Magazine

Rencontre à Allain sur les terres de Morano (54)

Publié le 31 mai 2008 par Antoinekowalski

Deuxième réunion décentralisée du Mouvement Démocrate départemental vendredi soir à Allain.

Longtemps délaissé par les centristes comme d'autres territoires de Meurthe et Moselle, le toulois était au coeur des préoccupations affichées par le Modem54. Par ces réunions décentralisées, Alain miton souhaite prendre la mesure des problématiques territoriales par l'écoute et l'action: cela passe d'abord par l'organisation. Sujet longuement abordé lors de cette réunion.

Village de 500 habitants, dont le nouveau Maire, Gilles Caretti est adhérent au Mouvement Démocrate, Allain au coeur de cette Lorraine des vergers et des côteaux, est un coin qui connait ses heures difficiles. Derrière ce décor de campagne préservée, l'angoisse n'est pas loin. L'angoisse de Kleber qui n'est pas loin. Ici on connait bien. Fatalement c'est aussi le pouvoir d'achat qui revient sur la table. Kleber, cette usine à la fermeture prévisible selon certains, surprenante pour d'autres laisse quoi qu'il en soit des stigmates réelles dans l'esprit des gens et les convaint que leur territoire est un territoire délaissé. 

Un territoire clé

Délaissé et c'était en effet le cas politiquement par le Mouvement Démocrate du département depuis les dernières législatives et la courageuse campagne de Claude Rivat face à la très forte en gueule Nadine Morano, ce territoire ne le sera plus. Hier soir, plusieurs référents ont été investis pour entamer ce maillage territorial qui a si longtemps fait défaut. Comment se fait-il qu'il faille tout reconstruire de la sorte et recommencer de zéro? La raison en est simple: l'UDF était un parti de notables, le Modem un mouvement de militants. L'organisation de ce dernier demande donc bien plus de temps, et si le Modem s'attarde sur les personnes qui le fondent, c'est que ce mouvement s'y intéresse. 

Rossinot veille

Des réactions ont eu lieu en fin de réunion relativement à la présence de Jean Redercher, époux de Lucienne Redercher, partie soutenir  André Rossinot et devenue adjointe à la Mairie de Nancy contrairement à la ligne politique nationale et locale. "Traître" comme le disent certains, Lucienne Redercher aurait selon d'autres missionné son époux pour faire un rapport détaillé à André Rossinot son nouveau mandarin. 

Sa présence ne gêne en rien le travail du Mouvement Démocrate 54 lancé sur des enjeux plus forts que ces petitesses.

Des caps d'actions forts

Il a été question lors de cette réunion des caps pris par le nouveau Bureau. En premier lieu, la préparation des échéances régionales et européennes à venir. Sur ce sujet le Mouvement se mobilise et invite ses adhérents à participer auxgroupes de travail déjà mis en place. Deuxièmement la pousuite du travail d'organisation et du maillage territorial, qui demande une constance dans l'échange et une reconnaissance de ces territoires par une décentralisation des rencontres, et évidemment beaucoup d'écoute. Si tout n'est pas encore parfait, les efforts sont énormes et le nouveau Bureau prouve par sa présence et ses objectifs sa volonté non seulement de faire vivre mais de faire gagner ce mouvement. Et pourquoi pas face à Morano? Challenge à jouer... 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :