Magazine Science & vie

Une ancienne amulette avec un étrange palindrome découverte à Chypre

Publié le 27 avril 2015 par Jann @archeologie31
Une ancienne amulette a été découverte à Chypre; elle porte une inscription de 59 lettres qui peut se lire dans les deux sens.
Une ancienne amulette avec un étrange palindrome découverte à Chypre Credit: Photo by Marcin Iwan, artifact from the excavations of Jagiellonian University in Krakow at Paphos Agora
Les archéologues ont découvert cette amulette, vieille d'environ 1500 ans, dans l'ancienne cité de Nea Paphos dans le sud-ouest de Chypre.
Un côté de l'amulette porte plusieurs images, dont une momie (qui semble représenter le dieu Egyptien Osiris) allongée sur un bateau et l'image d'Harpocrates, le dieu enfant, assis sur un tabouret et la main droite devant ses lèvres.
Curieusement, l'amulette montre aussi une créature mythique à tête de chien, un cynocéphale, tenant une patte devant ses lèvres, comme s'il mimait le geste d'Harpocrates.
Sur l'autre côté de l'amulette, il y a une inscription écrite en grec. Elle se lit dans les deux sens, ce qui en fait un palindrome:
ΙΑΕW  ΒΑΦΡΕΝΕΜ  ΟΥΝΟΘΙΛΑΡΙ  ΚΝΙΦΙΑΕΥΕ  ΑΙΦΙΝΚΙΡΑΛ  ΙΘΟΝΥΟΜΕ  ΝΕΡΦΑΒW  ΕΑΙ 
Cela se traduit ainsi: "Iahweh (un dieu) est le porteur du nom secret, le lion de Ré en sécurité dans son sanctuaire".
Ce n'est pas la première fois que les chercheurs trouvent des palindromes dans les textes antiques.
Joachim Sliwa, professeur à l'Institut d'Archéologie à l'Université Jagiellonian à Cracovie en Pologne, a publié récemment un article dans la revue Studies in Ancient Art and Civilization.  
Sliwa fait remarquer que le scribe a fait deux petites erreurs en écrivant deux fois la lettre "ρ" au lieu de "v".
L'amulette a été découverte en été 2011 par les archéologues du projet Paphos Agora. Dirigée par le professeur Ewdoksia Papuci-Wladyka de l'Université Jagiellonian, l'équipe fouillait une ancienne agora (les agoras servaient de lieux de rassemblement dans le monde antique) à Nea Paphos lorsqu'elle a mis au jour cette amulette.
Les amulettes comme celle-ci étaient faites pour protéger leur porteur des dangers et préjudices.
Chrétiens et païens 
Au cours des 5ème et 6ème siècles, Chypre faisait partie de l'Empire Romain d'Orient. L'Empire Romain s'est scindé en deux au cours du 4ème siècle, et Chypre est tombé sous contrôle oriental.
Lorsque l'Empire Romain Occidental s'est effondré au cours du 5ème siècle, l'Empire Romain Oriental a continué de prospérer et est devenu ce que l'on appelle parfois l'Empire Byzantin.
Pendant le 5ème siècle, le Christianisme était la religion officielle de l'Empire Romain d'Orient, et, alors que le temps passait, les pratiques traditionnelles polythéistes (surnommées païennes) ont subit de strictes restrictions et interdictions. Cependant, certaines personnes continuaient de pratiquer les anciennes croyances, adorant les dieux traditionnels.
Cette amulette montre à l'évidence que les pratiques traditionnelles polythéistes ont persisté à Chypre sur une longue période de temps.
Papuci-Wladyka rapporte qu'une structure, appelée Villa de Thésée, a une mosaïque avec des éléments païens qui a probablement été réparée au 7ème siècle après JC. "Il semble plutôt que les religions chrétiennes et païennes ont coexisté à Paphos à l'époque où l'amulette était utilisée" suppose Papuci-Wladyka.
Une ancienne amulette avec un étrange palindrome découverte à Chypre Credit: Photo by Marcin Iwan, artifact from the excavations of Jagiellonian University in Krakow at Paphos Agora
Une iconographie étrange.
Malgré cette coexistence, l'amulette comporte plusieurs caractéristiques qui suggèrent que son créateur ne comprenait pas totalement les personnages mythologiques dépeints. "Il faut dire que la représentation est assez inexpérimentée et schématique. C'est basé iconographiquement sur des sources égyptiennes, mais ces sources n'ont pas été entièrement comprises par le créateur de l'amulette" explique Sliwa.
Ainsi, plutôt que d'être assis sur une tabouret, Harpocrates devrait être assis sur une fleur de lotus. De plus, le cynocéphale ne devrait pas imiter Harpocrates. Dans "la version classique, le cynocéphale fait face à Harpocrates avec les pattes levées en adoration" écrit Sliwa,"nous n'avons pas trouvé de justification pour le geste du cynocéphale, levant sa patte droite devant ses lèvres d'une manière similaire à Harpocrates".
Encore plus étrange, le fait que Harpocrates et le cynocéphale aient des lignes croisées sur leur corps, ce qui suggèrent que l'artiste pensait que ces personnages devaient être momifiés comme Osiris....
Source:

Derniers articles sur Chypre:

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jann 117842 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine