Magazine

Life is Strange : "Chrysalis"

Publié le 24 avril 2015 par Kuroohana @HanaBorderland

li1.jpg

Année : 2015

Support : PC

li4.png

Episode 1 :Chrysalis 

Bienvenue dans Life is Strange, le nouveau point-and-click de Dontnod et Square enix ! Ce jeu d'aventure mêlant adroitement slice of life et science-fiction ne laissera pas indifférent : on y contrôle les mouvements de Max, une jeune fille venant tout juste d'avoir 18 ans, as de la photographie mais un peu trop renfermée et timide pour péter la joie de vivre.

- La puberté, tout ça...

- Toi-même tu sais.

L'histoire commence ainsi : Max est en plein milieu d'un terrible orage et a dans l'idée de rejoindre le phare que l'on aperçoit à proximité afin de s'y réfugier. Cette petite étape a simplement pour but de nous apprendre à contrôler la jeune fille en la dirigeant d'un point A à un point B. Jusque là, je m'en sors pas trop mal. Enfin jusqu'à ce que Max se prenne le toit du phare venant de s'écrouler sur la tête. Pas trop de bobo puisqu'elle se réveille l'instant suivant, en plein milieu du cours de Mr Jefferson, son prof de photographie. Les selfies ne datent pas d'aujourd'hui nous dit-il, mais on s'en balance parce que Dieu que ce rêve était réel ! Il en a fait perdre le fil de la journée à Max qui est un peu paumée et ne sait pas répondre aux questions de son prof. Cela nous laisse le temps d'apprendre à pointer et cliquer sur les objets qui nous entourent : ici la trousse, le journal ou bien encore le polaroïd de Max.

On découvre également et peu à peu l'ambiance du jeu : la musique est apaisante (guitare acoustique, y'a rien de mieux pour être paisible sur terre) et la lumière apporte un très bel effet. L'animation des personnages est fluide et vraiment très réaliste, même si je trouve que les expressions du visage manquent un peu de... bah d'expression en fait. Les décors sont beaux, on veut regarder partout et l'immersion est totale. Les personnalités des différents protagonistes sont assez sympas à découvrir en live : on peut d'ores et déjà identifier Victoria comme la bitch de service qui ne manque pas une occasion de choisir Max comme tête de turc ou bien encore Kate qui n'a pas l'air dans son assiette. Après quelques remontrances de notre prof, nous sommes libres de quitter la salle de cours et de vaguer à nos occupations sur le campus. Cliquer partout où nous le pouvons devient notre but ultime.

li2.jpg
li3.jpg

Impossible de manquer les nombreuses affiches situées sur les murs du bâtiment : une certaine étudiante nommée Rachel a disparu dernièrement, et personne ne sait ce qu'elle est devenue. C'est le début d'une enquête qui va déterrer bien des secrets, mais Max a d'abord besoin de se rafraîchir la tête aux toilettes. 

- Female issue.

- Hahaha.

Elle se fait interrompre par Nathan, un fils de riche arrogant qui a l'air bien en colère. Il discute avec une demoiselle pas farouche aux cheveux bleus, et les deux ont l'air de se chamailler sévère : pour cause, de l'argent et de la drogue seraient mêlés à leurs histoires, pour ce que nous comprenons. Max, témoin de la scène cachée derrière les cabinets, observe alors Nathan sortir une arme de sa poche et descendre sans foi ni loi Miss Cheveux-Bleus.

Dans un élan pour tenter de la secourir, Max... remonte le temps.

Et c'est bien pour ça que la vie est étrange, au fond, si on peut en plus la vivre plusieurs fois.

li7.jpg
li8.jpg

Notre mission est désormais de sauver l'adolescente. Pas trop de pression en fait car si l'on échoue à nouveau, nous pouvons remonter le temps autant de fois que nécessaire. Trouver des solutions de secours n'est pas toujours évident et il faut savoir quoi faire au bon moment suivant la situation ! Les deux ados partis, Max peut enfin sortir de sa cachette... et sortir du campus tout court vu qu'elle a déclenché l'alarme incendie.

