Magazine

USA : une actualité pro-vie prometteuse

Publié le 31 mai 2008 par Micheljanva
  • Ohio : La chambre des représentants a approuvé mercredi à une écrasante majorité (89-7) une loi visant à protéger les femmes des pressions qu’elles peuvent subir pour les forcer à avorter. Le projet de loi demande l’affichage dans les salles d’attente que personne ne peut les obliger à avorter. Elles auraient à signer un formulaire indiquant qu’elles consentent volontairement et sans pressions. Le projet de loi vise aussi à informer les femmes qu’en cas de pressions elles devraient en parler, et veut alourdir les peines contre les violences faites aux femmes pour les forcer à avorter.
  • Dakota du Sud : les électeurs sont appelés en novembre à se prononcer par référendum sur la proposition de loi restreignant l’avortement aux cas de viol, d’inceste, ou de danger pour la vie de la mère ou de l’enfant. L’absence de telles exceptions avaient sans doute été à l’origine de l’échec du précédent projet, refusé à 56% contre 44%.
  • Au Colorado, le secrétaire d’Etat a validé la pétition regroupant 103 000 signatures, soit 27 000 de plus que nécessaire pour imposer un référendum sur une proposition de loi qui vise à définir comme « personne » à part entière tout individu « depuis le moment de la conception » dans la constitution du Colorado.
  • En Californie, l'initiative demandant un délai de 48 heures obligatoire avant tout avortement et la notification des parents pour les mineurs a été officiellement confirmé. Plus de 694 354 signatures ont été collectées. Un référendum aura lieu en novembre.
  • Minnesota : une association pro-vie a intenté un procès aux responsables d’une école après que ces derniers aient interdits à un étudiant de douze ans de porter un T-shirt pro-vie. « Avortement – Grandir, grandir, disparaître » disait l’un, « 47 000 000 bébés avortés 1973-2008 » proclamait un autre. Une atteinte à la liberté d’expression pour la mère et son fils.
  • Caroline du Sud : le gouverneur de l’Etat a signé jeudi une loi offrant le droit aux femmes de voir les images ultrason des échographies. De telles images persuadent 70% à 80% des femmes désirant un avortement de finalement garder leur enfant. Le visionnage de telles images est obligatoire dans cet Etat si le délai est de plus de 14 semaines. Une heure de réflexion est ensuite demandé pour permettre aux femmes de réfléchir calmement.

Michel Janva


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheljanva 645 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte