Magazine Science & vie

251 – l’autogenese d’une etoile

Publié le 05 mai 2015 par Jeanjacques

L'ARTICLE

Deux images d'une jeune étoile fait 18 ans d'intervalle ont révélé une différence spectaculaire qui fournit aux astronomes une perspective unique "en temps réel «de la façon dont les étoiles massives se développent dans les premiers stades de leur formation.
Les astronomes ont utilisé Karl Jansky G. Very Large Array de la National Science Foundation (VLA) pour étudier une jeune étoile massive appelée W75N (B) -VLA 2, quelques 4200 années-lumière de la Terre. Ils ont comparé une image faite en 2014 avec une image antérieure VLA de 1996.
"La comparaison est remarquable», a déclaré Carlos Carrasco-Gonzalez du Centre de radioastronomie et d'astrophysique de l'Université nationale autonome du Mexique. L'image de 1996 montre une région compacte d'un vent chaud et ionisé éjecté de la jeune étoile. En 2014 l'image montre des vents éjectés déformés en une sortie nettement allongée.
«Nous voyons ce changement en temps réel, donc cet objet nous fournit une excellente occasion de regarder au cours des prochaines années comme une très jeune étoile passe par les premiers stades de sa formation», a déclaré Gonzalez-Carrasco.
Les scientifiques croient que la jeune étoile est en formation dans un environnement gazeux dense, entouré par un tore de poussière en forme de beignet. L’étoile a des épisodes dans lesquels elle éjecte un vent chaud et ionisé pendant plusieurs années. Dans un premier temps, le vent peut se développer dans toutes les directions, et ainsi forme une coquille sphérique autour de l'étoile. Plus tard, le vent frappe le tore de poussière, ce qui ralentit l’expansion et pousse vers l'extérieur le long des pôles du tore, où il y a moins de résistance, se déplaçant plus rapidement, ce qui entraîne une forme allongée pour la sortie.

Carrasco-Gonzalez a travaillé avec une équipe internationale d'astronomes du Mexique, des Pays-Bas, la Suède, l'Espagne, la Corée et le Japon. Les scientifiques ont rapporté leur découverte dans la revue Science.


 

étoile massives.jpg

 COMMENTAIRES

Ces clichés sont assez surprenants. En effet, celui du haut (1996) fait apparaître la TOTALITÉde la masse de l’étoile ET des matériaux du nuage interstellaire déjà-là et ayant, selon la théorie standard, servis pour constituer l’étoile. Il s’agit : » d’une région compacte d'un vent chaud et ionisé éjecté de la jeune étoile. » Celle-ci est en émission et il n’y a nul phénomène de précipitation en direction de l’étoile.

Dans le cliché du bas (2014), on constate que la masse totale de l’étoile et de son environnement de gaz se sont considérablement agrandis. On peut se demander dès lors OU et COMMENT l’étoile a pu acquérir ce matériau nouveau ?

La cosmologie standard ne peut pas répondre à cette question puisqu'elle pose comme postulat que TOUT le matériau nécessaire à la formation d’une étoile par effondrement gravitationnel doit être à sa disposition : il ne saurait y avoir augmentation de cette masse en cours de développement, ce que nous constatons sur les clichés.

Notre théorie alternative explique parfaitement ce phénomène puisque nous avons supposé que l’étoile produit elle-même son matériau par prélèvement dans la substance de l’espace. A partir d’une onde de choc dans cette substance ou prématière, elle ne cesse d’augmenter sa masse en éjectant une fraction à partir de son circonférence en rotation, pour constituer dans un premier temps une coquille sphérique puis des jets calibrés par les pôles. Cette théorie nouvelle est en parfaite adéquation avec les observations.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jeanjacques 37 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine