Magazine Coaching sportif

Semi-marathon de Bordeaux 2015, le récit

Publié le 21 avril 2015 par Emmanuel S. @auxangesetc

Semi-marathon de Bordeaux 2015, le récit

Les week-end à Bordeaux c'est comme ma vie, parfois gais, parfois tristes, parfois gaiment tristes.

Là on est sur l'autoroute avec @malinmaligne (clic), retour en terre girondine dans les éclats de voix, au bout de 3 heures dans un réceptacle confiné sans possibilité de fuite ça finit toujours mal. J'ai oublié le sujet de la dispute mais elle avait tort.

Vendredi soir dîner chez Did', on est la veille du marathon je le chambre évidemment. LolomonvoisinàHouilles me dit que j'en fais trop alors depuis je culpabilise je dis à Did' qu'il est superfort d'avoir couru le marathon de Bordeaux 2015 sous la pluie en 3h58. Après je mange un tube OVERTIM'S parce que c'est une phrase trop dure à prononcer. On boit un vin espagnol et un malbec argentin. Le riz n'était pas terrible mais bon comme j'étais invité je ne peux pas le dire ni l'écrire.

Petit déjeuner au bord de l'eau à Andernos, le calme absolu, la station est déserte, la lumière est splendide, je me souviens de ces moments partagés avec Enzo quand il n'était pas encore une étoile je pleure je souris il est là avec nous. On achète des croissants dans la petite boulangerie RICHARD, LolomonvoisinàHouilles dévalise sans scrupule cet artisan-commerçant, LolomonvoisinàHouilles est venu en week-end pour manger et un peu courir. Et aussi faire des tableaux croisés dynamiques sur EXCEL il paraît que c'est son boulot. Il n'avait qu'à mieux travailler à l'école.

A midi du samedi on mange au restau Les tontons après une razzia à quai des marques chez Comptoir des cotonniers qui liquide. Le magasin a même fermé définitivement ses portes après notre passage, il n'avait plus rien à vendre hormis mon n° de carte bleue. Pour info chez Les tontons la pasta party était, comment dirai-je, mangeable un jour de grande déprime si vous êtes fauchés. Si vous souhaitez rompre avec votre conjointe, un conseil, courez-y vite. L'espace est charmant, tendance loft new yorkais.

On visite un Bordeaux qui change comme un champignon qui pousse, le Grand Stade, Bordeaux maritime, quartier Ginko, belle architecture HQE des années 2010, quoique trop dense pour un habitant de la banlieue parisienne comme moi. Pas sûr que tous les investissements en loi Pinel soient de bonnes affaires. Je m'en fous je n'ai plus de sous à investir après Comptoir des cotonniers.

Valérie et Pascal nous accueillent, Pascal est étrange depuis qu'il médite, il a abandonné les slips en coton sous le caleçon long de sport et porte à droite alors qu'il vote à gauche. Résultat : 4h10 au marathon de Bordeaux 2015. C'est pas terrible vu ses capacités athlétiques que Valérie vante à toutes ses copines mais comme je dois dire du bien de tout le monde sinon LolomonvoisinàHouilles me culpabilise : PASCAL T'AS FAIT UN SUPER CHRONO !!!!

Il est aux alentours de 19h30 quand @malinmaligne (clic) nous conduit LolomonvoisinàHouilles et moi au départ du semi-marathon de Bordeaux 2015 sous un déluge de Noé. Bisoubisou allées de Tourny je manque de renverser une cycliste qui double à droite en ouvrant ma portière. Il pleut il pleut il pleut. Si Thibaut ne nous attendait pas je serais resté au sec. Thibaut nous attend, je fais sa connaissance à l'espace VIP du marathon à côté des blogueuses invitées par TOM-TOM, la différence de Thibaut ne lui fait pas craindre d'affronter le semi avec nous en joelette, Thibaut sans peur et sans reproche va même jusqu'à serrer la main d'Alain Juppé venu se réchauffer après le départ du marathon. Eric le papa de Thibaut lui a acheté une double combinaison de pluie, Eric n'est qu'attentions pour son fils, la complicité est évidente, l'amour aussi, je sais ce qu'il ressent et ce qu'ils vivent, leur bonheur est aussi un peu le mien ce soir-là.

Eric, si tu m'entends, merci pour ce moment.

On sort après avoir froidement fait la connaissance d'Elodie de Bernascom (clic), les femmes sont aussi rancunières que les hommes, on trouve un endroit qui doit être le départ, il y a Thibaut, Eric, Christian, Aymeric, LolomonvoisinàHouilles et moi, quelqu'un vient me saluer, c'est Jérôme, je ne le connais pas, il me dit qu'il connaît le blog, qu'il me lit, qu'il m'aime, il me présente à sa copine, je suis fier comme un bar-tabac en Lozère si ça se trouve il y a plein de Jérôme dans le monde #fiertédesouche #jesuisblogueur #jaimemeslecteurs. J'hésite à me jeter de joie dans la Garonne finalement l'inondation des quais suffira à extravertir mon bonheur. On fait des connaissances Christian demande à toutes les dames de claquer la bise à Thibaut qui exulte. La pluie ne pleut plus c'est le miracle du 18 avril 2015, la croissance va revenir et @malinmaligne (clic) va reprendre l'entraînement c'est certain désormais, on commence à commencer le slalom spécial. A fond doucement à fond à fond à ce rythme-là Eric cède vite un jour j'expliquerai à Christian que tout le monde n'a pas eu comme lui la chance d'avoir été dopé par des parents communistes, on ne peut pas tous courir à 5'30 au km avec une joelette.

Le pont Chaban-Delmas vue magnifique sur les quais éclairés, trop dar.

Rive droite je croise Karine et Hélène la séance de fractionnés-retrouvailles peut débuter.

On chante on gueule on crie on demande des applaudissements pour Thibaut c'est son 12 juillet 1998 sa fête nationale c'est géant je kiffe les bordelaises et les bordelais qui communient avec nous dans ce rituel païen sponsorisé par Nissan électrique.

A un moment j'entends Manu je me dis que c'est la fin Christian a trop tiré sur ma corde de pendu j'ai rejoint Enzo au paradis des paradis, en vrai c'est Olivier le mari de Julie (clic) pédiatreurgentisteàvocation à la maternité du CHU de Bordeaux qui m'appelle, putain c'est incroyable, 18000 coureurs, on ne savait pas qu'on courait et on se retrouve là rue du Jardin Public près de mon chez moi avant comme si tout était normal, comme si Enzo de tout là-haut n'avait pas forcément tout manigancé. Ce que je ressens est difficilement descriptible de toute façon ça ne se partage pas en mots juste en chaleur humaine. Olivier boucle avec nous son semi-marathon sans entraînement en 1h58. Mêmes motifs même punition, un tube OVSERTIM's et hop je me lâche : OLIVIER T'AS FAIT UN SUPER CHRONO !!!!

A un autre moment je fais le lourdaud, je dis aux gars de la joelette, " ralentissez, admirez le paysage ", les deux jolies filles devant nous se retournent, non je ne suis pas comme ça (clic) et je suis convaincu qu'un compliment à l'ancienne d'un homme à une femme, même détourné, peut faire plaisir (clic). Elles aussi d'ailleurs qui nous sourient, je lance c'est pas moi c'est lui, souvent je retrouve mon adolescence et mes boutons d'acné quand je cours à Bordeaux.

Un autre Pascal finit par nous rejoindre il devait partir avec nous mais il habite au Bouscat il est immensément riche il a préféré que les photographes ne nous voient pas ensemble au départ. Il finira avec des crampes au mollet on ne rattrape pas impunément une joelette qui court avec un Thibaut inside et un Christian aux commandes.

L'arrivée de la musique de la lumière rien à manger, le drame : message sur mon répondeur...

... le temps de saluer Fabrice, d'expliquer la situation à LolomonvoisinàHouilles on entame une nouvelle course de 3 km en direction de la rue Armand Dulamo, on croise des signaleurs qui nous lancent tous sans exemption, vous ne courez pas dans le bon sens, on se marre par courtoisie mais la répétition tue la vanne. A méditer quand j'ironise sur les performances de mes amis.

2 mn SVP je vais acheter un tube OVERSTIM's là j'en ai plus.

On est chez Pascal le méditatif on sonne à la porte c'est Brigitte Fossey ou presque, LolomonvoisinàHouilles lui ouvre la porte à demi-nu, Lolo il est chaud bouillant en we surtout quand il croit que ce sont les propriétaires de la demeure qui nous accueille qui sont à la leur porte.

Le dimanche matin c'est une autre histoire Gaspard se réveille vers 8h on papote dans le lit la veille il a pris par erreur un verre en cristal du mariage de nos hôtes il s'est fait engueuler il a eu peur j'en rajoute : fais gaffe je lui dis, ils sont dentistes, j'ai vu Marathon Man au ciné, si t'es pas sage ils vont te torturer à la roulette. On se marre. Après on va au cimetière parler au monument d'Enzo je dis monument parce que dans sa tombe je suis persuadé qu'il n'y a plus rien parce qu'Enzo est partout avec moi. Aymeric est là aussi, avec sa fille et Ania, il est venu pour monter au ciel saluer ses anges à lui.

Auxangesetc.

Au sortir de la Chartreuse on va voir un gens pas comme nous un mec qui roule en Bentley à 240K€ ce sont les hasards et nécessités de ma vie, pendant qu'il me fait écouter le bruit de son moteur je pense qu'avec le prix de sa caisse je solde mon emprunt immobilier cash.

L'après-midi on est joyeux dans la voiture le week-end a été trop fort en émotions on finit la route en karaoké branché sur RADIO NOSTALGIE, Dalida, Sardou, Delpech, Dassin, j'ai un beau brin de voix j'en fais profiter @malinmaligne (clic), Gaspard, Céleste le chat (clic) et LolomonvoisinàHouilles qui est repu il s'est gavé comme un canard du sud-ouest.

A 23h j'entame dans mon lit la lecture d'un nouveau bouquin " La vie mode d'emploi " de Georges Perec. @malinmaligne (clic) est à mes côtés seulement vêtue de N°5 de Chanel ça ne m'intéresse pas à force de ne plus pouvoir dire du mal de personne j'en ai perdu ma libido.

Les tubes OVERSTIM's n'y peuvent rien.

Je m'endors vers 23h33 du sommeil du juste qui ne cancane plus.

Semi-marathon de Bordeaux 2015, le récit

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Emmanuel S. 893 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte