Magazine Politique

Y'a des jours comme ça ou...

Publié le 31 mai 2008 par Dagrouik

Hier après-midi , ma ligne ADSL est tombé en vrac pour cause de dégroupage total chez Free. Je me suis alors dit que je pouvais me rendre dans un parc parisien équipé du WFI pour voir ce que ça donne, prendre l'air et bouquiner un peu...

Il faut dire que j'avais des retours de la votation du PS au sujet de la nouvelle déclaration de principes du PS et de la réforme des statuts du PS. D'après les premiers éléments la participation est inférieure à 20% ! Des militants comme moi ont voté "NON" pour cause de non débat et de non information des militants qui n'avaient pas pu débattre du contenu des textes. Tout ça a été décidé par quelques individus à Solférino. Ca permet à François Hollande et quelques cadors de fanfaronner sur l'unité du PS retrouvé. Nul ne doit faire attention à ces zozos, ils sont grotesques.

Et nous allons procéder au débat des amendements après le vote du texte principal : De qui se moque t'on? c'est du n'importe quoi la encore une fois. J'ai déjà des témoignages du ras le bol des militants de ne pas être consultés pour des choses importantes : Par exemple au sujet de la réforme des institutions. Pourquoi ne sommes nous pas consultés, et devrions laisser nos institutions dépendre de 17 députés?
On nous annonce une synthèse avant le congrès, dans ce cas les militants ils servent à quoi ? La nation est en vrac, le fric dicte sa loi, les soc-lib se réveillent pour mieux vanter les managers ? Voilà donc l'état d'esprit dans le quel j'étais vendredi après midi. Je voulais me changer les idées.
Direction le parc à 500 m de chez moi, soleil agréable, ça ne fera pas de mal. je savoure les 10 kilos perdus en 2 mois, la marche est plus facile.
Me voilà dans le parc , avec du WIFI. assis sur un banc avec mon macbook. Saluons les initiatives des mairies qui équipent les parcs et équipements publics de connexion WIFI. Espérons qu'elles feront le même effort pour budgétiser correctement les espaces numériques où tout citoyen même pauvre peut venir s'initier aux TIC. Dans les parcs parisiens, la zone Wifi est signalée par un petit panneau très pratique. Au choix, le soleil ou l'ombre ou un mélange de deux. J'opte pour le mélange.
857185_34675726.jpg
Et une petite vieille dame est venue s'installer sur le banc pour coudre. Petite par la taille seulement.... Ambiance studieuse donc. Moi je clique, je copie/colle et elle fait de la couture. Le soleil est partiellement filtré par les arbres. Tant mieux.
Cette ambiance ne sera interrompue que par les jeux de ballons de jeunes gamins dont la joie faisait plaisir à voir. Des moments simples donc, pour oublier les soucis de la précarité et ceux du moment. Je fais alors un peu d'IRC avec les potes, et visite quelques sites, envoie quelques mail. La batterie s'épuisant, je ferme le macbook mais avant ça je vais voir le site du PS.
La petite dame me dit alors, tiens vous êtes dans le meme truc que moi ? ( je met en italiques ses citations de mémoire). Elle avait remarqué le site Web sur l'écran.
Je la questionne et j'apprends qu'elle vient juste d'adhérer au PS, à 68 ans. Et que me dis-t-elle ? Que c'est pour donner sa voix, faire le relais avec les citoyens qui souffrent et ont besoin d'un coup de main et envie d'un monde meilleur. Elle est propriétaire de son appartement et s'en sort juste avec sa petite retraite et elle aide une amie qui a moins de chance. C'est tout simplement du partage de repas, de moments avec d'autres.
Ca s'appelle la solidarité, mot qui effraye les libéraux. Comment alors ne pas partager ces mots? Et comprendre qu'il est temps de leur redonner du sens.
Elle m'a montré les gamins qui jouaient dans le parc, et m'a demandé si j'étais sûr que tous avaient 3 repas par jour ? (je suis dans le 20e je le rappelle) et expliqué que c'était bien plus important que de savoir si libéral c'était juste ou pas. Pour elle la question ne se pose pas, nous sommes socialistes: La liberté des profiteurs doit être restreinte. Bientôt tout va être marchandable, y compris le droit de respirer de l'air pur. C'est ça le libéralisme. Parfois, les choses simples sont les plus efficaces. Restreindre la liberté de ceux qui en abusent, c'est le contraire du libéralisme.
Un bon socialiste ne doit pas être un bon manager, mais un bon citoyen. Ça vous remet les idées en place ! Et elle ne s'est pas revendiquée gauchiste en plus. Juste de gauche, attachée aux autres. Le mot citoyen est important, ça caractérise un individu qui agit dans la vie de sa cité. Pas un individualiste, mais quelqu'un qui trouve du sens au mot solidaire.
Je regrette vraiment de ne pas avoir embarqué mon magnéto digital. Je ne me souviens pas de tout. Des gens comme ça, ordinaires en apparence peuvent se révéler extraordinaires. C'est le propre de l'Humanité non? Parfois, je me dis que je devrais vaincre ma timidité et interviewer des gens de cette trempe. Par ce que l'ordinaire révèle parfois des choses évidentes au premier abord, mais exprimées avec des mots simples, lié à du vécu et bien éloigné des querelles du microcosme parisien. Elles en prennent alors un poids bien plus important.
Pourtant c'est là que nous devons agir : dans l'ordinaire des gens...
La photo est issue de la collection stock.xchng. Elle n'a rien à voir avec le 20e arrondissement de Paris.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dagrouik 2453 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines