Magazine Banque

lecture "Comment le web change le monde : l'alchimie des multitudes"

Publié le 31 mai 2008 par Denisvacher
Pour saluer l’initiative de Francis Pisani qui via son blog transnets a proposé de recevoir un exemplaire gratuit de son nouvel opus écrit en commun avec Dominique Piotet, voici mes notes de lecture.
« Comment le web change le monde : l’alchimie des multitudes » est un livre d’érudits et d’historiens du web en III actes :
- le web d’aujourd’hui
- l’alchimie des multitudes
- ce que cela change.
N’ayant pas l’habitude de faire des critiques d’ouvrage, je me limiterai à quelques morceaux choisis.
Concernant les moyens de paiement :
La génération Y , rebaptisée « digital natives », qui va révolutionner les usages, est aujourd’hui différente des « digital immigrants » (= si vous etes de la génération X) notamment en terme de consommation sur le web : « leur pouvoir d’achat inférieur et des moyens de paiement inadéquats font que les jeunes Européens de 15-24 ans consomment moins sur le web que leurs aînés ».
J’ajouterai, que la bonne nouvelle est que désormais, même en France, les moyens de paiements avancent notamment avec les cartes bancaires rechargeables (Carte Jump, Carte Regliss, BudJ, etc).
Concernant la mobilité :
« Le futur sera mobile » (via un entretien avec Danah Boyd) , dont il ressort que le mobile s’imposera face au laptop (comme c’est déjà le cas au Japon) car un micro-ordinateur finalement impose quelque part une immobilisation, pour Danah le futur sera « mobile » plus que « en ligne ».

Concernant tout le reste du web :
- Laszlo Barabasi : « Les réseaux sont la nouvelle géométrie de monde moderne. Les comprendre est devenu la discipline qu’était la cartographie il y a quelques siècles. »
- Jean Louis Gassée : «Ajax vous permet de refaire la peinture sans refaire les murs. »
- Kevin Kelly : « le chemin conduisant le plus surement à l’intelligence passe par la bêtise massive ». Mais tout le monde n’est pas d’accord.
- « A cote de big brother , nous devons nous méfier de ses sœurs, les entreprises, et leurs insupportables cousins, les cybercriminels ». […]Même pour boire un café chez Starbucks, il faut donner son nom.
- Cascio : « Les appareils de photos numériques connectés au réseau et les téléphones mobiles dotes de caméras sont les armes de la seconde puissance »
- Il faut remplacer la règle des 80/20 en matière d’économie numérique par « Le top 1% accapare 80% des revenus, et le top 15% en accapare 90% .»
Fidèle à son souci de sémantique, Pisani (& Piotet) nous livre quelques nouveaux mots à utiliser d’urgence : webacteur, folksonomie, mobiquité, …
On retrouve dans cet ouvrage tous les thèmes chers à Transnets, mais il ne s’agit pas d’une suite de « posts », mais bien d’une vision du web en marche.

NB : n’oublier pas de lire la postface lyrique d’Antoine Sire
http://www.pearsoneducation.fr/espace/livre.asp?idEspace=74&idLivre=3153&dep=0

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Denisvacher 71 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte