Magazine Côté Femmes

Les sports extrèmes que pratique la fille que j'aimerais être

Par Distrayante @BlogModeDeco
Les sports extrèmes que pratique la fille que j'aimerais être
Les sports extrèmes que pratique la fille que j'aimerais être
Les sports extrèmes que pratique la fille que j'aimerais être
Les sports extrèmes que pratique la fille que j'aimerais être

Du surf

Mon double imaginaire (à comprendre, la femme que j'aimerais être) fait du surf. Toute l'année (ou presque). Oui, ça implique qu'elle habite près de la mer (ou de l'océan, elle s'en fiche, tant qu'il y a des vagues. Ceux et celles qui suivent mon blog s'en doutaient peut-être, les photos de surfeuses régulièrement postées ont pu vous mettre la puce à l'oreille.
Mais dans la vraie vie ce n'est pas possible parce que j'ai peur des requins, et par extensions de tous les gros poissons. Et ma phobie c'est du costaud. Mais ce n'est pas le sujet, je vous reparlerai de mes phobies une autre fois.

Du snowboard

Mon double imaginaire aime faire du snowboard quelques semaines par an, lorsqu'elle n'est pas trop occupée à surfer.
Dans la vraie vie: j'ai été au ski une seule fois, je devais avoir 8 ou 9 ans. Et je n'ai pas fait de snowboard, j'étais trop jeune apparemment.

Du skateboard

Oui, mon double imaginaire a clairement un problème avec les sports de "planche". Avril Lavigne, Blink 182, Sum 41 et tous ses groupes à l'esprit très Skate, ont fortement influencée celle que j'aimerais être.
Dans la vraie vie : je suis maladroite, et je n'ai jamais osé me lancer. Quand j'avais 12-13 ans, je n'avais pas particulièrement les moyens de me payer une planche de skate "juste pour voir si ça me plaisait", et ça a joué aussi.

Du saut en parachute

Mon double imaginaire n'a pas peur du tout de la hauteur. Sauter d'un avion avec un parachute sur le dos est une activité fun qu'elle pratique occasionnellement sans crainte. Bien sur, l'adrénaline monte avant de sauter sinon ce n'est pas drôle. Mais elle le vit bien.
Dans la vraie vie : ce n'est juste pas possible. Je ne sais pas comment vous l'expliquer, mais j'aurais juste trop peur.

Du BMX

Mon double imaginaire aime aussi le BMX. Après le surf, le skate, le snow et le saut en parachute elle n'est clairement plus à ça près.
Dans la vraie vie : je me contente de ballade à vélo quand il fait beau, et ça me suffit.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Distrayante 459 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte