Magazine Auto/moto

Ferrari : un V6 d’ici 2019

Publié le 20 avril 2015 par Critiqueauto
Ferrari : un V6 d’ici 2019

Vous avez bien lu, la marque au cheval cabré s’apprête elle aussi à réduire la cylindrée de ses mécaniques ou, du moins, offrir un modèle plus modeste pour répondre aux normes en matière d’émission de gaz. Bref, la situation se résume comme suit, le constructeur italien a tout simplement décidé d’annoncer qu’un nouveau modèle d’entrée de gamme se joindrait à son catalogue d’ici 2019 et que ce dernier serait propulsé par un moteur V6, ce qui n’augure rien de bon selon les adeptes de la marque.

Ferrari a procédé à d’importants changements changement dans sa gamme au cours des dernières années et ça ne fait que commencer selon les experts. Le retour du turbocompresseur et l’arrivée de technologies hybride chez Ferrari montrent à quel point le constructeur automobile italien a dĂť laisser de côté certaines traditions pour suivre l’évolution du marché.

Un nouveau modèle

Bien que la nouvelle ne soit pas encore totalement officielle, il y a de fortes chances pour que le catalogue de Ferrari affiche bientôt un nouveau modèle dont le prix de départ s’élève à 180 000 $. Ce modèle sera équipé d’une toute nouvelle génération de moteur V6 attelé à deux turbocompresseurs. Cette combinaison mécanique devrait être suffisante pour rivaliser avec les Mercedes-Benz AMG-GT, Audi R8, Aston Martin Vantage et McLaren 570s de ce monde. Il s’agirait de la première Ferrari dont le prix de base serait accessible à la majorité des consommateurs de supercars où on trouve la plus grande variété de véhicules entre 100 000 $ et 200 000 $.

Comme vous vous en doutez surement, cette idée folle vient directement du chef de la direction de Ferrari, Sergio Marchionne qui tente, depuis le moment où on lui a confié les commandes de la marque italienne, toutes sortes de stratégie différente. Il a d’abord voulu augmenter la production maximale annuelle de la marque qui est actuellement limitée à 7 000 exemplaires. Il a également voulu doubler le nombre de LaFerrari qui sortirait de l’usine. Et maintenant, son nouveau projet, c’est d’offrir une Ferrari à ceux et celles qui ne pouvaient se le permettre avant, ce qui va un peu à l’encontre de la philosophie de la marque. Pourquoi maintenant payer plus de 400 000 $ pour une Ferrari alors que votre voisin qui ne pouvait rouler qu’en
Porsche 911 Cerrara 4S peut lui aussi désormais se permettre une Ferrari? C’est moi qui vous le dis, mais la réputation de la marque risque d’en prendre un sacré coup.

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Critiqueauto 4697 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines