Magazine

Vivre avec un musicien c'est bien, mais pas toujours top

Publié le 02 juin 2008 par Lindt
Vivre avec un musicien c'est bien, mais pas toujours top He oui, toute fan de rock que je suis, j'ai craqué il y a maintenant plusieurs années (tout ça !?) sur un batteur... Je venais voir mon meilleur ami qui participait à Emerganprout et ce beau gosse qui se déchaînait derrière ses fûts ne m'a pas laissée indifférente. Enfin bref, je vous passe les détails de la romance naissante pour en venir au fait. Nous partageons nos céréales tous les matins depuis bientôt 3 ans. Et l'heure est au constat : vivre avec un musicien, bien ou pas bien ? Les points négatifs Il a dû prendre conscience à moment de sa vie (et accessoirement de la nôtre) qu'il fallait envisager un plan B au cas où le groupe ne fonctionnerait pas, et que se lancer dans l'aventure "ingénieur du son professionnel" n'était pas concevable à 26 ans avec les projets que nous formions. Nous n'avons pas toujours le même sens des priorités : à la question "es-tu allé déposer à la banque le chèque qui traîne sur ton bureau depuis 3 mois" il est capable de répondre "j'ai pas eu le temps, il fallait que je finisse le mixage d'un morceau". Elle dit qu'elle voit pas le rapport et que le chèque il rapporte de l'argent tout de suite, lui. "Le" musicien se jette parfois sur sa guitare parce qu'il a une mélodie dans la tête et qu'il ne veut pas la perdre. Du coup le mien bien que batteur, quand l'inspiration l'assaille en pleine nuit, il se lève et va l'enregistrer sur son ordinateur. En soit ce n'est pas dérangeant tant qu'il ne s'avise pas de me réveiller, c'est juste...pas habituel pour des gens normaux. Et enfin, le musicien a des envies compulsives de cymbales, peaux pour ses fûts, micros, pieds de micro, table de mixage, câbles en tout genre, enceintes et autres pédaliers ou guitares lorsque nous ne jurons que par escarpins, robes à dos nu, chemises cintrées et accessoires en tout genre. Sauf que j'admets plus facilement mes envies que les siennes (c'est pas très juste, je vous l'accorde, mais c'est comme ça)... Qu'il ne me dise pas après qu'il ne peut pas m'inviter au resto ! Les points positifs Heu, beaucoup moins facile... (ben oui, je suis plus forte pour critiquer moi). Allez, un zikos ça peut vous composer une love melody rien que pour vous, et ça c'est la classe. On se sent forcément privilégiée, on devient muse. Bon, forcément il y en aura toujours un pour faire le même coup à chacune : "mais si, je t'assure, c'est la première fois que je joue cet air, c'est toi qui me l'a inspiré (à moins que ce ne soit Carole ?". Ha si, autre point sympa : il y a toujours de la musique à la maison ! Que ce soit la sienne, la nôtre ou celle d'autres groupes, ça groove en permanence chez nous. Et que du bon son hein ! Là où j'ai de la chance Comme je fais partie du même groupe que lui (je vous l'avais pas dit ?), je ne considère pas le temps passé en répète comme du temps que m'auraient volé les autres membres du groupe. Et c'est plutôt plaisant de partager avec lui ce projet qui lui tient tant à coeur (et au moins autant qu'à moi, bien que nous le vivions différement, mais c'est une autre histoire que je vous raconterai plus tard). Et pis, soit dit entre nous, je n'ai pas à m'inquiéter des pétasses dont regorgent certaines salles de concert puisque je l'accompagne à tous les shows ! héhé, pas bête la bête.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lindt 116 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog