Magazine Design et Architecture

CHATEAU DE GUEDELON (Yonne)

Publié le 03 mai 2015 par Aelezig

Le château de Guédelon est un chantier-médiéval de construction d'un château fortun projet architectural situé à Treigny, dans l'Yonne, visant à améliorer les connaissances en castellologie. La méthode de construction est celle des châteaux construits au XIIIe siècle de l'époque médiévale, en partant d'un site vierge et en utilisant uniquement des techniques de l'époque telles qu'elles étaient connues dans la région.

z01

Fin mai 2014

Sur une idée de Michel Guyot, propriétaire et restaurateur du château de Saint-Fargeau, ce projet voit sa première pierre posée en 1997 et est prévu pour durer 25 années. Le chantier de Guédelon présente plusieurs aspects :

  • touristique : le chantier reçoit plus de 300.000 visiteurs par an, ce qui assure la rentabilité du projet ;
  • pédagogique : le projet est ouvert et adapté aux visites scolaires et de groupe. Il permet notamment de découvrir les conditions de travail et les métiers du Moyen Age ;
  • scientifique : le projet permet de mettre en pratique certaines connaissances historiques théoriques sur l'art de construire des châteaux forts ;
  • humain : le chantier a créé quarante-cinq emplois et deux cents personnes viennent bénévolement renforcer les équipes ;
  • social : L'emploi sur le chantier de jeunes en situation d'échec permet de leur offrir une formation.

z02

Le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre savent qu’à chaque tranche vont surgir des problèmes inédits. Non seulement cela n’a rien d’étonnant, mais c’est l’intérêt d’un tel ouvrage. 

Le chantier regroupe plusieurs corps de métiers :

  • les carriers procèdent à l'extraction de blocs de pierre dans la carrière du site ;
  • les tailleurs de pierre créent des gabarits, utilisés à l'atelier de taille afin de façonner des pierres nécessaires ;
  • les maçons assemblent les pierres grâce à du mortier fabriqué à partir de mélanges de chaux, de terre et de sable ;
  • les bûcherons abattent des arbres (principalement du chêne) pour le travail des charpentiers ;
  • les charpentiers sont chargés des réalisations en bois du chantier : échafaudages, coffrages, portes, manches d'outils et engins ;
  • les forgerons fabriquent et réparent les outils, réalisent également les gonds, les clous, les grilles ;
  • les tuiliers utilisent l'argile extraite de la forêt pour réaliser les tuiles et les carreaux du château ;
  • le vannier utilise de l'osier pour fabriquer de solides paniers à 4 poignées qui peuvent supporter jusqu'à 80 kg et servent notamment au transport de mortier. Il réalise également des caisses à outils, des vantaux de volets ou des ruches.
  • le cordier utilise du chanvre, un rouet et un carré mobile pour tresser des cordages plus ou moins longs et plus ou moins gros, selon leurs utilisations ;

z29

Chantier en 2009

En 1997, tandis que les plans du château sont réalisés par l'architecte en chef des monuments historiques Jacques Moulin, le site de Guédelon est défriché. Deux ans plus tard, la cour est remblayée et les premiers murs s'élèvent à un mètre cinquante de haut ; la tour de la chapelle et la courtine ouest prennent peu à peu forme. En 2001, le périmètre bâti monte à trois mètres. Tandis que la construction du pont dormant se termine, celles de l'escalier à vis de la tour de la chapelle (mise en place de douze marches) et de l'escalier rampant de la tour maîtresse se poursuivent. Le pont est achevé en août 2002. La tour de la chapelle comporte désormais une voûte à croisée d'ogives et 12 marches de plus sur son escalier à vis. C'est aussi le début de l'édification de la poterne. L'année 2003 est marquée par la construction du logis seigneurial et la mise en charge de la voûte de la tour maîtresse. Les deux années suivantes voient l'aménagement du rez-de-chaussée de la tour maîtresse : le sol est dallé, on construit la porte, l’assommoir, des archères. La construction de l'escalier rampant se poursuit, et on démarre enfin l'édification de la tuilerie qui se termine en 2006. Le logis seigneurial reçoit sa charpente. Pendant la saison 2011, la couverture du toit est effectuée, la courtine reçoit deux cages à écureuils pour monter les matériaux sur la tour maîtresse.

En 2014, un moulin à eau réalisé selon des plans d'un moulin du XIIe siècle est ajouté sur le site.

Un conseil scientifique permanent, composé d’historiens et d’archéologues du bâti historique, accompagne de façon active les programmes annuels. Il se compose de médiévistes spécialement concernés par le fonctionnement des chantiers. On étudie aussi l’organisation de la basse-cour et du potager… et le chantier reste ouvert à d’autres expériences.

A voir un jour !!!

Merci Wiki


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte