Magazine Société

Je me souviens de ma joie de lire chez Maspero

Publié le 13 avril 2015 par Micheltabanou
Avec François Maspero disparu c'est le temps du souvenir qui l'assaille. Un Paris disparu, celui de la rue Saint Séverin. Celui de l'époque où autour de ce périmètre du quartier Latin il y avait une centaine de librairie à comparer avec les centaines de boutiques de fringues et restos d'aujourd'hui!! Un monde incomparable où Lire était une joie. Je me souviens donc des passages à "La joie de lire" qui étaient pour moi nécessaires et indispensables!!

D'un trottoir à l'autre pour passer d'une librairie à l'autre et fouiner dans les étagères, feuilleter ou piquer Hara-Kiri Hebdo. Et puis à la découverte de la petite collection Maspero pour consolider nos utopies, fraterniser nos révolutions et surtout aspirer aux libertés. C'est tout une époque de l'esprit vif qui disparaît, l'époque des Losfeld, des Pauvert, des Sine Massacre, des Bizarres et des Révolutions. L'époque des libertés.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheltabanou 5858 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine