Magazine Science & vie

Le pouvoir de l' imaginaire ( 398)

Publié le 06 mai 2015 par 000111aaa

Il m’arrive, à moi aussi et malgré  le respect que l’on devrait avoir   envers «  l’irréparable  poids des ans » de me faire «  sonner les cloches » !!!Je dois donc reconnaitre tout ce que j’ai négligé de souligner  à propos de la collaboration   PLANCK …Il se trouve que si le satellite Planck mesure avec une précision inégalée la lumière (intensité et polarisation) du fond cosmologique il peut  aussi   repérer des objets potentiellement intéressants sur tout le ciel ……Avec cette réserve que  cette piste puisse  s'avérer fausse s il s’agit de fluctuations statistiques du nombre de galaxies, ou des structures filamentaires de notre Galaxie etc. ….Mais il ne  peut pas  les observer finement …. Le télescope spatial HERSCHEL n’a pas  pu ,lui,  observer la totalité du ciel ,mais par contre  observer les choses  dans l’infrarouge submillimétrique    avec une précision et sensibilité supérieure  ……

 « Et maintenant que se passe-t-il ?» me direz-vous alors …..Et bien on combine les deux ensemble de données   et les résultats  commencent à tomber ……..mais mon  CANDIDE  se réveille pour me rappeler que je n’ai pas terminé mes deux articles précédents !!!

-----------------------------------------------------------------------------------------

-« Si certains m’en veulent PIERRE   d’avoir oublié les intervenants (astrophysiciens de l’IAS et de l'IRAP) :Ludovic Montier /Mattia Negrello /Nicole Nesvadba /Clément Martinache)  toi tu  me reproche quoi ?

-« Mais PAPY  tu nous avais promis de voir , avec ces résultats  où et comment   se distribue , selon l’époque, , cette matière noire !

-« C  ‘est vrai ! Et je vais devoir encore emprunter les termes de leur publication  dans un copier-coller partiel : « La carte en température du rayonnement du rayonnement fossile traduit directement la densité de matière : elle nous montre avec une grande précision où était la matière environ 380 000 ans après le Big-Bang.

L’effet de lentille gravitationnel déforme (très légèrement) la carte du rayonnement fossile. On ne connait pas la carte originelle mais on connait ses propriétés statistiques. On peut donc retrouver la distribution de masse qui doit être responsable des déformations observées.

( C est un peu comme si on observe le fond d’une piscine. Le dallage semble flou mais on sait qu’en fait les carreaux sont identiques et régulièrement positionnés. On peut donc, en principe, retrouver où sont les carreaux et quels sont les mouvements de l’eau qui produisent l’image observée.)

L’effet de lentille non seulement déplace la position apparente des fluctuations mais modifie la distribution des angles de polarisation des photons. Ainsi une partie du signal en modes scalaires est transformée en signal en modes tensoriels, et ce à des échelles angulaires en-deçà du degré. Affectant uniquement les moyennes et petites échelles angulaires, ce signal est bien distinct d’un éventuel signal primordial produit par les ondes gravitationnelles générées lors de l’inflation. »

Donc PIERRE, ne me demande plus ou se trouve cette matière noire ;regarde toi-même  sur internet toute la collection des cartes diffusées par la collaboration  PLANCK …A savoir cinq cartographies complètes du ciel pour l’ instrument à hautes fréquences, connu sous son acronyme anglais « HFI », et quatre ans de données pour huit cartographies complètes du ciel pour l’ instrument à basses fréquences, connu sous son acronyme anglais « LFI ».

-« Regarder n’est pas nécessairement comprendre  PAPY !Explique moi un petit peu !

-« Les intervenants PLANCK   présentent leurs résultats , comme je te l’ai  dit  PIERRE  , par tranches assez régulières  espacées de quelques mois ( la dernière est du30 mars 2015« Des galaxies mystérieuses à grand redshift découvertes par Planck et Herschel : un chaînon manquant de la cosmologie ? ») … En outre sur le plan technique  leurs instruments  demandent un énorme travail de réglage des détecteurs  qui implique de réajuster ensuite d’autres paramètres   … D’où viendront de nouvelles versions  de résultats   et l’obligation d’une prudence évidente. Pour te résumer très brièvement leurs conclusions actuelles  ,la matière noire  enveloppe les galaxies e t s’ y traine entre elles de manière « filamenteuse » …Leurs chercheurs attendent  les résultats de dépouillements  plus fins car ils ont découvert que «  la matière interstellaire, les champs magnétiques et les rayons cosmiques forment un ensemble dynamique : ils sont fortement couplés les uns aux autres, et l'on ne peut comprendre complètement l'un d'eux sans prendre en compte les deux autres…….. »…..Ne cherche pas à me faire dire s’ils trouvent  de la matière noire  au fond de ton placard à sports  car j’appellerais celui-ci plutôt un sacré foutoir   , plein de poussières !

 Voici  l’additif à l’  histoire de notre cosmos local qui résulte des mesures de PLANCK

1 : singularité  dénommée «  big bang » restant   inexplicable

2 : t < 1 sec ; fond diffus de neutrinos

3 : t= 380000 ans :  émission du fond diffus cosmologique

4 :de 400 Millions ans <t<1Md ans  ; ré ionisation

5 :de 1Md  ans à 3 Md ans : répartition gravitationnelle  matière visible et matière noire

6 : :de 3Md ans à 6 Md ans :intervention  des champs magnétiques galactiques    

7 :de 6 Md ans à 13,8 Md ans : nouveaux amas de galaxies

Jean-loup  Puget,  François Bouchet ,Jean-Michel Lamarre ne sortent pas du modèle cosmologique dit de »concordance »

 A suivre

 

Le pouvoir de l' imaginaire ( 398)

  

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine