Magazine Science & vie

Corée: une femme enterrée avec un homme sacrifié

Publié le 13 avril 2015 par Jann @archeologie31
Enterrer les morts avec un sacrifice humain était une pratique courante dans l'ancienne Corée. Mais, dans un cas particulier, des archéologues coréens ont découvert une tombe du 5ème au 6ème siècle (Dynastie Silla - 57 avant JC à 935 après JC) dans laquelle une jeune femme et un homme étaient enterrés ensemble.
Corée: une femme enterrée avec un homme sacrifié Photo: Cultural Heritage Administration
Les experts sont presque certains que la tombe était destinée à la femme après sa mort. L'homme aurait été tué pour être enterré avec elle.
La Fondation du Patrimoine Culturel Silla a annoncé qu'une exploration archéologique qui a commencé en Décembre 2014 a mis au jour une tombe datant de la fin du 5ème ou début du 6ème siècle.
Le tombeau, fait de terre et de pierre, est situé dans Hwangnam-dong à Gyeongju, dans le nord du Gyeongsang, qui fut la capitale Silla pendant presque 1000 ans.
 Dans la chambre principale où étaient enterrés les défunts, les restes d'une femme et d'un homme ont été trouvés. Tous les deux devaient avoir la vingtaine ou trentaine à leur mort.
Les chercheurs pensent que la tombe était destiné à la femme car son corps était sur le dos face au ciel et elle portait une boucle d'oreille en or finement décorée.
L'homme reposait près d'elle et certains de ces os étaient en fait sur elle. Il a probablement était le sacrifié humain.
Dans une pièce séparée du tombeau, les archéologues ont trouvé une épée, un harnais et une poterie.
D'après ces découvertes et les données historiques de la Dynastie Silla, la fondation estime que la femme était probablement de la noblesse, montait à cheval et utilisait des armes.
Corée: une femme enterrée avec un homme sacrifié Boucles d'oreille Silla. Provided by Cultural Heritage Administration
Sous la Dynastie Silla, qui a eu une reine au pouvoir à un moment donné de son histoire, les femmes étaient relativement puissantes. L'homme enseveli n'avait pas d'accessoires lui appartenant, contrairement à la femme: un indice de plus faisant pencher vers le sacrifice humain.
La découverte d'un sacrifié masculin est rare mais pas unique; La plupart des sacrifices humain découverts dans les tombes coréennes étaient des femmes et des enfants. "Ce n'est pas le premier cas où un homme sacrifié est enterré dans la tombe d'une femme," rapporte Kim Kwon, chercheur de la fondation, "Cependant, les sacrifiés masculins étaient souvent enterrés dans la pièce avec les artéfacts, comme gardien, si l'on peut dire, pour la défunte".
Kim fait aussi remarquer que l'homme était placé très près de la femme de haute lignée. D'après les dents découvertes, leur tête était l'une à coté de l'autre. Cela est unique, selon lui, sachant que les sacrifiés humains enterrés dans la même chambre que le défunt sont en général trouvés à leurs pieds.
Certains historiens pensent qu'il n'est pas impossible que l'homme et la femme aient été disposés de façon à mettre en scène un couple faisant l'amour. Des os de la jambe de l'homme ont été trouvés sur ceux de la femme.
En plus de ses superbes couronnes en or, la culture Silla est connue pour leurs poupées d'argile explicites, symbolisant souvent leur souhait de fertilité et de prospérité: un homme et une femme ayant des rapports sexuels, un homme avec un pénis très long, une femme avec de gros seins...
Cependant, les chercheurs de la fondation pensent plutôt que l'homme n'était pas au-dessus de la femme. Une théorie possible serait que l'homme ait été placé sur un cadre en bois au-dessus d'elle, cadre qui aurait pourri avec le temps.
L'exploration archéologique de la tombe et de ses environs va continuer jusqu'à la fin Avril 2015.
Les spécialistes font remarquer que les tombes du début de la Dynastie Silla sont rares. 24 tombes ont été trouvées jusqu'ici dans la région.
Source:

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jann 117842 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine