Magazine Politique

BÉZIERS: Les musulmans boycottent Ménard et refusent son invitation

Publié le 12 mai 2015 par Leforik
BÉZIERS: Les musulmans boycottent Ménard et refusent son invitation

Les musulmans de Béziers ne décolèrent pas après la polémique sur le fichage des enfants « musulmans » scolarisés dans les écoles de la ville par le maire de l’ultra-droite, Robert Ménard. Les représentants de la communauté se sont réunis en urgence hier soir.

Invitation par téléphone. L’appel de trop?

Robert Ménard a fait appeler son « arabe » de service ou « musulman » (ou « immigré » ou « issu de l’immigration »,…), le conseiller municipal Nourdine Abid. Il est délégué aux anciens combattants et apparemment aussi délégué aux affaires islamiques et autre bougnoulerie… Ça passe mieux…

Les musulmans de Béziers boycottent leur maire et souhaite ne pas en rester là

C’est le président d’une des mosquées de la ville qui a reçu l’appel. Le maire catholique, Robert Ménard, souhaite rencontrer les mahométans de sa cité. Probablement pour une mise au point. De toute façon, les musulmans parlent « mal le français », c’est dans la poche pour Robert. Que nenni, regroupés en séance plénière hier soir, les responsables des associations musulmanes décident de boycotter tout simplement toute entrevue avec le monarque de Béziers. L’invitation par téléphone est mal passée. Déjà, le conseiller municipal a refusé d’envoyer l’invitation par écrit, par mail. Aussi, le membre de l’association musulmane qui a reçu l’appel devait prévenir tous les autres représentants de la communauté. Pourquoi le maire ou ses adjoints ou ses services ne le font pas? Une invitation en catimini donc. Un peu à l’arrache diront certains…

Dans un communiqué à paraître aujourd’hui ou demain, les musulmans de la ville déplore l’attitude du maire depuis une semaine. Ils notent que Robert Ménard ne s’est pas excusé de ses propos visant à ficher les écoliers « musulmans ». Pas d’excuses non plus sur le fait d’amalgamer « musulman », « extrémiste », « immigré », de dire qu’il y en a « trop », que « c’est un véritable problème », etc… Propos qu’il a réitéré hier soir, une heure avant que les musulmans se rencontrent, sur le plateau de Canal+ dans « Le Grand Journal ».

« Cela en est trop. Le maire se moque du monde » estime Mehdi Roland, président de l’association Esprit Libre et responsable du Collectif Contre l’islamophobie en France à Béziers. « Tantôt il minimise ses propos, tantôt il les appuie voire les aggrave » continue-t-il. « A chaque passage médiatique c’est pareil. Il profite de ses passages pour déverser son idéologie xénophobe et foncièrement islamophobe. De quoi se plaint le maire à Béziers? Des musulmans? Il perd toute crédibilité en jetant l’opprobre sur eux alors qu’en réalité il sert les intérêts avant tout de l’ultra-droite. En mars 2015, il criait « non à cette France métissée, non à cette France multiculturelle qu’on nous impose ». C’est un discours xénophobe. Il souhaite une France « française », blanche et judéo-chrétienne. Tout comme son passage dans « Hondelatte dimanche » où il parlait de l’islam en ces termes: « il vient nous bouffer notre oxygène ». Dans le magazine « Valeurs actuelles » parlant d’un islam de France « toujours plus voyant, agressif, conquérant ». Il a soutenu les identitaires qui ont assiégé la mosquée de Poitiers fin 2012. Officiellement pour défendre la liberté d’expression. Profaner un lieu de culte de la sorte est une grave provocation. Mais la communauté musulmane ne réagit jamais par la violence. C’est une communauté des plus paisibles en France. Avec tous ses dérapages « contrôlés », il voulait que les musulmans lui mangent dans la main après tout ça ?« .

Les musulmans de Béziers dénonce donc un pugilat « exclusivement » tourné vers leur « communauté ». Ils regrettent en outre, que le maire de Béziers, « sur les plateaux parisiens », n’apporte que « fantasmes » et « grossiers amalgames ». Ils s’interrogent « sur les véritables intentions tant le discours qui l’accompagnent est pour le moins très ambiguë » et rappelle « une triste époque » où l’on fichait les gens par leur communauté. Et finir le communiqué: « Monsieur Ménard sera le maire de tous les biterrois » (phrase qu’il a prononcé le soir de sa victoire électorale) « lorsqu’il respectera l’ensemble de ses administrés.

Les musulmans à Béziers prennent du cachet. Un exemple. Les français de confession musulmane ne doivent plus hésiter à dénoncer les dérives islamophobes qui touchent la France.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Leforik 65386 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine