Magazine

The customer is always right !

Publié le 02 juin 2008 par Xavaic

Les régimes ont la vie durs en Alsace, et j'ai rencontré aujourd'hui une victime des ravages causés par les additifs de la saucisse qui rendent dépendants. Cette addiction que l'on observe bien chez les Alsaciens, les rendent maniaques sur les heures des repas et altérés face aux obstacles qui se dressent sur leur chemin jusqu'à la cuisine… Les effets collatéraux sont peu connus et je propose ici mon témoignage.
Nous étions samedi, il était 11h20 en Alsace… Les ventres commencent à mugir, l'atmosphère est chargée. La scène se passe au guichet 1 de la Poste de Ingwiller à 20 km de ma cabane dans la forêt.


11h21 : Nous entrons dans le lieu saint et faisons la queue pieusement derrière une fétichiste dont les talons aiguilles me faisaient penser à des dagues.
11h27 : Je prononce la bouche en cœur " Bonjour, J'aimerai faire un transfert d'argent au Pérou avec Western Union s'il vous plaît".
11h28 : Je reçois le coup d'hostilité : "Ah non, il faudra revenir lundi, on ferme la Poste à 11h30" ( j'entends un ventre qui brame ).

Les horaires de la Poste m'ont toujours fâché car ils n'ont été établis que pour une élite minoritaire, celle des gens qui ne travaillent pas. Moi qui fait parti du tout venant, de la lie majoritaire, je ne peux me rendre à la Poste que pendant une tranche de 2h30 par semaine. Ce n'est même pas la peine de me demander ce que je fais le samedi matin ! Moi, je vais à la Poste d'Ingwiller, et toi ?




11h28 : " Pardon " dis-je …"Il n'est pas encore 11h30 et je dois faire ce virement aujourd'hui, je ne pourrai pas venir lundi car je travaille. Ce virement est important."
11h28 : Ce n'est pas possible, on arrête même de faire les transferts avec Western Union à partir de 11h.
Vient le moment où je me vois attraper le tourniquet aux cartes postales pour la fête des mamans et le projeter contre la vitre du guichet en vociférant : fais-moi mon transfert bordel de m*** !

Maîtresse de mes pulsions (moi !) j'entame une réflexion à haute voix sur cette mentalité qui m'insupporte, de faire tenir chacune de ses actions dans une petite case. Agacée, je m'enflamme.
La droguée aux additifs de saucisse reste bien entendu cimentée à l'idée de fermer son agence à 11h30 ; Et moi je reste scotchée à l'idée que je veux envoyer aujourd'hui ma contribution à la naissance de "my godgirl" au Pérou ;
La situation est bloquée.


Et puis mon mari qui vient de loin, prend la parole, voix grave et yeux de faon, et j'entends : "Madame, excusez-nous, nous ne savions pas les heures, nous ferons attention la prochaine fois. Mais s'il vous plaît, il est important que nous fassions ce transfert. Vous voulez bien nous aider ?"
La droguée aux additifs de saucisse me tend le formulaire pour faire un transfert d'argent avec Western Union.
Conclusion :
On ne badine pas avec l'heure du déjeuner en terre alsacienne. Je dirai même, l'attention dédiée aux heures des repas est ici supérieure à celle accordée au client. Il y a bien entendu des personnes qui savent rester souveraines de leur estomac, tandis qu'une minorité marginale reste adeptes du principe "le client est roi"…
Et il y en a qui savent parler aux femmes…
En cliquant avec fougue sur la vidéo ci-dessous, (maman tu ne pourras pas la visionner depuis la Tunisie) vous verrez un extrait de FALLING DOWN, cet excellent film avec Michael Douglas.
Il s'agit de la scène du fast-food où il commande un menu petit déj' que l'on lui refuse à cause de l'heure.
Je revoyais cette scène alors que je remplissais mon formulaire dans cette agence…

Les dessins t'ont plus ? Ils ont été fait par Kevin Humphreys et je les ai trouvé sur son site.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Xavaic 33 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte