Magazine Humeur

Il paraîtrait...

Publié le 13 avril 2015 par Ericguillotte
lundi 13 avril 2015

- qu’une chaussette est un bas qui s'arrête à mi-jambe et se porte à l'intérieur d'une chaussure. On ne le répétera jamais assez ! La chaussette est-elle forte de son indépendance, de sa liberté d’esprit, ou alors se perd-elle entre deux eaux, entre la socquette et le mi-bas ? Certes, elle permet une bonne adaptation du pied à la chaussure, et, en particulier pour les activités sportives, elle sert d'amortisseur. Certes, elle favorise l’hygiène des chaussures, plus difficiles à nettoyer qu’elle-même. Certes, elle évite les frottements et donc les blessures, elle évacue la transpiration, et maintient les pieds au chaud certes, la chaussette. Mais fait-elle tout ça mieux qu’une socquette ou qu’un mi-bas ? Doit-on reprendre chaque fonction pour comparer ? Dois-je sortir, brandir, mettre en avant l’argument esthétique ? Dois-je vraiment citer un sondage prouvant que 100% des personnes qui trouvent immonde de montrer un mollet juge la chaussette disgracieuse ? Je demande ça posément, n’ayant pas plus envie de monter, que de grands chevaux sous la main.
- qu’à la question : quelle est l'espèce de poisson la plus pêchée au monde, vous répondrez : l'anchois péruvien. Pourquoi ? Pourquoi vous poserait-on cette question ? Dois-je vous rappeler que des gens sont bizarres ? Pourquoi donneriez-vous cette réponse ? Car c’est la bonne. On peut choisir, parfois, de donner de bonnes réponses. Je reconnais toutefois que c’est un étrange choix, mais qui change, notamment de nos politiques. Vous pourrez ajouter, pour faire votre crâneuse ou votre bravache, que l’engraulidé est pélagique, qu’il occupe donc la colonne d'eau à la profondeur la plus proche de la surface, donc qu’il est, somme toute, un peu con, sauf si le but de sa vie est de se faire attraper puis finir sur une pizza napolitaine dans un restaurant plus ou moins propre dans une ruelle plus ou moins sombre et atterrir dans une bouche plus ou moins saine et aller ensuite dans une tuyauterie intestinale plus ou moins non décrite si on veut éviter des effets émétiques. Est-ce réellement son objectif ? Je demande ça posément, n’ayant pas plus envie de monter, que de grands chevaux sous la main.
- que l'hymne national de la Belgique est La Brabançonne. Il me semble, mais vous me direz sincèrement, et sans détours, ce que vous en pensez, qu’il serait de bon ton, désormais, dans un souci, plutôt dans une volonté, dans un bel et un grand élan, de décider tous ensemble, pour une solidarité internationale, un monde soudé, une planète unie, un globe accordé, d’apprendre tous les hymnes de tous les autres pays que le sien. La Belgique est proche, commençons par eux. Et par le premier quatrain. Ô Belgique, ô mère chérie, À toi nos cœurs, à toi nos bras, À toi notre sang, ô Patrie ! Nous le jurons tous, tu vivras ! Et puis, afin de ne froisser personne, on l’apprendra aussi en néerlandais, ce qui est assez simple, O dierbaar België, O heilig land der vaad'ren, Onze ziel en ons hart zijn u gewijd, Aanvaard ons kracht en het bloed van onze adren, et en allemand, ce qui est aisé, O liebes Land, o Belgiens Erde, Dir unser Herz, Dir unsere Hand, Dir unser Blut, dem Heimaterde, Wir schwören's Dir, o Vaterland. Puis, pour bien faire, on la retiendra en wallon, Po nosse Beldjike, nosse firté, nosse bele Patreye, S' il est reki, ci djoû la, nos mourrans ! Li Liberté våt k' on sacrifeye si veye, Po-z è leyî profiter nos efants ! En outre, mais là je vous demande votre avis, se la met-on en tête en version trilingue ? Je demande ça posément, n’ayant pas plus envie de monter, que de grands chevaux sous la main.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ericguillotte 741 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines