Magazine Sport

Les 100Kms de BELVES de Beatrice…en Duo!

Publié le 05 mai 2015 par Thepinkrunner @thepinkrunner
Les 100Kms de BELVES de Beatrice…en Duo!

10 jours déjà que la course est terminée et pourtant le souvenir de cette superbe journée reste quasi intact dans ma mémoire. Pour la 1ère fois j'allais accompagner ma tendre et belle tout au long de ces 13h48′ de bonheur!

Pourtant tout n'a pas été simple car nous avons tout connu de la grosse pluie du matin jusqu'au 30éme km aux nuages (bien épais) sans savoir vraiment ce qu'il allait se passer ensuite, pour finir avec des (très) grosses chaleurs jusqu'à la fin.

Avant de faire une large place au récit de la principale concernée, je vais vous délivrer quelques instants vécus à ses côtés.

Nous avons commencé la veille avec de belles rencontres comme Cathy et Ronan tout d'abord. Depuis le temps qu'on voulait se connaître, il aurait été dommage de ne pas partager la petite bière qui va bien. Malheureusement le temps est passé vite, bien trop vite!

Puis ce fût Vincent alias "Gouzy" que je n'avais pas revu depuis la Milkil de 2011 je crois et la victoire de Laurence (autre moment inoubliable!), inscrit de dernière minute, il allait encore péter un chrono de ouf!

Dès lors il est grand temps de retirer le précieux dossard (même deux pour le prix lol), de boire encore une petite mousse (qu'il faut que j'élimine avec peine maintenant!!!) mais aussi et surtout de partager la Pasta avec autant de coureurs anxieux pour leur grande première que d'anciens presque blasés qui ne laisseraient leur place pour rien au Monde! Repas sympa partagé avec les "petits slips" Tony et Graham qui ne faisaient "que" le Marathon cette fois!

Un fois de plus, tout est passé si vite qu'il faut déjà repartir car la nuit s'annonce courte!

5h30, le réveil sonne à peine qu'il faut déjà courir dans tous les sens pour respecter un timing très serré car les vélos doivent impérativement partir à 7h20 précises! C'est vrai le seul truc que je n'ai pas trop aimé, le côté rigoriste des "commissaires"

Aller vite c'est bien mais c'est rarement bon car le (grand!) risque était d'oublier quelque chose sachant que l'on avait rien préparé la veille...comme d'hab, et bien sûr ... nous avons oublié la caméra, (ramenée ensuite par Tony), la créme solaire, les lunettes, la casquette, bref on se demande ce que l'on a pris finalement!

Petit déjeuner rapidos mais copieux qu'il faut déjà prendre le vélo et se lancer dans la descente de BELVES sous la pluie au milieu des autres accompagnants pas toujours très confiants et hésitants. 8/9kms pour se positionner et attendre au milieu de 2 ou 300 autres!

Les échanges sont sympas, chacun y va de son anecdote, de son petit truc mais le premier arrive déjà! Mickaël BOSCH a déjà 1km d'avance sur le 2éme, imaginez à même pas 10 bornes!!!

De belles rencontres aussi dans le peloton avec Lloc, Ronan, Gouzy, William...tous s'arrêtent chacun leur tour pour l'accolade et la bise, génial vraiment!

Les 100Kms de BELVES de Beatrice…en Duo!

Allez, assez parlé, place au grand et beau récit de Béatrice, j'ai rajouté à sa demande, quelques sensations sur le vif!

Les 100Kms de BELVES de Beatrice…en Duo!

Le menu de la journée

Et voilà , c est fait ...

J'ai terminé la course il y a un peu plus de 48 h et mon corps ne s'en souvient déjà plus , pas de traces si ce n'est celle qu'a laissé le soleil sur mes jambes , mes bras et mon visage ! A mon grand étonnement tous mes muscles sont souples, reposés. Seule mon épaule, cette terrible épaule continue de me faire souffrir, m'empêche de dormir, mais ça c'est une autre histoire qu'il faudra que je dompte . F acile finalement et vraiment impressionnante vue de l'extérieur.

15 jours après avoir fêté mes 50 ans sur le Marathon de Paris, je m'alignais samedi avec quelques 450 autres coureurs sur la ligne de départ des 100 kms de BELVES. Mon challenge , 100 bornes pour mes 50 ans !!! Elle en avait tellement rêvé qu'il aurait vraiment été dommage de ne pas réussir.

Nous sommes samedi 25 avril, le réveil a sonné tôt ce matin , la nuit a été courte , non pas le stress , je n ai jamais été stressée tout au long des 9 semaines de préparation , mais cette fichue capsulite qui me fait souffrir surtout la nuit. Bref debout , on s'habille , prépare les affaires à la dernière minute..arffff...et go nous allons déjeuner au village. Les bénévoles nous accueillent, nous servent, nous chouchoutent.Le temps passe vite et Philippe qui sera mon accompagnateur vélo doit partir à 7h20, dernier selfie et bye bye... nous nous retrouverons au 9éme kilomètre.

J ai eu l'occasion demander a ORKYN de pouvoir bénéficier du capteur de glycémie offert par Animas, je l'ai depuis un peu plus de 15 jours et malgré quelques pertes de réceptions depuis 2/3 jours je compte beaucoup sur cet outil pour m'avertir en cas de baisse de glycémie.....mais c'est sans compter sur ma légendaire maladresse. Les vélos partis je vais faire un tour aux toilettes avant de rejoindre le départ. Catastrophe ! je m'emmêle avec le tuyau de la pompe et la ceinture FITBIT, le capteur étant situé juste au même niveau ....bref en me rhabillant , je me retrouve avec le capteur entre les doigts... Bon ben ça c'est fait ! Ouf j'ai donné mon lecteur avec suffisamment de bandelettes a Philippe , on fera sans de toutes façons j'étais à un peu plus de 2 g après le petit déjeuner, je peux tenir 1h30 ! Je baisse ma basal à -80% , un sucre histoire de se rassurer et me voilà partie vers le départ sous la pluie invitée de dernière minute.

Les 100Kms de BELVES de Beatrice…en Duo!

Road Book!

Il est 8h la course est lancée....ça part vite , très vite même ; le tour du village n' est pas terminé qu'un trou énorme est creusé entre les premiers et le bloc de traînards dont je fait parti...je veux terminer , j'ai appris l'humilité et me moque du chrono. En regardant la montre que Philippe m'a prêté pour l'occasion que je m'aperçois très vite qu'elle est paramétrée en miles, arghhhh pour se caler à 8 km/h, va falloir faire du calcul mental.... D'ailleurs, puisque je suis en train de penser ....aieeee j'ai oublié de mettre dans le sac à dos de l'insuline et des aiguilles , j'ai aussi omis de changer mon cathé...

Décidément je suis au top ! Heureusement qu'on ne partait pas pour plusieurs jours en autonomie complète!

Dans l'après midi au plus fort du cagnard on s'apercevra aussi que la crème solaire est restée dans la voiture... L'essentiel est que je sois partie et heureuse d'être sur la route. Les kilomètres vont défiler régulièrement, la pluie va nous accompagner environ 4 h ! Pas de bobos, je profite, regarde autour de moi, me contrôle tous le 10 km environ et mis à part vers le 20 éme où je serai surprise d'être à 0,45 (gloups!), ma glycémie va se maintenir autour de 0,90 pendant toute la course. Mouais à 0,45, je n'étais quand même pas très rassuré alors que Béa ne s'inquiétait pas vraiment!

Mes ravitos seront fait d'eau, de coca et de soupe, de deux ou trois petits morceaux de pains qui auront du mal à passer, je me sens bien et n'ai pas faim , dès lors pourquoi me torturer?

Le marathon est passé en un peu plus de 5h30 , les 8 kms restants qui mènent à Sarlat sont en faux plat montant, j'ai envie de m'allonger et de me faire masser un peu...Je passe la seconde et j'arriverai au 50 éme en 6h30 avec un bout de pied douloureux...vite les kinés et les podologues ..que ça fait du bien d être allongée !!! Je vais rester là une bonne vingtaine de minutes, soin d'une ampoule ,massages ,une soupe et nous repartons un peu avant la 7 éme heure de course dans l'inconnu ....je n ai jamais couru ou parcouru plus de 50 km !

Le soigneur a été bien efficace, faut dire qu'il n'a pas trop lésiné sur l'éosine!
Les 100Kms de BELVES de Beatrice…en Duo!

Dans mon plan , ma course idéale , j'avais émis l'idée de passer le 60 éme en 8 h me laissant ainsi 8 h pour terminer les 40 derniers kilomètres... Il me reste donc une heure pour y arriver , je repars doucement, mais les kinés ou tous simplement le temps que j'ai accordé à mon corps pour se reposer un peu , ont étés boostant, je cavale comme si je commençais l'épreuve.

Les 60 seront passés en 8h05 ma première victoire personnelle ! Maintenant je sais que je terminerai, même en marchant ! C'est aussi là que ça commence à être dur, il fait très chaud, chaque ravito me rapproche un peu plus de l'arrivée, je commence à marcher un peu , dans les cotes d'abord, puis j'inventerai mon Cyrano avec environ 200/250 yards de marche suivi de 800 de course... Efficace et surtout très bien géré!

Et oui la montre lap toujours en miles il faut s'adapter ! Ce qu'il y a de sympa avec les Miles c'est que quand tu en as passé un tu as fait beaucoup plus de distance qu'un km lol!

Les kinés m'ont parlé de leurs collègues au 75 éme, je les attends avec hâte, j'en rêve et tout s'effondre ! Rien au poste indiqué !!! Ce sera mon plus gros coup de mou de toute l'aventure, mais je suis une battante , 5 kms ce n'est rien, les paysages sont toujours sublimes le long de la Dordogne. Alas les Mines, mes sauveurs sont là ! Je veux m'allonger 15 mn. Le massage est rapide, mes muscles sont à peine contracturés, je profite, ferme les yeux, me lève, bois une dernière soupe et à nous les 20 derniers kilos ! Je vais alterner marche rapide et course en maintenant une allure moyenne très correcte. Certainement le moment le plus difficile de la course entre le 75éme et le 80éme car en plus du physique, elle a vraiment pris un gros coup au moral! Par contre, une fois sortie du massage, elle a de nouveau été très impressionnante et régulière et elle a remonté un grand nombre de concurrents (une trentaire environ) plus ou moins en bon état d'ailleurs.

Le ravito du 94 arrive lorsque les cloches sonnent 21h ! 6 kms, je calcule ...les 2000 derniers mètres seront marchés car la côte est terrible pour monter au village, je mettrais plus de 20 mn...donc..donc...si je cours sans arrêt jusqu'au dernier rond point les 4 kms avant l'arrivée en 30 /35 mn...je peux le faire et boucler l'aventure en 14h comme je l'ai secrètement rêvé ! Gros mental, elle a couru sans arrêt jusqu'au pied de la côte finale tout au mental!

Me voilà complètement reboostée ! Non seulement j'arrive parfaitement à courir mais en plus je ne souffre pas ! La nuit est tombée mais qu'importe ! Nous commençons à entendre les clameurs de l'arrivée. La côte est finalement passée facilement et l'émotion a été comme je l'attendais : immense!

98 éme ! Je sais que je vais le faire, les larmes commencent à envahir mes yeux ! 99 éme ! ...on voit l'arrivée au dessus de nous, elle semble très loin, je double un coureur, je marche vite, dernier virage, la pente me semble moins raide qu'importe ! Je veux courir les derniers mètres ! Je vais encore doubler un homme pantin, moi je vole, je pleure, les spectateurs acclament ces fous qui viennent de faire 100 kms ! Là c'était pour elle, moi je cherchais surtout à apprécier sans lui gâcher son plaisir.

Le speaker m'annonce ...et voilà c est fait ..déjà .. 13h48'47 " ( 12ème Vétérane 2)!!!

Je suis heureuse, je cherche Philippe qui est resté sur le vélo à côté de moi à me surveiller toute la journée , ah le voilà ! Maintenant je peux me jeter dans ses bras car ma réussite est en grande partie grâce lui. Le kiff total là, la récompense ultime!
Les 100Kms de BELVES de Beatrice…en Duo!
Quelques photos du jour :

Et le meilleur pour la fin : The film!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Thepinkrunner 14741 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine