Magazine Santé

CANCER: Découverte de 2 protéines suppresseurs de tumeur – Cell

Publié le 14 avril 2015 par Santelog @santelog

CANCER: Découverte de 2 protéines suppresseurs de tumeur – CellCette recherche menée par une équipe prestigieuse de l’Institut Technion (Israël) a peut-être identifié une voie de blocage de la croissance tumorale. Ces travaux, présentés dans la dernière édition de la revue Cell, qui aboutissent à 2 protéines destructrices du cancer, constituent une percée déjà qualifiée de remarquable dans la recherche contre le cancer.

A la tête de cette recherche, le Professeur Aaron Ciechanover, prix Nobel de chimie 2004 pour avoir découvert et expliqué le processus de dégradation des protéines médié par l’ubiquitine : le système de l’ubiquitine est une voie importante et vitale dans la vie de la cellule, responsable de la dégradation des protéines défectueuses qui pourraient endommager la cellule. Le système de l’ubiquitine marque ces protéines défectueuses et les envoie à la destruction dans un complexe

CANCER: Découverte de 2 protéines suppresseurs de tumeur – Cell
cellulaire connu sous le protéasome. Le système supprime également des protéines fonctionnelles et en bonne santé qui ne sont plus nécessaires. C’est dans son laboratoire de l’Institut Technion, que ces recherches sur la voie de l’ubiquitine ont abouti à la découverte de protéines précieuses et prometteuses dans la lutte contre le cancer.

Il s’agit, au départ des protéines :

CANCER: Découverte de 2 protéines suppresseurs de tumeur – Cell
p105 qui peut, comme toutes les protéines marquées par l’ubiquitine être totalement éliminée mais qui, dans d’autres cas, sera juste coupée et raccourcie pour devenir une autre protéine, p50.

Or il se trouve que P105 est une protéine précurseur d’un régulateur cellulaire clé, appelé NF-kB, bien identifié comme lien entre l’inflammation et le cancer et documenté comme impliqué dans différents types de tumeurs (prostate, sein, poumon, tête et cou, gros intestin, cerveau, etc.).

NF-kB qui serait précisément impliqué dans :

·   l’inhibition de l’apoptose ou mort cellulaire,

·   l’accélération de la division incontrôlée des cellules cancéreuses,

·   la formation de nouveaux vaisseaux sanguins ou angiogenèse –un processus qui participe à la croissance de la tumeur;

·   une résistance accrue des cellules cancéreuses à la chimio et radiothérapie.

On aura compris l’effet facilitateur et dramatique de ces protéines sur la croissance du cancer (Voir visuel tumeurs du premier plan).

2 protéines  » suppresseurs  » de tumeur KPC1 et p50: La recherche décrypte le mécanisme qui détermine si la protéine sera détruite ou raccourcie –avec l’aide de la protéine KPC1 qui s’attache à p105- pour devenir p50. Lorsque l' »ubiquitination » est médiée par un autre composant (que KPC1), p105 est dégradée. Or le choix entre ces 2 destins a des implications importantes sur la cellule, comme la présence de niveaux élevés de KPC1 (qui génère p50) et p50 (le produit du processus) qui vont freiner la croissance tumorale et protéger les tissus sains.

En synthèse, des niveaux élevés de KPC1 et / ou p50 peut empêcher le développement de tumeurs cancéreuses.

Il faudra encore de nombreuses années pour comprendre complètement ces processus et pouvoir  » en tirer  » de nouveaux médicaments cependant la piste, validée ici sur l’animal et des prélèvements de tissus tumoraux humains apparaît déjà extrêmement prometteuse.

Source: Communiqué Breakthrough in Cancer Research et Cell 9 April 2015 DOI:10.1016/j.cell.2015.03.001 KPC1-Mediated Ubiquitination and Proteasomal Processing of NF-κB1 p105 to p50 Restricts Tumor Growth


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine