Magazine Humeur

Mort de Moussa: Quand les réseaux sociaux donnent envie de gerber.

Publié le 04 mai 2015 par Pierre Thivolet @pierrethivolet

Mort de Moussa: Quand les réseaux sociaux donnent envie de gerber.

Le tweet d'Omar Sy

Ainsi, Moussa, un ado de 14 ans est mort il y a deux jours à Trappes. Une balle. Sans doute perdue. Qui l’a tué sur le coup. Un de ses copains 16-17 ans a été blessé. Un balle dans la jambe. 14 ans-16 ans. Cette violence donne envie de pleurer. Moussa était avec des amis au pied de son immeuble dans le square Albert-Camus. Vous vous rendez compte Albert Camus ? Moi, je pense, à La Peste, à L’Etranger, au Mythe de Sisyphe, à Caligula, aux Juste, à l’Homme révolté, l’écrivain, le philosophe de l’absurde…Pas à cette mort absurde de Moussa dans le square Albert-Camus de Trappes.Moussa est mort là. On ne sait trop pourquoi. Victime de règlements de comptes entre bandes? Quelles bandes ? En faisait-il partie ? Pourquoi lui ? Etait-il au mauvais endroit au mauvais moment ? Pourquoi y-a-t-il de mauvais moments dans le Square Albert-Camus à Trappes ? Comment ne pas être atterré par cette vie en-devenir, fauchée par on ne sait quoi, on ne sait qui ? On entend des témoignages: C’était un bon garçon. Un collégien sympa. Pas sage comme une image, mais un ado normal, plein de rêves, sans doute. Il aimait le foot, il s’engageait dans des assoc… Il n’était « pas connu des services de police » ; un ado comme des milliers d’autres ; sa famille ; ses proches ; ses copains ; ses enseignants ; personne à Trappes ne comprend. A Trappes… Moussa aurait pu devenir un Omar Sy. Peut-être en rêvait-il ? Peut-être que la réussite de cet autre enfant de Trappes l’avait-il inspiré, l’avait fait rêvé… On ne le saura pas. On ne le saura plus. Tout le monde y va de son commentaire. Notamment sur les réseaux sociaux, sur les forums. Et là on tombe comme souvent dans le dégueulasse, avec des commentaires qui donnent envie de gerber. C’est génial internet, l’interactivité, les réseaux sociaux, ces forums, ces chats, Facebook, Twitter and co, où nous sommes instantanément connectés avec tout le monde, le monde entier, avec le meilleur mais aussi le pire. Et le pire, ce sont, malheureusement, ces minables, ces corbeaux, qui s’abritant derrière l’anonymat de pseudos genre : musclor94, boloss78, ou Charlesmartel2015, crachent leur(s) haine(s), derrière leur anonymat digital. A propos de Moussa. « Et qu’est-ce qu’il faisait là : Guetteur ? dealer ? » . « Quand on a rien à se reprocher, on ne traîne pas dans la rue » ou encore « Mais qu’est-ce que faisaient ses parents ? ». A gerber. Le web produit le meilleur mais aussi le pire. Heureusement, sur ces mêmes réseaux sociaux, il y a eu ces réactions de deux enfants de Trappes qui ont réussi : le rappeur Laouni Mouhid alias La Fouine, et Omar Sy,peut-être depuis Los Angeles. Tous les deux atterrés, exprimant leur tristesse. Et ça, ça donne de l’espoir dans ce monde de merde.
Parce qu’on n’a pas le droit de mourir à 14 ans d’une rafale d’automatique dans le Square Albert-Camus à Trappes, Yvelines, France.Tiens, on vient d’apprendre qu’il ya quelques jours, la plaque à la mémoire de Ilan Halimy avait été profanée, à Bagneux, là où il avait été enlevé, torturé, assassiné… A gerber.Nous vivons une e-poque formidable.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierre Thivolet 5069 partages Voir son profil
Voir son blog