On rencontre le proviseur et un premier choix important s'offre à nous : raconter ce dont nous avons été témoin ou ne rien dire ? Car Life is Strange est un jeu à possibilités multiples : chaque décisions que nous prenons, qu'elles soient action ou parole, peuvent avoir une influence sur le reste de l'histoire. Il faut donc bien réfléchir à nos choix qui peuvent avoir (ou non !) une importance capitale pour la suite du jeu. Dans ce cas-ci j'ai été une vilaine vilaine collabo, mais quand des armes sont en jeu, pas de pitié. Le proviseur n'a pas l'air de me croire, mais qu'importe, j'ai la conscience tranquille ! 

J'ai désormais tout le loisir du monde pour blablater avec mes camarades de classes. Le but du jeu est tout de même d'obtenir des indices sur Rachel, l'étudiante disparue. On apprend qu'un certain Vortex Club existe ou se rejoigne l'élite de la fac pour s'amuser. On fouine aussi pour connaitre les relations des étudiants entre eux et si l'on n'obtient pas l'information souhaité, on remonte le temps pour changer de tactique. C'est assez intéressant, car la diplomatie ne fonctionne pas tout le temps !

li5.jpg
li6.jpg

J'aime l'atmosphère, l'ambiance entre étudiants est bien retranscrite. Même si les différents élèves sont, en soi, des stéréotypes (la garce, le skater, le quaterback...) il y a quand même un certain naturel dans les paroles et les actes qui est grandement appréciable.

On reçoit un texto de notre ami Warren, l'occasion de découvrir un menu de jeu, histoire de s'y retrouver : nous pouvons donc lire nos textos, regarder les photos que nous pouvons prendre avec le pola à divers endroits stratégiques, ou encore lire les infos sur les personnages au fur et à mesure de l'épisode. Un petit post-it nous rappelle aussi quelle est notre mission à l'instant t, et pour le moment, je dois aller récupérer une clé USB dans le dortoir des filles. Après avoir piégé Victoria pour qu'elle me laisse passer (et après plusieurs retours dans le temps nécessaires) je peux enfin découvrir ma chambre. Je prends le temps de tout regarder, observer, découvrir, déjà parce que les décors sont sublimes et ensuite parce qu'il se peut que cela ait une influence sur le futur. A ne pas négliger, donc.

La clé USB n'est plus dans ma chambre mais dans celle de Dana, dont la porte est bloquée par Juliet qui elle-même semble être un peu furax. Après avoir réglé le litige entre les deux filles (et au passage visité la chambre de Victoria), on peut récupérer la clé et aller rejoindre Warren sur le parking de la fac. Warren est absolument adorable, trop chou et trop gentil avec notre petite Max qui ne semble pas repérer le flirt qui suinte par tous ses pores. Ils n'ont cela dit pas le temps de roucouler plus que ça, puisque Nathan, le détenteur de l'arme à feu vient pour nous casser la gueule. Il a en effet appris que nous l'avions dénoncé (du coup, si nous ne le dénonçons pas, que ce passe t-il à ce moment du jeu ? Mystère...).

li9.jpg
li10.jpg

Warren nous sauve la mise et nous avons tout juste le temps de filer dans une voiture, conduite par un second sauveur : il s'agit de la jeune fille aux cheveux bleus, Chloé, qui est par le plus grand des hasard l'ancienne meilleure amie de Max. Arrivée chez elle, on apprend qu'elle a été très proche de Rachel avant qu'elle ne disparaisse, qu'elle lui manque mais qu'elle ne sait pas ce qui s'est passé. 

Les indices recueillis aux différents endroits du jeu nous permettent de nous faire une vague idée sur les protagonistes qui seraient peut-être impliqués dans sa disparition : Mr Jefferson qui aurait couché avec elle, Victoria qui la détestait, l'homme de ménage qui la trouvait très jolie... On détecte une sombre affaire derrière tout ça car beaucoup trop de choses sont louches. En plus, le beau-père de Chloé n'est autre que le chef de la sécurité du campus. Coïncidence ? Je ne crois pas...

De retour au phare et pour de vrai cette fois, Max décide de se confier à Chloé et de lui avouer son secret, au risque d'être prise pour une folle. C'est ici que l'épisode 1 se termine... 

A bientôt pour l'épisode 2 : Out of Time...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kuroohana 1134 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte