Magazine Santé

PRÉMATURITÉ, CONNECTIVITÉ, AUTISME: Un lien désormais confirmé – PNAS

Publié le 05 mai 2015 par Santelog @santelog

La naissance prématurée peut impacter la connectivité entre les zones clés du cerveau, explique cette étude du King’s College de Londres. En observant, par imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) la connectivité cérébrale de nouveau-nés prématurés, les chercheurs expliquent pourquoi la prématurité accroît le risque de troubles neurologiques du développement, dont celui de troubles du spectre autistique et/ou de déficit de l’attention. Ces travaux, présentés dans les Actes de l’Académie des Sciences américaine (PNAS) et qui décortiquent, zone par zone, les différences de connectivité dans les régions cérébrales touchées par la prématurité, permettent, à l’aide d’images spectaculaires de mieux comprendre aussi le processus de développement normal du cerveau.

PRÉMATURITÉ, CONNECTIVITÉ, AUTISME: Un lien désormais confirmé – PNAS
L’étude a analysé les connexions cérébrales chez 47 nouveau-nés avant 33 semaines de grossesse, donc considérés comme à risque élevé de troubles neurologiques et comparé ces schémas de connectivité à ceux de 19 nourrissons nés à terme. Les connexions cérébrales ont été principalement étudiées entre le thalamus et le cortex, car connues pour se développer rapidement au cours de la période ou le bébé prématuré est pris en charge en unité de soins néonatale.

L’analyse montre que,

·   Les bébés nés à terme (37-42 semaines) présentent un modèle de connectivité déjà très proche de celui des adultes, suggérant ainsi que le réseau de connexions du cerveau est déjà bien mature au moment de la naissance.

·   Les bébés nés prématurément présentent moins de connectivité entre certaines zones, en particulier certaines aires du thalamus et des zones particulières du cortex connues pour contrôler les fonctions cognitives supérieures. Ils présentent également une connectivité plus élevée entre le thalamus et une zone du cortex sensoriel impliquée dans le traitement de signes du visage, des lèvres, de la mâchoire, de la langue et de la gorge.

·   Plus le degré de prématurité est élevé, plus marquées sont ces différences dans la structure de la connectivité du cerveau.

Si les différences impliquant le visage et les lèvres chez les bébés nés prématurément pourraient refléter leur exposition précoce à l’allaitement et au biberon, estiment les auteurs, la connectivité réduite dans d’autres zones du cerveau suggère une incidence plus élevée de troubles du développement dans l’enfance. Certes, il s’agit encore de comprendre comment ces nouvelles données vont permettre d’expliquer, zone par zone, les difficultés d’apprentissage, de concentration ou de communication sociale.

Les experts insistent sur ces nouvelles possibilités ouvertes par l’imagerie, soit cette capacité à observer le développement du cerveau des bébés au fur et à mesure de leur croissance, avec des  » implications remarquables pour la médecine « .

 

Source: PNAS April 7, 2015 10.1073/pnas.1422638112 Specialization and integration of functional thalamocortical connectivity in the human infant et King’s College London Premature birth alters brain connections

Lire aussi :

PRÉMATURITÉ: Quelques semaines trop tôt affectent la structure du cerveau

PRÉMATURITÉ et risque élevé de troubles psychiatriques

Accéder au DossierVaincre l’autisme (1/5) de Santé log -Pour y accéder, vous devez êtreinscritet vous identifier


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine