Magazine Santé

CROISSANCE de l'ENFANT: Faut-il revoir les courbes du carnet de santé? – Inserm et PLoS ONE

Publié le 13 avril 2015 par Santelog @santelog

CROISSANCE de l'ENFANT: Faut-il revoir les courbes du carnet de santé? – Inserm et PLoS ONELes courbes de croissance sont un outil clinique essentiel pour évaluer la santé et le développement de l’enfant. Alors que les courbes de référence françaises datent de 1979, que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié de nouvelles courbes de croissance de référence en 2006, que de nombreux pays les ont déjà adoptées, la question se pose aujourd’hui : Faut-il changer les courbes de croissance qui figurent dans le carnet de santé des enfants français ? Cette équipe de l’Inserm a évalué et comparé la croissance des enfants français nés entre 1981 et 2007 avec les courbes de croissance de l’OMS et les courbes de référence françaises actuellement utilisés. Ses conclusions viennent d’être publiées dans la revue PLoS ONE.

Les chercheurs ont travaillé sur plus de 82.000 mesures anthropométriques (poids et taille) disponibles pour 27.000 enfants de groupes d’âge différents, de la naissance à 18 ans. L’analyse

CROISSANCE de l'ENFANT: Faut-il revoir les courbes du carnet de santé? – Inserm et PLoS ONE
constate que la corpulence des enfants français est beaucoup plus proche des courbes de l’OMS que des courbes françaises dont les valeurs sont souvent en-deçà.

·   Ainsi, les enfants français sont en moyenne de 0,5 écarts-types plus grands que la courbe de référence française, dès le premier mois de la vie jusqu’à la puberté âge.

·   Globalement, la taille, le poids et donc l’IMC sont plus proches des courbes de croissance de l’OMS que des références françaises, de la petite enfance jusqu’à la fin de l’adolescence, sauf pendant les six premiers mois de vie.

·   Ces différences n’apparaissent pas liées aux taux d’allaitement maternel.

Les courbes de croissance de l’OMS paraissent aujourd’hui plus appropriées pour surveiller la croissance des enfants français. Actuellement, si la France utilise toujours les courbes de 1979, la Direction Générale de la Santé réfléchit à l’intérêt de les remplacer pour améliorer le suivi des enfants. Ces nouvelles données sont favorables à une révision des courbes de référence. Cependant, il reste à éclaircir un certain nombre d’interrogations:

·   La principale interrogation porte sur la croissance des enfants français entre la naissance et 6 mois, < à la référence de l’OMS. En adoptant la référence OMS, la plupart de nos enfants accuseraient, sur le papier, un retard de croissance au cours des premiers mois de vie.

·   les valeurs de référence augmentent pour la taille en général, mais comment gérer la question des enfants plus petits alors plus marginalisés par rapport à la courbe de référence ?

·   comment les médecins s’approprieront et commenteront ces nouvelles références de croissance aux parents ?

·   enfin, sur la référence d’un poids de santé, quelle définition adopter, celle de l’OMS, de la France ou de l’International Obesity Task Force (IOTF) ?

L’étude va donc maintenant évaluer le caractère prédictif des courbes de l’OMS et françaises sur un retard de croissance pathologique, la courbe choisie comme référence devant permettre de détecter précocement ce type de trouble, sans pour autant inquiéter. Autre point délicat, celui des courbes d’indice de masse corporelle permettant d’identifier les enfants en surpoids ou obèses.

 

Source: Inserm Faut-il changer les courbes de croissance des enfants ?et PLoS One 11 March, 2015 DOI: 10.1371/journal.pone.0120806 Should the WHO Growth Charts Be Used in France

CROISSANCE de l'ENFANT: Faut-il revoir les courbes du carnet de santé? – Inserm et PLoS ONE
Lire aussi: CROISSANCE de l’ENFANT: 140 pays acquis aux normes de croissance de l’OMS -


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine