Magazine Afrique

Prénoms amazighs: Gaya entrevoit le bout du tunnel de l'arbitraire administratif

Publié le 11 novembre 2014 par Kabyle @Madjid_SERRAH

Prénoms amazighs: Gaya entrevoit le bout du tunnel de l'arbitraire administratif

ODH Tizi-Ouzou: Le tribunal administratif de Batna a ordonné l'inscription de l'enfant sous son prénom Berbère (Gaya), alors même que les services de l'état civil de la Commune d' Arris refusaient de le faire depuis la naissance de l'enfant le 30 juillet 2013, indique la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l'Homme (aile Benissad) dans un communiqué rendu public aujourd'hui.

La LADDH a indiqué que la défense de l' administration lors de ce procès a spéculé sur la conviction religieuse des parents pour justifier le refus de l'administration de l'inscription du prénom Gaya. Selon la LADDH, " une telle approche constitue une dérive grave que la justice doit bannir. "

" La LADDH regrette que de telles affaires continuent à ce produire dans notre pays, et demande aux autorités publiques de mettre fin à aux abus de l'administration qui sont contraires à la Constitution et aux Conventions internationales ratifiées par l'Algérie garantissant les droits culturels de tous les algériens. " conclut la LADDH.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kabyle 13372 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte