien en France et en Languedoc Roussillon ne ressemble-t-il pas de plus en plus, jour après jour, à une injustice flagrante et une absence totale d'équité à tous les niveaux de l'échelle sociale ? Nos vies en France et dans le Languedoc Roussillon se perdent au fil des jours dans de sombres calculs et des manipulations véreuses de dirigeants et de dominants torves et sans vergogne ... Cette crise est trés grave ! Pourquoi n'ouvre-t-on pas une enquète judicaire sur la gestion culturelle des Frac sur leurs méthodes d'acquisition ou d'achat d'oeuvres contemporaines alors que si vous allez sur le site du Frac Languedoc Roussillon vous ne trouverez pas le nom des membres de la commission technique ou commission d'achat où il y a toujours des élus du conseil régional ? Pourquoi la notion démocratique de représentativité comme dans les entreprises avec des délégués syndicaux n'existe pas dans le dit "art contemporain"? Impossible de savoir s'il y a des magouilles puisque c'est la loi du silence, tout est caché, et pour les expositions, la nommination systématique de commissaire d'exposition rend opaque l'utilisation de l'argent du Conseil Régional du Languedoc Roussillon. Pourquoi n'y-a-t-il pas systématiquement un appel d'offre public pour chaque exposition organisée par le Frac ou soutenue par la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) du Languedoc-Roussillon qui permettrait de montrer au public de nouvelles émergences artistiques au lieu de nous montrer les petits copains de ces messieurs ? Pourquoi ceux qui organisent une exclusion massive d'artistes en France sans aucune équivalence ou ressemblance dans aucun autre pays industriel alors que la France est dotée du plus grand nombre d'institution culturelle et artistique dans le monde ne sont-ils pas traduits en justice pour leur programmation systématique d'une casse sociale et artistique qui dure depuis 25 ans ? Qu'est-ce qui se passe dans ce pays pour qu'il n'est jamais eu d'enquête ouverte sur ces institutions et leurs comportements condamnables ? Pourquoi autant de protection ? Ces technocrates culturels sont-ils au-dessus des lois de la république ? Et qui sont ces élus qui protègent leurs pratiques et le cachent systématiquement à la population ? Comment se fait-il qu'une pétition signée lors des élections présidentielles en 2007 par plus d'un millier d'artistes vivant en France dont un grand nombre de notoriété internationale est-elle restée lettre morte alors qu'elle dénonçait les sales méthodes institutionnelles et celles de leur dirigeants et qui souhaitait un changement radical dans la gestion de la création contemporaine dans les arts plastiques ou les arts visuels ? Que se passe-t-il ? Où est la démocratie ? Où est la justice ? Où est l'équité ? Ils font tout pour pousser les gens à la violence en leur fermant toute forme d'espoir et en espérant comme en 68 que des lendemains de révolte pourront justifier une reprise en main avec une politique autoritaire voir l'établissement d'un gouvernement totalitaire en France complice des grand trusts, multinationales, grands groupes industriels et financiers véreux, ça sent le retour dans notre pays des chemises noires comme au temps de l'Italie fasciste !

la biennale officielle d'art contemporain de Lyon répond à l'artiste Lili-oto vivant dans le Languedoc Roussillon dans le magazine lyonnais Mag 2 Lyon


la biennale officielle d'art contemporain de Lyon répond à l'artiste Lili-oto vivant dans le Languedoc Roussillon dans le magazine lyonnais Mag 2 Lyon


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Artoongstudio 159 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine