Magazine Livres

Les Chemins de Poussière, Tome 1 : Saba, Ange de la Mort

Publié le 06 février 2015 par Melisande
Auteur : Moira Young
Sortie : 2011
Note : 4/5
Résumé :   Au coeur d'un univers futuriste dévasté, la quête haletante d'une héroïne exceptionnelle.Ecoutez le récit de Saba, jeune fille farouche et attachante, qui va découvrir, lors de sa longue épopée, que le plus difficile n'est pas de se battre, mais de faire confiance...   Le premier tome d'une trilogie redoutable.   "On m'appelle l'Ange de la Mort.Parce que j'ai jamais perdu un combat."Les Chemins de Poussière, Tome 1 : Saba, Ange de la MortMon avis : C'est sur le conseil de Mélisande, que j'ai acheté ce livre, et qu'il est passé en tête de ma pile à lire, déjà conséquente. Un petit raccourcis que je ne regrette pas ! De la dystopie, des romans, des trilogies de ce genre, j'en ai bouffé pendant plusieurs années, j'ai d'ailleurs encore quelques critiques à faire, sur ce genre littéraire, qui m'attendent. Honnêtement, je m'attendais au schéma type de la dystopie, à savoir : un gouvernement totalitaire, une héroïne combattive, une romance, une aventure, des épreuves et tout ce qui va avec. J'ai été agréablement surpris ici, car l'auteure rompt quelques peu cette routine, ça sort des sentiers battues. Et ce, sur plusieurs points que je vais détailler.
Les Chemins de Poussière, Tome 1 : Saba, Ange de la Mort   Commençons par l'intrigue, l'élément déclencheur. Ici, rien de très original, le frère du protagoniste est enlevé par les méchants, et l'héroïne par à sa recherche, alors que son père meurt. Je note que dans toutes les dystopies, les parents sont soient déjà morts, ou meurent en cours de route, je vous mes au défi de me trouver un seul livre où les deux parents sont toujours vivants à la fin du récit, ouais c'est moche de les abattre comme ça. L'intrigue donc, rien de spécial, une quête de sauvetage, un dévouement hors du commun. Le petit plus, c'est sans hésiter le suspens et les rebondissements. Dans ce livre, tout s'enchaîne à une vitesse folle, j'ai du lire le livre en quatre ou cinq heures, je ne pouvais simplement plus m'arrêter. À chaque fin de page, de chapitre ou de paragraphes, je ne sais pas comment appeler ça, car il n'y a pas vraiment de chapitres, on a juste envie de connaître la suite, on en devient avide. Les pages tournent et tournent, on ne les voit plus passer tellement nous sommes happés dans l'entreprise de Saba, happés dans l'histoire.   Quant à l'univers de ce roman, ça c'est une bonne dystopie comme on les aime. À ce qu'on apprend dans ce livre, les personnages sont placés près d'un désert et de montagnes. J'ai émis l'hypothèse que cette terre était avant plus luxuriante, verdoyante, avec de la vie et des villes, villes en ruine que traversent les personnages à plusieurs reprises. On comprend bien que les hommes ont fait la guerre, qu'il en a suivis des famines, des maladies et des catastrophes naturelles, comme c'est souvent le cas dans ce genre de livres. La terre est dévastée, tout est en ruine, je n'ai pas vu de technologie, à part une paire de jumelles, les quelques hommes encore en vie sont sous le contrôle d'un Roi et des Tontons, des espèces de brigands, des soldats, des assassins, leur fonction est large. Ce "gouvernement" est assez totalitaire et repose sur un trafic de "drogue", faute de meilleure terme. Nous ne sommes pas ici face à la technologie très développée des autres dystopies, ni face aux gouvernements archi totalitaires, et aux armées, ici on dirait plutôt des tribus, enfin c'est assez spécial.
   Venons en aux personnages. J'ai décidé de comparer ce livre à Hunger Games, même si les personnages diffèrent, la situation diffère, le gouvernement et l'environnement diffèrent, même si y'a peu de choses communes, je le compare quand même à HG (la base des bases) dans la mesure où l'héroïne est courageuse, déterminée, intelligente, têtue, dotée d'un sens du sacrifice à toute épreuve. Elle se jette tête baissée dans une quête pour sauver son frère, comme Katniss se porte volontaire pour sauver sa soeur. Bien sûr, Saba va rencontrer de nombreux obstacles, le plus marquant étant la Cage, dont je ne dirai rien ici. C'est justement durant ces "épreuves" que Saba va se révéler, elle nous montre l'étendue de sa force, de son courage, de son dévouement. Elle a des défauts, et pas mal, elle est désagréable, forte tête, sauvage, a mauvais caractère, colérique, mais tout ça fait son charme. Pas une seule fois elle ne baisse les bras, jamais elle n'abandonne, et même quand elle est prisonnière, elle ne pense jamais à y rester, elle ne s'apitoie pas sur elle même. Je trouve que Saba est un personnage assez bien défini, étudié, travaillé, elle possède sa propre psychologie, ses propres sentiments souvent confus, elle est très humaine, et c'est un point clé dans les dystopies.Les Chemins de Poussière, Tome 1 : Saba, Ange de la Mort   Pour les autres personnages, je préfère les détailler dans des critiques ultérieures, on ne les connaît pas assez ici pour s'y attarder, hormis Jack qui se révèle être un soutient de taille, charmant, drôle, sarcastique et moqueur, c'est avec lui que Saba incarnent la romance du bouquin. Mais ne vous attendez pas à voir des jolies choses, des beaux mots, des démonstrations d'amour, car vous seriez déçus ; le nombre de scènes "romantiques" revient à un total de 3 dans ce livre, et ce n'est pas un des points centraux, mais peut-être que ça va se développer par la suite.    Enfin, je vais finir par l'écriture. Il faut savoir quelque chose d'important : Saba ne sait ni lire ni écrire. Durant les 18 ans de sa vie, elle n'a parlé qu'à 5 personnes il me semble, et n'en a vu aucune autre. L'auteure à donc du adapter son récit, son écriture, ses phrases à ses mots à cette jeune fille. Et le résultat est assez spécial, mais très saisissant. J'avoue que l'écriture m'a laissé perplexe au début, mais on s'y habitue très vite, et cela accentue notre proximité avec le personnage, avec ses sentiments, ses décisions, ses actes. On se croirait vraiment dans sa tête, ou à côté de Saba pendant notre lecture, et c'est un très bon point du roman. L'écriture ne s'étend pas sur des descriptions, n'y trop de sentiments, c'est assez direct, avec des phrases souvent courtes et qui choquent. J'aime beaucoup ce style, bien qu'il y diffère, je l'associe à l'écriture de l'auteure de Insaisissables, surement car ces deux auteurs osent quelque chose de différent, mais qui nous rapproche de plus en plus des personnages.   Enfin, le point négatif, la chose que je n'ai pas compris : l'absence de tirets devant les répliques des personnages. J'ai bloqué là-dessus, je ne comprends pas ce manque, et je me suis rendu compte que je suis bien trop attaché aux conventions de l'écriture, pendant toute ma lecture j'ai juste eu envie de rajouter les tirets au stylo. Heureusement que cela ne gâche pas le livre, même si parfois je me suis embrouillé dans les dialogues.      En gros, Saba, c'est une assez bonne surprise, quelque chose qui sort de l'original. Malgré une intrigue typique, le personnage principal est attachant, on peut s'identifier à elle, l'auteure arrive à se démarquer par son écriture et par la psychologie des personnages, avec nombre de rebondissements et un suspens haletant. À lire donc !
Le petit mot en plus : Saba  a été pour moi une révolution, je l'ai lu dès le jour de sa sortie...Et depuis, il est presque arrivé à détrôner hunger games (C'est pour dire)
Je vous conseil donc 100000 fois cette trilogie !
Meli ;)

Les Chemins de Poussière, Tome 1 : Saba, Ange de la Mort

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Melisande 39 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine