Magazine Environnement

Comment ré-utiliser les futures friches commerciales?

Publié le 23 juillet 2013 par Rcoutouly

Comment ré-utiliser les futures friches commerciales?

Avec le ralentissement économique, le retour aux économies locales, le développement des imprimantes 3D, et surtout, l'essor de l'économie sur internet, nos zones commerciales à perte de vue, construites à la périphérie des villes, sont condamnées à rétrécir et à péricliter. Comment les réutiliser et faciliter leur mutation? Voici un exemple précis, un récit-fiction, de ce qu'il est possible de faire.

Plan-de-Campagne reste la plus grande zone commerciale d'Europe. En 2030, c'est une référence, appuyé sur le récit d'une expérience positive. Cet endroit est devenu un lieu précurseur, imité sur l'ensemble du continent.

En 2015, une équipe de copains au chômage récupère un hangar de 4000 m2, utilisé auparavant par une grande enseigne du sport, et qui avait fermé sans retrouver d'utilisateurs.

Constitué en société, ils procèdent aux opérations suivantes sur le bâtiment:

-la moitié de la surface est transformée, en autoconstruction, en appartements par la quinzaine de futurs salariés/collaborateurs de la société: installation d'isolations en paille, ouvertures et balcon, ... Une fois installés, ceux-ci vont pouvoir développer leurs activités économiques, en travaillant sur leur lieu de vie.

-on va d'abord procéder à la consolidation du toit pour y installer une serre géante, une structure très légère, qui va permettre de cultiver en hydroponie une grande variété de légumes et de plantes. La culture en hydroponie permet de limiter le poids du substrat, ce qui est important pour une culture sur toit. On installe un système de récupération des eaux qui permet de filtrer et de réutiliser l'eau usée. L'hiver, la serre bénéfice de la chaleur des appartements. On peut alors mettre en activité la serre.

-sur l'autre moitié du hangar, on installe les bureaux et les espaces de stockage, de transformation, de conditionnement des paniers bio. On profite aussi de ces grandes surfaces pour installer des cuves de récupération des eaux de pluies. Un petit magasin est conservé sur la partie la plus visible du hangar de manière à "recruter" des coopérateurs qui vont s'"abonner" aux paniers bio de la structure.

-une fois que la structure fonctionne, on peut utiliser les espaces de parking attenants, qui appartiennent à l'espace commercial initial, pour développer l'activité. On rachète des conteneurs, on les couvre d'une serre et on peut ainsi produire sous la forme de " solutions rues de ferme urbaine"à la fois davantage de légumes mais aussi des poissons. Le système fonctionne en circuit fermé, les excréments des poissons, nourris par les plantes, servant à faire de l'engrais. On peut aussi installer des conteneurs pour produire de la volaille et donc des oeufs. Au fur et à mesure, les paniers sont de plus en plus diversifiés alors que le nombre de coopérateurs augmente.

Quand le hangar et son environnement arrivent à saturation, il suffit de racheter un nouveau hangar commercial abandonné. On trouve alors de nouveaux chômeurs volontaires pour se lancer dans l'aventure et on recommence l'opération!

Un nouveau modèle économique est né, il permet de concilier développement économique, création d'emplois, économie durable et relocalisation.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rcoutouly 553 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte